5 types de harcèlement scolaire

16 mai 2018
Tout comportement étrange chez un enfant peut refléter des problèmes profonds qui méritent de l'attention. Le harcèlement scolaire en est un. Vous devez aiguiser votre instinct de mère, car certaines de ces pratiques ne laissent pas de traces sur la peau, mais dans l'esprit.

Le harcèlement scolaire est un problème qui survient malheureusement dans de nombreuses écoles à travers le monde. Tous les abus qui se produisent dans ces situations ne sont pas tous identiques. Ils peuvent être physiques, psychologiques, ou de plusieurs autres catégories. Ci-dessous, nous vous fournirons des détails sur les différents types de harcèlement scolaire.

Les 5 types de harcèlement scolaire et comment les traiter

1. Le harcèlement physique

C’est l’un des types d’intimidation les plus faciles à détecter. En effet, l’enfant peut avoir des lésions ou des marques sur la peau qui montrent qu’il souffre d’abus. Cela inclut se faire pousser ou frapper. Voire même les traces d’une raclée d’un ou plusieurs agresseurs envers la victime.

Dans certains cas, le harcèlement physique va plus loin. Il peut même conduire au vol ou à l’endommagement de biens matériels. Souvent, cela lui arrive simplement parce qu’il a mal agi envers l’autre. Aussi, il se fait souvent maltraiter en public. Et cela ajoute également des dommages psychologiques à l’enfant victime.

Pour faire face à ce type de harcèlement, il faut s’adresser aux adultes responsables dans le domaine en question. Ceux-ci devraient dialoguer avec les agresseurs. Ainsi, ils pourront leur faire comprendre que la violence physique n’est pas la solution à tout. Si le comportement persiste, il doit y avoir des sanctions.

2. Le harcèlement psychologique

C’est une forme d’abus plus silencieuse. Elle se produit chez les garçons et les filles. Et son principal problème, c’est que la victime cache habituellement les sentiments négatifs que cela lui cause.

Les blagues, les moqueries et les mots blessants à l’enfant peuvent générer des traumatismes. Ils peuvent aussi créer des complexes très importants. Ceux-ci peuvent se baser sur différentes caractéristiques de la personne. Par exemple, le poids, la taille, l’appartenance ethnique. Ou encore, la religion ou le statut socio-économique.

Tous les types de harcèlement scolaire nuisent gravement à la personnalité de la victime.

L’action des adultes responsables est fondamentale pour détecter ce type de harcèlement. Les mots peuvent faire beaucoup plus mal que les coups. En aucun cas, ce comportement abusif ne devrait être autorisé.

3. Le harcèlement virtuel

La cyberintimidation, ou harcèlement virtuel, est l’un des plus récents types de harcèlement. Il s’agit de la maltraitance et de la violation de la vie privée d’une personne par des moyens numériques. Pensez, par exemple, aux réseaux sociaux ou aux services de messagerie instantanée.

Ceux-ci permettent un harcèlement pratiquement constant de la victime. En outre, il permet la prolifération de fausses rumeurs. Ou, pire encore, la divulgation de documents privés qui affectent sérieusement la vie sociale de ceux qui en souffrent.

Une pratique très fréquente – et tout aussi cruelle – est le développement de «classements» ou de listes. Ici les enfants sont qualifiés en fonction de leur beauté, de leur charisme ou de toute autre qualité. Il s’agit donc de promouvoir les préjugés et l’appréciation de l’autre pour son apparence. En plus, cela peut être dévastateur pour les enfants qui ne sont pas bien placés sur les listes.

L’éducation est un aspect élémentaire pour éradiquer ce comportement dès le début. L’enfant doit apprendre à utiliser la technologie de manière responsable. C’est à dire, sans blesser les autres.

Un peu de contrôle sur ce qu’ils font et consomment sur le web n’est pas mauvais non plus. En effet, il existe pour cela une application récemment lancée dans le monde entier. Ainsi, les parents peuvent limiter les sites sur lesquels leurs enfants naviguent.

« Le harcèlement physique est l’un des types d’intimidation les plus faciles à détecter. En effet, l’enfant peut avoir des lésions ou des marques sur la peau qui montrent qu’il souffre d’abus. »

4. Le harcèlement social

Ce type d’abus est lié aux relations sociales. Dans ce cas, la victime est souvent laissée de côté dans toutes sortes d’activités et d’événements. Elle appartient à un groupe, mais personne ne l’observe ni ne l’inclut.

Cela peut arriver dans des groupes d’amis ou dans des équipes de football. Aussi, dans les groupes de danse ou de n’importe quelle activité. Cela arrive également présenté lors des fêtes d’anniversaire. Il peut même se combiner avec le harcèlement virtuel. En effet, la publication de photos et de vidéos dans lesquelles cet enfant est exclu peuvent causer de la douleur.

Il faut donc être attentif aux changements d’humeur possibles pour le détecter. De même, la victime refuse généralement de partager des activités de groupe ou de raconter ce qu’elle a fait avec ses amis à l’école.

Pour éviter cela, il est nécessaire d’apprendre aux enfants à être tolérants. Ils doivent respecter les différences, être solidaires et encourager l’inclusion. Peu importe la façon dont l’autre personne s’habille ou à quoi elle ressemble.

Il s’agit d’une des valeurs fondamentales. Cependant, elle ne devrait pas seulement être inculquée à l’école. Cet enseignement commence à la maison et les parents sont responsables de l’exercer.

5. Le harcèlement sexuel

Certes, il se produit plus fréquemment à l’adolescence. En effet, l’attraction sexuelle est plus intense à ce moment-là. Mais il peut également se produire plus tôt. Il se reflète dans de petits gestes. Ceux-ci peuvent même être insignifiants pour ceux qui les commettent.

Certaines instances sont : faire référence aux parties intimes du corps d’une personne, à sa sexualité ou même la forcer à embrasser quelqu’un qu’elle ne veut pas embrasser. Il peut aussi y avoir des commentaires obscènes ou l’imposition de matériel pornographique qui ne plaît pas à la victime.

C’est un problème très délicat. Il doit être empêché à la fois par les parents et par les enseignants. Le meilleur outil, ici, c’est une éducation sexuelle efficace et précoce.

Il est nécessaire de faire deux mises en garde. Premièrement, ces comportements peuvent affecter les relations émotionnelles de la victime pendant une très longue période. Elle aura sûrement du mal à faire confiance aux autres. D’un autre côté, se comporter de la sorte ne classe pas un enfant ou un jeune comme un délinquant sexuel à perpétuité. Pour lui, c’est peut-être un jeu dont il ne comprend pas la véritable portée.

Les types de harcèlement scolaire sont divers et leurs conséquences, extrêmement négatives pour les enfants.

Conclusion

L’enfance et la scolarité sont de belles étapes qui marquent le développement d’une personne. Il est essentiel que ceux qui la traversent aient la direction et le contrôle des personnes adultes. Ainsi, ils pourront comprendre ce qui est bien ou ce qui ne l’est pas.

Dans de nombreux cas, le mal n’est pas le moteur des agresseurs. Il peut y avoir des causes psychologiques profondes derrière leur mauvais comportement. Si c’est le cas, ils sont aussi des victimes. Par conséquent, il est essentiel de travailler sur tous les aspects pour prévenir tous types de harcèlement scolaire.

 

A découvrir aussi