Le sharenting : exposition excessive de vos enfants sur les réseaux sociaux

13 décembre, 2018
La sur-exposition des enfants sur les réseaux par les parents se nomme le sharenting. Bien qu'il ne soit pas trop courant, nous ne devons pas faire fi des dangers que comporte l'utilisation d'Internet et des réseaux sociaux.

Vous aimez afficher des photos de vos enfants sur les réseaux sociaux ? Vous savez qui les voit ou à quoi peuvent servir ces photos ? Si vous n’êtes pas au courant de ce qu’est le sharenting, continuez à lire cet article.

L’on dénomme sharenting la sur-exposition que font les parents de nos jours de leurs enfants sur les réseaux sociaux. En y partageant toute notre vie, il est presque obligatoire de montrer nos enfants aux autres.

Où est le problème ? Les mineurs sont protégés par la loi. Les exposer excessivement sur les réseaux peut leur causer des problèmes. Nous ne savons pas qui voit ces images, à quoi elles pourraient servir ou à quel point nous pouvons mettre en danger la vie d’enfants qui n’ont pas demandé à être exposés.

Qu’est-ce que le sharenting ?

Au début des années 2000, avec la naissance des réseaux sociaux pour nous connecter avec tout le monde quasiment en temps réel, le terme a commencé à se populariser.

Ce terme est un néologisme composé de deux mots anglo-saxons :

  • Share, qui signifie “partager”.
  • Parentingqui signifie “paternité“.

Raconter le quotidien des enfants est devenu quelque chose de normal. L’on a toujours montré des photos des enfants à la famille et aux amis. Néanmoins, la réalité des réseaux sociaux a changé la donne. 

Aujourd’hui, publier sur les murs de Facebook, Instagram ou Twitter fait que les amis, les connaissances, les amis de connaissances ou tout le monde peut voir nos enfants. C’est la réalité à laquelle nous sommes confrontés.

Lisez également :
Tout ce que nous publions sur Internet reste sur Internet

Une mère regarde son portable

Conséquences du sharenting

Il ne faut, avant tout, pas être trop alarmiste. D’une part, ce ne sont pas tous les enfants qui sont en danger. D’autre part, l’on ne peut pas vous interdire de publier des photos de vos enfants.

Certes, les dangers des réseaux sont bel et bien réels. En outre, les mineurs ne sont pas suffisamment formés pour faire face aux conséquences de l’exposition devant un monde entier de spectateurs de tout type.

Les cas d’harcèlement scolaire ou sexuel envers des mineurs sont de plus en plus d’actualité. Cela devrait inquiéter les parents.

“Nous ne pouvons pas prétendre éduquer nos enfants à la peur de l’utilisation des réseaux sociaux alors que nous avons été les premiers à montrer leur quotidien quand ils n’en avaient pas conscience”.

Voici quelques-unes des conséquences que peut entraîner le sharenting -à court ou à long terme.

  • Exposition de vos enfants à des personnes avec des intentions pas aussi bonnes que celles d’un membre de la famille ou d’un ami. Ces personnes existent malheureusement. Il est ainsi mieux éviter que nos enfants deviennent leur centre d’attention.
  • Vos enfants grandiront. Ils auront sans doute honte de quelques photos d’eux que vous aurez publiées sans leur consentement. Personne n’aime que le monde entier voit certaines situations de vous qui peuvent s’avérer honteuses.
  • L’enseignement que vous donnez à vos enfants sur l’utilisation des réseaux sociaux n’est peut-être pas la bonne. Pensez à ce qu’ils vont apprendre si vous leur montrez dès l’enfance un modèle de sur-exposition.
Des parents prennent une photo avec leur bébé

Conseils contre le sharenting

Vous trouverez ci-dessous quelques conseils pour éviter de partager trop d’information sur les réseaux sociaux.

  • Essayez de ne partager d’informations sur la routine de vos enfants. Ne publiez pas le lieu où vous vivez ou où ils réalisent leurs activités extra-scolaires.
  • Ne publiez pas de photos de vos enfants nus ou peu vêtus. Bien que cela semble logique, les photos à la plage ou à la piscine montrent nos enfants en maillot de bain. Nous ignorons comment s’en serviront d’autres photos.
  • Prenez des photos avec des vêtements de rue. Si nous publions des photos de nos enfants avec leur uniforme d’école -le cas échéant, il sera plus facile d’identifier l’école dans laquelle ils se trouvent.
  • Ne publiez pas de plaques d’immatriculation, l’adresse de votre maison ou quelconque autre information qui peut être personnelle sur votre famille.

Il est difficile de penser qu’il puisse arriver quelque chose. Néanmoins, mieux vaut prendre quelques précautions. Ainsi, nous pouvons continuer à profiter des réseaux sociaux en toute responsabilité. N’oubliez pas que, devant le doute, il est mieux de prévenir que se sur-exposer.