Les adolescents et le confinement : comment le vivent-ils ?

17 mai, 2020
Les adolescents ne sont pas faits pour être confinés aussi longtemps. Si c'est déjà un effort pour nous, les adultes, c'est encore plus difficile pour eux, qui sont en phase de socialisation et ont besoin d'établir des relations. Comment pouvons-nous les aider à mieux s'en sortir ?

Les adolescents et le confinement… Comment font-ils face à cette situation compliquée à ce stade de leur vie où ils ont besoin d’indépendance, alors qu’ils traversent les semaines de panique dues au coronavirus ? La cohabitation forcée a des effets sur les relations familiales.

Être en quarantaine avec des adolescents peut être compliqué. Les petits conflits qui existaient jusqu’à présent peuvent se transformer en véritables batailles.

Le fait d’être obligés de vivre avec leurs parents pendant des semaines à un moment particulier de leur vie (la recherche de l’indépendance), fera des adolescents l’un des groupes qui auront le plus de difficultés avec ce confinement.

Comment faire comprendre aux adolescents que le confinement est une situation temporaire ?

Nous vivons tous une situation difficile et personne ne voudrait la vivre. Mais nous, les adultes, sommes capables de nous y résigner et de le prendre différemment d’eux. Les adolescents ont besoin de sortir parce que leur corps le leur demande ; ils en sont au stade où ils ont besoin d’établir des relations avec leurs amis, et maintenant ils ne peuvent plus quitter la maison.

Nous devons leur faire comprendre que cet enfermement n’est pas un caprice de notre part, mais que c’est une situation difficile et que nous devons tous rester à la maison pour la surmonter.

Une fille assise à la fenêtre

Aujourd’hui, nous vivons une vie où l’immédiateté est de mise. Nous voulons tout ici et maintenant, et dans cette situation, où nous devons attendre et être patients, c’est difficile pour nous, surtout pour les adolescents.

Adolescents et confinement : comment gérer au mieux la situation ?

Pendant ces semaines, il y aura des frictions avec nos adolescents, mais nous devons essayer de faire en sorte qu’elles ne laissent pas de traces qui dureront dans le temps.

  • Les adolescents, dans leur état de rage et de colère, peuvent dire beaucoup de choses, mais il est important que nous ne le prenions pas contre nous, mais c’est une conséquence de l’impuissance et de la colère de ne pas pouvoir s’en sortir.
  • Des confrontations seront inévitables pendant cet enfermement. Il ne s’agit pas de donner des explications rationnelles, mais de mettre un terme à cette impulsivité et à ce besoin d’être avec des amis, et d’avoir leurs moments de déconnexion avec leurs pairs.
  • Nous aurons des moments à partager en famille, mais nous devons aussi leur permettre de vivre des moments de solitude et d’intimité dans leur chambre.
  • Il vaut mieux que, dans cette situation, nous ne nous obstinions pas dans des discussions qui, en fin de compte, ne nous mèneront à rien et que nous cédions de temps en temps.
  • Il est temps de les écouter et de s’occuper d’eux, sans se presser, et, bien sûr, de leur donner du temps.

Conseils pour faciliter le confinement des adolescents

Se mettre à leur place

Aujourd’hui plus que jamais, nous devons nous mettre à leur place. L’adolescence est une période d’insécurité et de changement. Leurs priorités à cet âge sont basées sur l’aspect social, ce qui rend la situation encore plus compliquée pour eux.

Une adolescente sur son portable

Parler aux adolescents de l’enfermement

Nous devons garder à l’esprit que les adolescents ne sont pas au même point de maturité que les adultes, et qu’il leur est plus difficile de faire face à cette situation. Il est important de leur expliquer que rester à la maison, c’est sauver des vies, et que nous avons besoin de leur aide pour les tâches ménagères parce que nous ne pouvons pas tout faire nous-mêmes.

Leur expliquer qu’il ne s’agit pas de vacances : établir un emploi du temps

Il ne sert à rien de se lever au milieu de la journée et d’aller directement sur le canapé avec le téléphone portable à la main. Vous devez leur dire combien il est important de maintenir quelques routines pendant ces journées.

Il ne s’agit pas non plus de se lever tôt, mais de se lever à une heure correcte et de profiter de la matinée pour faire ses devoirs. Ainsi, ils auront l’après-midi libre pour faire ce qu’ils veulent.

Ils ont besoin de leur moment de socialisation avec le téléphone portable, mais sans abuser

Il faut avoir du temps pour tout, pour parler à ses amis ou jouer avec eux par le biais de jeux en ligne. Toutefois, cette utilisation doit être rationnelle et doit respecter certaines limites. Ce sont eux qui géreront l’utilisation du téléphone portable sans en abuser.

L’adolescence et le confinement sont deux concepts qui ne s’entendent pas. Mais, si nous mettons ces conseils en pratique, nous sommes sûrs que ces semaines seront plus supportables et que nous éviterons des conflits inutiles. Il est maintenant temps pour nous tous de nous battre ensemble et de rester à la maison. Courage et patience.