Le syndrome du grand-parent esclave

04 juin, 2019
Les surcharges familiales peuvent soumettre les grands-parents à un stress important, pouvant entraîner de graves problèmes de santé aussi bien sur les plans émotionnels que physiques.
 

Le syndrome du grand-parent esclave est considéré comme une nouvelle maladie du XXIe siècle. L’OMS le reconnaît même comme un abus du rôle des grands-parents et le considère comme un autre type de maltraitance.

Les grands-parents assument avec un profond plaisir l’éducation et le soin de leurs petits-enfants. Ils le vivent comme s’ils redevenaient parents une nouvelle fois, mais avec un caractère plus gratifiant et affectueux.

Au fil du temps, les réseaux familiaux s’amplifient et les charges ainsi que le stress liés au fait d’avoir une famille se sont multipliés. Les petits-enfants grandissent et, avec eux, leurs besoins et les responsabilités de ceux qui s’en occupent et les assistent dans la vie quotidienne.

Les grands-parents au XXIe siècle

Aujourd’hui, les relations familiales dans notre société ont profondément changé. Il y a seulement quelques décennies, être grand-parent avant d’avoir cinquante ans était assez fréquent. De nos jours, étant donné que la maternité est de plus en plus retardée, être grand-parent vers l’âge de soixante-dix ans est devenu le plus courant.

Il ne fait aucun doute que les relations entre grands-parents et leurs petits-enfants peuvent être très différentes les unes des autres. Elles dépendront de plusieurs facteurs tels que les relations avec leurs enfants, la proximité géographique, le caractère de l’enfant et, bien sûr, les aspects culturels.

Les grands-parents, dans certaines familles, peuvent conserver un rôle important dans l’éducation des petits-enfants. Selon les circonstances ou la famille, les grands-parents sont requis occasionnellement ou systématiquement.