L’empathie de l’enseignant : la clé du développement

· 18 mai 2019
L'empathie de l'enseignant peut faire la différence entre un enfant passionné d’apprendre et un qui déteste l’école.

L’empathie de l’enseignant est l’une des matières mise de côté par de nombreux enseignants. Certains éducateurs ne sont intéressés que par les notions de base : résumer deux ou trois leçons, demander des devoirs, puis renvoyer les enfants à la maison. Quoi qu’il en soit, ils ne connaissent pas les dégâts causés par cette attitude !

Peu s’intéressent aux rêves, aux sentiments et aux peurs des enfants. Leur seule motivation d’aller au travail est le salaire à la fin du mois.

L’empathie de l’enseignant est la clé du développement scolaire des enfants. De nombreux grands génies de l’histoire dédient aujourd’hui leurs triomphes à beaucoup de leurs tuteurs.

Avec très peu, ils ont fait d’enfants extraordinaires des adultes exceptionnels. Et pour cela, ils n’ont pas besoin de baguette magique ni d’école spéciale : il faut seulement la passion du métier.

Pourquoi l’empathie de l’enseignant envers les enfants est-elle si importante ?

Comme avec leurs parents, les enfants de la famille voient aussi des modèles de référence chez les professeurs. Ils admirent leurs professeurs : ils leur font des dessins, ils n’arrêtent pas de parler d’eux, ils leur donnent des petites choses et, bien sûr, ils les aiment beaucoup.

L'empathie de l'enseignant

L’enseignant doit s’occuper d’eux avec dévouement, respect et gentillesse. Car le développement de ces enfants qui les vénèrent en dépend d’autant plus.

« Un enseignant vous influence pour l’éternité ; on ne peut jamais dire où s’arrête son influence.  »

-Henry Adams-

L’empathie de l’enseignant améliore leur estime de soi

Un bon enseignant fait en sorte que chaque enfant se sente spécial. En ce sens, il les écoute et ne les ridiculise jamais ni ne leur fait sentir qu’ils valent moins que les autres. De toute évidence, il sait très bien que chacun de ses élèves est différent et il se préoccupe de développer leurs forces et de minimiser leurs faiblesses.

Au contraire, un mauvais enseignant peut finir par causer de réels traumatismes chez l’enfant. Effectivement, éduquer par la peur, les menaces et le ridicule n’est pas éduquer, c’est maltraiter.

Elle facilite l’apprentissage

Si un enfant se sent motivé, il apprendra mieux. Il est très facile d’y parvenir si nous utilisons un peu d’imagination. Il est question de créer et représenter des jeux ou d’inventer des histoires avec les sujets enseignés en classe.

Plus l’enfant est heureux et animé, plus il lui sera facile d’être attentif. De la même manière, nous pouvons utiliser ces astuces pour étudier à la maison. Il s’amusera beaucoup !

Elle évite l’exclusion sociale

De nos jours, l’intimidation est une réalité tangible. Un enseignant empathique peut offrir à une victime de harcèlement un abri contre la tempête, même si ce n’est pas la solution à long terme. La réactivité des enseignants dans des cas de cette nature a permis de sauver plus d’une vie.

De même, dans les cas moins graves, vous pouvez encourager l’intégration de l’enfant en parlant avec les autres élèves ou en les ajoutant à un nouveau groupe, ce qui peut les aider à se sentir plus à l’aise.

L'empathie de l'enseignant

Elle leur apprend à créer des objectifs vitaux

« Quand je serai grand, je veux être comme mon professeur » ou « j’ai le meilleur professeur du monde » sont des expressions largement entendues par les parents. Un bon professeur enseigne à ses élèves à se fixer des objectifs et à se battre pour les atteindre. Ils peuvent tomber en chemin, mais cela leur apprendra à se relever.

Un échec n’est pas une tragédie, c’est seulement une erreur qui sera résolue plus tard. L’empathie de l’enseignant dans ces cas-là est essentielle pour que l’enfant ne se sente pas défaillant. Avec un sourire et quelques astuces sur les techniques d’étude, ils savent qu’ils n’ont déçu personne, mais qu’ils doivent étudier davantage.

Dans ces situations, l’attitude des parents est également importante. Une grande partie de l’éducation de leurs enfants doit venir de la maison et il semble que certains parents l’oublient. Par ailleurs, il n’est pas bon d’exagérer en ce qui concerne les notes académiques. Il y a aujourd’hui des choses beaucoup plus importantes.

En dernier lieu, il est nécessaire que la communication entre les tuteurs et les parents soit bonne. Une réunion tous les 15 jours sera suffisante, mais vous devez la prendre au sérieux. Comme on pouvait s’y attendre, l’harmonie et le soutien affectif sont les seuls moyens pour un enfant de grandir en bonne santé et heureux.