Les 20 maladies que l’allaitement éloigne

11 janvier 2019
Saviez-vous qu'il existe de nombreuses maladies que l'allaitement permet d'éviter ? Nous vous donnons toutes les informations relatives à ce sujet afin que vous compreniez l’importance vitale de cette étape pour le bébé

À ce stade, personne ne doute que l’allaitement est le meilleur aliment qu’une mère peut offrir à son enfant. Les avantages sont nombreux, tant pour la mère que pour le bébé. Connaissez-vous les nombreuses maladies que l’allaitement permet d’éviter ?

Sans prendre position quant à la décision d’allaiter ou non, car chaque femme doit choisir librement et sans culpabilité, il est vrai que toutes les études scientifiques corroborent les retombées positives de cette pratique.

L’Organisation Mondiale de la Santé stipule qu’un enfant doit être nourri exclusivement au sein au cours de ses six premiers mois. Dans l’idéal, cette période devrait se prolonger si possible jusqu’à l’âge de 2 ans, déjà en association avec d’autres aliments.

De quoi est composé le lait maternel ?

Vous serez peut-être surpris d’apprendre que le lait maternel est un fluide vivant, capable de s’adapter aux besoins nutritionnels et immunologiques du bébé à mesure qu’il grandit.

Au cours des 3 ou 4 premiers jours après l’accouchement, la mère produit du colostrum. C’est un liquide plus épais, jaunâtre, en faible quantité mais très riche en nutriments. Ensuite, entre 15 jours et le premier mois, la mère produira ce qu’on appelle le lait « mature ».

Aussi surprenant que cela puisse paraître, on ne connait pas encore la totalité des composants du lait maternel. En effet, ils changent non seulement en fonction de chaque femme, mais aussi de la mère elle-même en fonction du sein, des apports et des différentes étapes de l’allaitement.

Cependant, il est possible d’identifier les caractéristiques suivantes du lait maternel :

  • Il est composé des glucides, des protéines et des graisses dont le bébé a besoin.
  • Il fournit des protéines digestives, des minéraux (fer, calcium, zinc, sodium), des vitamines (E, A, D, K) et les hormones nécessaires aux bébés.
  • Le lait maternel fournit des anticorps qui aident votre bébé à ne pas tomber malade. Par exemple, il contient des immunoglobulines, qui protègent les muqueuses du nourrisson. Les lymphocytes et les macrophages, qui agissent comme une barrière contre l’environnement. La lactoferrine, qui protège les germes et les bactéries, contribue à l’absorption du fer.

Avec tout cela, il n’est pas surprenant qu’il existe de nombreuses maladies que l’allaitement permet d’éviter . A présent, à quelles infections fait-on spécifiquement référence ?

maladies que l'allaitement permet d'éviter

Certaines des maladies que l’allaitement permet d’éviter

Au cours de l’allaitement, les composants que le bébé reçoit aident à combattre certaines conditions de santé. Voici les principales infections :

  • Le colostrum protège le nouveau-né d’une maladie hémorragique, grâce aux antioxydants et aux quinones.
  • Les immunoglobulines protègent le tube digestif, même immature, et empêchent l’adhérence de virus, bactéries et parasites tels qu’Escherichia coli, le rotavirus, la salmonelle, le pneumocoque, le staphylocoque, entre autres.
  • L’allaitement réduit le risque d’infections respiratoires telles que la bronchite ou la pneumonie, puisqu’il aide à la maturation des organes impliqués dans cette fonction,
  • Il favorise la réduction de la mort subite du nourrisson.
  • Il prévient les maladies allergiques.
  • C’est une barrière contre les problèmes de peau.
  • Il diminue le risque de conjonctivite.
  • Il aide à éviter les infections d’oreille.
  • L’allaitement est efficace contre la diarrhée ou la constipation.
  • Il améliore les connexions entre les neurones et le développement du cerveau.
  • Il réduit le risque d’anémie.
  • L’allaitement améliore la capacité visuelle

Au-delà de ce que nous avons déjà énuméré, il est intéressant de souligner que sa fonction va au-delà de la protection du bébé dans les premières années de la vie. Il a également la capacité de se défendre contre les maladies de la vie adulte, telles que l’asthme, le diabète, l’artériosclérose, les crises cardiaques, etc.

« Au cours des 3 ou 4 premiers jours après l’accouchement, la mère produit du colostrum. C’est un liquide plus épais, jaunâtre, en faible quantité mais très riche en nutriments. Ensuite, entre 15 jours et le premier mois, la mère produira ce qu’on appelle le lait « mature » « 

Les avantages pour la mère

Outre les maladies que l’allaitement peut éviter, ce mode d’alimentation présente de nombreux avantages pour la mère. A ce stade, le lien créé entre la mère et le bébé dépasse de loin ce que nous imaginons. C’est une connexion irremplaçable et vraiment inexplicable.

En revanche, la sécrétion de l’ocytocine augmente lors de l’allaitement, comme lors d’un contact physique. Cela a un effet positif sur la mère, car cela diminue le risque de dépression post-partum.

En raison de l’augmentation de cette hormone, leur niveau de confiance augmente également, les niveaux de cortisol diminuent – l’hormone du stress, qui réduit l’anxiété – atténue la sensation de douleur et stimule la production de lait.

Un autre avantage est que, pendant qu’une femme allaite, l’ocytocine active toutes les hormones nécessaires à sa propre digestion. Les fonctions de l’estomac et de l’intestin s’améliorent à un point tel qu’il génère une meilleure utilisation de l’énergie de tous les aliments ingérés par la mère.

De plus, après l’accouchement, la succion du sein provoque la contraction de l’utérus et son retour à sa taille naturelle plus rapidement. L’allaitement réduit également le risque de cancer du sein, de l’ovaire ou du col utérin.

Enfin, un avantage supplémentaire en faveur de l’allaitement est qu’il aide la mère à retrouver plus rapidement sa silhouette.

Au-delà de l’aspect « santé »

maladies que l'allaitement éloigne

Il est clair que l’allaitement au sein peut tenir éloignés de nombreuses maladies et que les avantages pour la mère et le bébé sont énormes.

Cependant, ses avantages vont au-delà de la santé. Par exemple, nous pouvons mettre en évidence d’autres aspects, tels que la disponibilité constante de nourriture pour le bébé.

De la même manière, nous savons que le lait est toujours prêt et à la bonne température. Aucun type d’équipement n’est nécessaire pour le transporter et, comme si tout cela ne suffisait pas, il est 100 % hygiénique et sans danger pour le bébé.

C’est sans aucun doute, un aliment à côté duquel on ne doit pas passer à côté.

  • Office of the Surgeon General (US); Centers for Disease Control and Prevention (US); Office on Women’s Health (US). The Surgeon General’s Call to Action to Support Breastfeeding. Rockville (MD): Office of the Surgeon General (US); 2011. The Importance of Breastfeeding. [Online] Available from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK52687/
  • UNICEF. Breastfeeding: major factor in preventing chronic diseases. (2011). [Online] Avaiable at: http://www.unicef.cn/en/press-release/international/116.html