Les attentes sociales influencent l'éducation des enfants

15 juin, 2020
Dans cet article, nous parlerons de l'importance pour les parents de laisser leurs enfants choisir librement qui ils veulent être mais aussi ce qu'ils veulent faire dans la vie. Voici quelques conseils pour éviter d'entraver leur chemin par des attentes et des contraintes sociales et familiales.
 

Lorsque nous éduquons nos enfants, nous plaçons en eux beaucoup d’attentes, de rêves, de projets et d’objectifs. Parfois, nous ne nous rendons pas compte que tout cela devient pour eux des obligations qu’ils doivent assumer. Mais aussi des façons d’être qu’ils doivent adopter.

Il est important que, en tant que parents, nous réfléchissions à la manière dont nos attentes influencent l’éducation des enfants.

Ces attentes déterminent souvent, dans une plus ou moins large mesure, la possibilité pour eux de construire leur propre projet de vie. Et par conséquent, de choisir librement la manière dont ils veulent être heureux.

Les attentes sociales et familiales

La société et la religion, ainsi que la famille elle-même, établissent et transmettent de nombreuses règles et attentes. Elles se transmettent de génération en génération de manière explicite et implicite.

Ce sont des obligations, des valeurs, des façons d’être, de penser et de se comporter qui sont généralement acceptées par la grande majorité et qui sont, à première vue, incontestables.

Cependant, il arrive à de nombreuses personnes qu’à un moment ou à un autre de leur vie, ces attentes sociales entrent en contradiction avec leur propre personnalité et leurs objectifs. Ces obligations sont souvent adoptés par ces personnes.

Cependant, elles ne sont qu’une façade qui dissimule des sentiments, des opinions et des pensées qui n’ont rien à voir avec ceux d’origine.

Une famille avec le sourire en promenade à la campagne
 

Ainsi, la décision de rompre ou non avec certaines attentes sociales et familiales dépendra de chaque personne. Cela dépendra aussi de ses options, de ses conditions, de ses possibilités et de sa capacité à le faire.

Cela variera surtout en fonction de leur besoin à être eux-mêmes dans un monde plein de codes et de valeurs. Rappelons que ces codes nous amènent parfois à agir comme la grande majorité. Et cela même lorsque nous ne voulons pas ou ne partageons pas ces codes.

Et ce, même si les héritages et les croyances qui, pour une personne, n’ont aucun soutien ou justification, rationnel ou émotionnel, quel qu’il soit.

Les attentes sociales influencent l’éducation des enfants

Les attentes sont diverses, des plus superficielles aux plus existentielles. Et elles ont une très forte composante émotionnelle car, presque toujours, elles sont associées à des personnes ou des relations proches. Mais aussi parce qu’elles interfèrent dans la construction d’une identité propre. Ainsi, on peut parler d’attentes sociales sur les points suivant :

  • Le parti politique auquel nous devons nous identifier. Ou encore le club de football que nous devons soutenir et suivre. Nous pensons cela parce que c’est ce que nos parents et grands-parents ont fait.
  • La façon dont nous nous habillons. Nous nous habillons parfois de la même façon que nos proches comme ils le faisait traditionnellement dans la famille.
 
  • La religion que nous devons suivre et la façon dont nous devons nous comporter en fonction de celle-ci.
  • La carrière que nous devrions étudier ou la profession que nous devrions choisir. Parfois, dans la lignée des parents ou des grands-parents.
  • Mais aussi, ce que nous devons penser. Comment donner notre avis sur différents sujets et que penser sur ceux que nous devons taire.
  • Le type de relation que nous devrions avoir avec les autres. A quel point nous devrions nous sentir mal, ou comment et dans quelle mesure nous devrions l’exprimer.
  • Il existe d’autres attentes qui sont plutôt liées aux modes et aux réseaux sociaux. Mais aussi en fonction du sexe, des coutumes, de la classe sociale ou encore de l’ethnicité.

Comment les attentes sociales influencent l’éducation des enfants

Les attentes sociales ne signifient pas seulement pour nos enfants l’obligation ou le devoir de faire quelque chose ou d’être quelqu’un qu’ils ne veulent pas afin de faire plaisir aux parents. Les attentes sociales deviennent de véritables obstacles dans la construction de la personnalité et de l’identité des enfants.

En effet, elles impliquent un manque de compréhension sur un plan rationnel. En outre, elles impliquent un coût et une fatigue au niveau émotionnel, relationnel et affectif.

Quelques exemples de conséquences sur nos enfants

Ainsi, en termes plus pratiques, on pourrait dire que les attentes sociales influencent l’éducation de nos enfants en générant chez eux :

 
  • Des frustrations causées par les contradictions. Des contradictions entre ce qu’ils veulent être ou faire en interne et ce qu’ils savent que leurs parents ou leur grand-parents voudraient qu’ils soient.
  • Un sentiment de culpabilité ou charge de conscience. Cela pour avoir ressenti ou pensé différemment de la manière dont cela se passe au sein du noyau familial.
Une famille qui cuisine ensemble

  • De la paresse, de l’inconfort ou de la tristesse. Ces sentiment peuvent apparaître en sachant que vous ne pourrez jamais choisir telle ou telle carrière ou profession. Ou encore choisir un loisir ou un métier qui vous plait. Cela ne serait pas possible car ce n’est pas quelque chose d’accepté dans la famille.
  • Un sentiment de rejet, plus ou moins inconscient, envers les membres de la famille. Produit de l’obligation de devoir répondre à ces attentes, plus ou moins déguisés, mais qui ne sont pas partagés.
 
  • Parfois, on peut aussi avoir des réactions de colère et d’énervement envers les autres. Mais aussi parfois contre le monde entier. En effet, sentir que l’on doit progressivement abandonner ses propres rêves et projets pour se sentir accepté et approuvé par la famille n’est jamais agréable.
  • Des comportements de plus grande rébellion contre la désapprobation et l’incompréhension des parents concernant les façons de s’habiller, les goûts ou les loisirs.

« Couper avec les attentes sociales et familiales est un acte d’amour-propre »

Pour finir…

En tant que parents, nous ignorons souvent l’importance des attentes dans la construction de la personnalité de nos enfants. Et, si nous voulons vraiment leur bonheur et qu’à l’avenir ils puissent être des personnes libres et heureuses, nous devons les laisser l’être.

Le défi des parents dans l’éducation de leurs enfants n’est pas de leur imposer des attentes sociales. Mais c’est de leur faire confiance et de les éduquer à être de bonnes personnes. Et cela indépendamment de ce qu’ils étudient ou de ceux qu’ils choisissent d’aimer, ou non.

Même si en chemin ils défient et abandonnent parfois l’héritage et les traditions familiales tant appréciées. Ils mettent ainsi en doute les valeurs et les idéologies, aussi impensable que cela puisse paraître aux parents.