Le soutien vital de base en pédiatrie

23 mars, 2020
Le soutien vital de base est une série d'actions qui doivent être menées à bien dans le cas d'un arrêt cardio-respiratoire. Dans cet article, nous vous expliquerons ce procédé basique.
 

Le soutien vital de base est un ensemble de moyens que l’on doit mettre en action devant un cas d’arrêt cardio-respiratoire. Dans le cas des enfants, ces actions diffèrent dans certains aspects par rapport à celles que l’on peut avoir à réaliser pour les adultes.

La connaissance de ces mesures et leur application rapide peut sauver la vie d’un enfant en situation de risque. Dans cet article, nous vous commenterons quelques notions sur les principales mesures de soutien vital de base que vous devrez éventuellement réaliser sur des enfants.

Qu’est-ce que le soutien vital de base ?

Le soutien vital de base est un ensemble de gestes qui doivent être menés à bien dans une situation d’arrêt cardio-respiratoire. Ces manœuvres doivent être réalisées pendant le temps que tardera l’équipe médical d’urgence à arriver sur les lieux équipée d’instruments de soutien vital avancé.

La majorité des arrêts cardio-respiratoires se passent en dehors du milieu hospitalier. La connaissance de ces mesures de soutien et leur application correcte est d’une importance capitale si l’on veut maintenir en vie les patients qui en souffriraient.

 
Le matériel pour se former au soutien vital de base

Plus on effectue les manœuvres de soutien vital de base tôt, plus les chances de survie du patient seront élevées, ainsi que la chance de ne pas contracter de séquelles graves. En effet, pour chaque minute passée sans que ces mesures ne soient effectuées, la probabilité de survie diminue de 10 %.

Qui doit le réaliser ?

Le soutien vital de base est conçu pour que n’importe quelle personne puisse le réaliser, même sans aucune connaissance sanitaire.

Il est en train de s’implanter dans la formation des enfants dans les écoles. La pratique avec des poupons et la simulation de la situation d’urgence rendent facile cet apprentissage pour n’importe quelle personne, qui saura donc comment agir si la nécessité venait à se présenter.

 

Comment réaliser la réanimation cardiopulmonaire sur les enfants ?

Comme nous l’avons déjà commenté, l’idéal est de suivre un cours de formation dans lequel on pourrait pratiquer et simuler la situation. Quoiqu’il en soit, nous vous expliquons ci-dessous quelle serait la séquence basique à réaliser :

La première chose à faire en voyant un enfant évanoui au sol est de nous approcher de lui et vérifier s’il est conscient et s’il respire normalement.

  • L’enfant est-il conscient ? Pour s’assurer qu’il est inconscient, il faut secouer légèrement l’enfant en criant pour qu’il réagisse. S’il n’est pas conscient, passons au point suivant.
  • Respire-t-il normalement ? Pour s’en assurer, il faut voir, écouter et sentir. Il est nécessaire de réaliser la manœuvre front-menton : lui poser une main sur le front et les doigts de l’autre main sous le menton, lui fléchir le cou vers l’arrière, ouvrant ainsi la voie aérienne. Donc, c’est quand nous nous approchons le plus possible de l’enfant que nous pouvons :
 
  1. VOIR si le torse s’élève pour la respiration.

  2. ECOUTER s’il respire.

  3. SENTIR s’il expulse de l’air en respirant.

  4. Si après 10 secondes nous sommes sûrs que l’enfant ne respire pas, c’est un cas d’arrêt cardio-respiratoire. Il faut donc commencer la manœuvre de RCP.

Le soutien vital de base en pédiatrie

Pour réaliser la manœuvre de réanimation cardio-pulmonaire, il faut commencer par effectuer 5 ventilations. Celles-ci se réalisent de la manière suivante : ouvrir la bouche et entourer complètement celle de l’enfant. Prendre beaucoup d’air et l’expulser de façon à voir son torse s’élever. Laisser l’air sortir seul de la personne, puis recommencer l’opération 5 fois.

Après ces 5 premières ventilations, il faudra réaliser les compressions cardiaques. Ici, on pose la paume d’une main au centre du torse de l’enfant et on étire les coudes. Il faut s’assurer qu’en effectuant les compressions, le torse de l’enfant plonge de 4 centimètres.

 

Il faut ensuite alterner 30 compressions et 2 ventilations pendant 1 minute. Une fois passée la minute de réanimation, il faut aviser les services d’urgence sur la situation.

Ensuite, il faut continuer avec la séquence 30:2 jusqu’à ce que l’enfant soit ranimé ou jusqu’à ce qu’arrivent les urgences, avec les outils de soutien vital avancé.

En résumé…

Nous devrions tous savoir comment réagir face à une situation d’arrêt cardio-respiratoire. Il est important de savoir le reconnaître et d’agir rapidement et efficacement. N’oubliez pas que vous pouvez sauver des vies !