L'éducation physique selon María Montessori

Savez-vous quel est le point de vue de l'éducation physique sportive selon la méthode Montessori ? Apprenez à l'appliquer avec vos enfants.
L'éducation physique selon María Montessori

Dernière mise à jour : 12 juillet, 2021

Pour comprendre l’éducation physique selon Maria Montessori, il faut d’abord connaître sa méthode d’enseignement. Celle-ci porte principalement sur le respect du développement global des enfants.

Pour l’appliquer, il est essentiel de concevoir un environnement spécialement préparé pour les enfants. Qui comprend des enfants d’âges similaires et ne dépassant pas 3 ans d’intervalle. L’une de ses principales qualités est de donner aux enfants la possibilité d’être libres et de choisir quelle activité ils souhaitent réaliser.

Généralement, cette liberté apporte à l’enfant une motivation supplémentaire. En effet, cela l’implique davantage dans son propre processus d’apprentissage, même sans en être pleinement conscient.

Par ailleurs, l’activité doit se dérouler dans un espace contrôlé, dans lequel tous ses éléments sont sans danger pour l’usage des enfants. L’adulte « guide » est un acteur passif de cette méthode, voué principalement à l’observation et à intervenir seulement à la demande de l’enfant.

L’éducation physique selon María Montessori

María Montessori définit l’éducation physique comme une éducation musculaire gymnastique. Cette définition contient quatre types de gymnastique que nous décrivons ci-dessous:

  • Musculaire : celle réalisée avec un appareil.
  • Gratuit : celui qui peut se faire sans l’aide d’appareils.
  • Pédagogique : axé sur l’enseignement d’activités utiles aux enfants.
  • Respiratoire : axé sur le renforcement de la respiration de l’enfant à travers divers exercices.

Cette méthode propose l’éducation physique dans le cadre de l’éducation globale de l’enfant, l’aidant à développer des compétences utiles pour les problèmes quotidiens.

Le sport est l’un des aspects les plus importants de la vie de l’être humain. Pour cette raison, il est important que les enfants soient conscients de cette pratique et qu’elle soit utilisée comme un outil utile pour promouvoir leur développement psychophysique.

Des enfants qui courent après un ballon.

En s’appuyant sur la méthode Montessori, le sport devient un outil pédagogique où la coopération passe avant la compétition.

Le football selon Montessori

Bien que María Montessori ne se réfère pas spécifiquement au football comme véhicule d’enseignement-apprentissage, il est possible d’appliquer sa méthodologie à ce sport. Le principal avantage est qu’il est pratiqué partout dans le monde et que les enfants possèdent déjà quelques bases.

Il existe des initiatives de « football Montessori » dans différentes parties du monde. Le plus célèbre d’entre eux est celui du Montessori Palau Center, qui se concentre sur le libre choix du football en tant que sport et l’enseignement de cette philosophie à travers celui-ci.

Le sport selon Montessori à l’école

Comme pour le football, les autres sports peuvent être abordés à partir de la philosophie Montessori. Idéalement, les enfants ne devraient pas être soumis à une compétition constante, mais plutôt à l’apprentissage du sport pour améliorer leurs compétences au quotidien.

Il est également important d’encourager le libre choix du sport selon les goûts de l’enfant. Comme l’indique l’un des principes fondamentaux de la méthode Montessori.

Dans les autres écoles, en général, quel que soit le type de sport, l’accent est généralement mis sur le résultat et non sur le processus. Renforçant alors le concept de compétition plutôt que d’apprentissage.

Cela est courant dans de nombreuses écoles traditionnelles. Cependant, cette tendance doit s’améliorer puisque les dommages causés aux enfants peuvent être considérables.

Compétition sportive selon Montessori

Selon María Montessori, l’enseignement de l’éducation physique aux enfants ne doit à aucun moment être basé sur la comparaison. Par conséquent, la concurrence est un concept nul dans cette méthode.

La compétition d’un point de vue sportif n’est pas une mauvaise chose en soi, mais dans l’enfance elle ne doit pas être essentielle. L’objectif principal est l’apprentissage, la réalisation de soi et l’amélioration. En bref, une sorte de compétition avec vous-même.

Par ailleurs, cette méthode met l’accent sur la coopération entre les enfants. Car dans le cheminement continu de l’apprentissage, aucun n’est meilleur ou pire que l’autre.

Des enfants qui coopèrent pour faire un puzzle ensemble.

Voulez-vous suivre l’éducation physique selon María Montessori?

En tant que parent, vous devez comprendre que votre enfant n’est pas une machine à compétition constante, bien au contraire. Tout d’abord, gardez à l’esprit que votre soutien doit être inconditionnel malgré le résultat obtenu.

En revanche, essayez de ne pas exagérer devant les résultats de votre enfant, qu’ils soient positifs ou négatifs. Cela peut le rendre très anxieux et mettre une pression lors de futures présentations.

Enfin, si vous souhaitez que vos enfants expérimentent la méthode Montessori, sachez qu’il existe des écoles qui suivent cette philosophie.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment éduquer sans renforcement ni punition selon Montessori
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Comment éduquer sans renforcement ni punition selon Montessori

La pédagogie Montessori nous permet d'apprendre que nous pouvons élever nos enfants sans les punir ou les renforcer. Découvrons comment ensemble.