Le trouble du langage expressif

· 3 avril 2019
Lorsque l'expression orale ne concorde pas avec la capacité mentale de l'enfant, il peut exister une difficulté du langage, comme c'est le cas du trouble du langage expressif.

Le trouble du langage expressif (TLE) est un trouble du langage qui n’implique pas, dans l’absolu, la compréhension de ce qu’il se dit. Autrement dit, on éprouve des difficultés pour parler et écrire mais pas pour comprendre ce qu’il se dit.

Il se présente chez des enfants dont l’âge est compris entre 2 et 4 ans. Néanmoins, on recense le plus grand nombre de cas chez les enfants âgés de 2 ans. Le pourcentage total de cas est situé entre 3 et 5 % de la population infantile.

Le trouble du langage expressif se caractérise principalement par la simplicité excessive que démontre l’enfant lorsqu’il s’exprime. Ses ressources sont limitées et souvent, il omet des mots et des structures pour construire ses idées.

Les enfants atteints de TLE ne peuvent pas soutenir une conversation à cause de leurs difficultés à maintenir la fluidité dans leur parole. Bien qu’ils comprennent ce qu’on leur dit et puissent prononcer quelques mots, ils éprouvent des problèmes au moment de construire leurs phrases.

On ignore jusqu’à aujourd’hui la cause du trouble du langage expressif. Néanmoins, l’on pense que l’origine peut être génétique, physique ou les deux. On considère que des lésions cérébrales et la malnutrition sont des facteurs à prendre en compte.

Lisez également :
La malnutrition infantile : causes et détection

Une fille pleure

Caractéristiques du trouble du langage expressif

  1. Excès de simplicité dans la manière qu’a l’enfant d’élaborer des phrases et de s’exprimer en général.
  2. Il évite de parler pour ne pas avoir à construire son discours.
  3. Usage incorrect des temps verbaux (présent, passé et futur).
  4. Usage d’un nombre très réduit de mots.
  5. Ordre inhabituel des mots.
  6. Difficulté à se rappeler des mots.
  7. Omissions grammaticales.
  8. Vocabulaire précaire.

Les enfants atteints du trouble du langage expressif sont généralement perçus comme des enfants timides ou réservés étant donné qu’ils ont tendance à demeurer silencieux.

En réalité, il est possible qu’ils ne soient pas timides mais qu’ils ne veuillent simplement pas s’exprimer à voix haute pour ne pas avoir à élaborer des phrases ou à faire l’effort d’articuler et de prononcer des mots.

À l’école, ils évitent souvent de parler en classe. Par exemple, si la maîtresse pose une question ou propose une activité orale, ils ne participeront pas.

Étant donné que ces enfants sont peu communicatifs, il est difficile de bien les comprendre.

Pendant une lecture, l’enfant peut prêter une attention totale. En revanche, il ne pourra pas lire à voix haute de manière cohérente. Il commettra des erreurs et aura des difficultés à exprimer parfaitement le message écrit. En somme, lors de l’expression orale, l’information n’aura pas de sens.

Conseils et traitement

Étant donné que les enfants atteints de TLE peuvent facilement devenir un motif de harcèlement, il est nécessaire d’appliquer plusieurs mesures pour éviter que leur difficulté affecte leur estime de soi.

Tout d’abord, nous devons expliquer à la maîtresse la nature du problème de notre enfant. Ainsi, elle sera bien informée et ne disputera pas l’enfant pour ses erreurs. De la même manière, elle fera en sorte de contrôler les autres enfants lorsqu’ils essaieront de se moquer de leur camarade.

Par exemple, elle les invitera à être patients pendant que l’enfant lit à voix haute et récompensera les attitudes positives. Elle récompensera également les progrès de l’enfant et son courage.

À la maison, nous devons l’encourager à lire à voix haute (textes courts). Nous devons toujours faire cela d’un point de vue positif et amusant pour éviter que l’enfant voie cela comme une punition. L’idée est de persévérer dans les activités qui l’encouragent, peu à peu à améliorer sa maîtrise du langage. 

Ensuite, on recommande d’éviter de le punir ou de le disputer pour ses erreurs. Les meilleures alliées seront ainsi la créativité et la patience. Certains parents choisissent de participer à des sessions de karaoké infantile pour pouvoir corriger les erreurs d’une manière plus agréable.

Un dialogue

Enfin, une fois que l’on commence une théorie avec un professionnel, il est très important d’appliquer les indications dudit professionnel.

Il faut également maintenir le soutien, contribuer à l’auto-acceptation et ne pas interrompre la thérapie jusqu’à ce que le problème soit définitivement résolu.

Par ailleurs, on recommande d’être attentif aux carences nutritionnelles et fournir à l’enfant une alimentation équilibrée. Pour cela, on peut recourir au pédiatre ou à un nutritionniste expert en nutrition infantile.

Pronostic

Si on applique tous les conseils antérieurs en complément d’une thérapie, l’enfant pourra surmonter sa difficulté avec le temps. Bien évidemment, tous les cas ne sont pas identiques et il faut savoir respecter le rythme de l’enfant.

Il ne s’agit pas d’une course mais de résoudre le problème de manière définitive. En conclusion, le pronostic sera favorable selon les moyens employés.