Le manque de désir après l’accouchement

23 mai, 2020
Il est important que votre partenaire vous voie comme une amie et une amante et pas seulement comme une mère. À travers le soutien mutuel, vous arriverez à restaurer le désir sexuel ainsi que les élans érotiques dans votre couple, après avoir vécu la fatigue extrême que génère l'accouchement.

Après la grossesse, une femme vit de nombreux changements au niveau intime. Le manque de désir après l’accouchement en fait partie. Dans cet article, nous verrons pourquoi cet inconvénient fait son apparition, et comment le régler.

Donner la vie est une tâche ardue, qui a pour conséquences plusieurs altérations psychologiques, physiques, qui sont présentes dans notre vie de tous les jours. Avec l’arrivée du bébé, surgit une nouvelle étape complexe pour la mère, pendant laquelle elle devra jongler entre sa maternité et son rétablissement.

Pendant les 3 premiers mois suivant l’accouchement, les femmes ont tendance à présenter des problèmes de santé sexuelle. Ces problèmes peuvent même se prolonger jusqu’à 12 mois. Alors, comment les gérer ?

Causes physiques et psychologiques du manque de désir après l’accouchement

Il est totalement normal de sentir peu, voire aucun appétit sexuel après avoir porté un bébé dans son ventre pendant neuf mois. La nouvelle mère souffrira d’une grande fatigue en exerçant son rôle, ce qui risque de lui occasionner des dégâts physiques et émotionnels.

L’intimité dans le couple pourrait être très faible, voire même inexistante, car la majorité du temps des parents va être investi dans les soins du nouveau-né. S’ils ont un moment à eux, la première chose à laquelle ils vont penser est le repos, et le sexe va donc être mis de côté.

Le corps, pour récupérer du travail de l’accouchement, passe par d’importants changements hormonaux qui vont déséquilibrer la maman. Par exemple, pendant le post-partum, la sécrétion de prolactine augmente. Cette hormone rend possible l’allaitement.

De plus, les niveaux d’œstrogène et de testostérone diminuent. Cette dernière hormone est liée à la sexualité, et sa diminution affecte directement la libido de la femme.

L’inquiétude quant à cet aspect ainsi que la récupération physique sont des facteurs qui contribuent au manque de désir après l’accouchement. Cette gêne, si elle est prolongée, peut causer des problèmes d’ordre sexuel sur une plus longue durée.

La vie sexuelle en post-partum

La vie sexuelle et le manque de désir après l’accouchement

Les médecins recommandent à la mère de s’abstenir de toute relation sexuelle pendant une période de 40 jours, ce que l’on appelle aussi une quarantaine.

Ainsi, cette suggestion s’étend pendant la puerpéralité, car il existe des risques d’infections pour des traumatisme existant dans les parois vaginales. Ces traumatismes peuvent provoquer des déchirures ou de petites hémorragies, il est donc conseillé d’attendre que tout cela soit soigné avant de procéder au coït.

Les relations sexuelles après l’accouchement ont tendance à être un peu inconfortables, voire même douloureuses. Cela est dû à la diminution des niveaux d’œstrogène. Si la mère prend la décision d’allaiter, la prolactine agit. En conséquence, les parois vaginales s’affinent et deviennent fragiles. De plus, cela occasionne une sécheresse vaginale.

Cette faible lubrification génère des gênes et des difficultés pendant les relations sexuelles. La distension du vagin cause également de la frustration. Enfin, la dépression post-partum a une influence directe sur le manque de désir après l’accouchement.

Cet état de tristesse pérenne, de chagrin et de pleurs peut être très dangereux, autant pour la mère que pour le nouveau-né. Dans ce cas, ce dont la maman a le plus besoin, c’est de temps pour pouvoir guérir en compagnie de sa famille, et un suivi par un médecin spécialisé.

Heureusement, tout ce que nous venons de mentionner s’améliore considérablement après 6 mois. À ce moment-là, l’utérus revient à sa taille normale et le sevrage commence.

Le corps, pour récupérer du travail de l’accouchement, passe par d’importants changements hormonaux qui vont déséquilibrer la maman.

Comment retourner à ma vie sexuelle ?

Petit à petit, et avec le soutien de votre partenaire, vous reviendrez à une vie sexuelle satisfaisante. Vous pouvez suivre ces recommandations pour faciliter le processus :

  • Ne vous limitez pas, et essayez d’autres pratiques sexuelles. Il existe de nombreuses façons d’obtenir du plaisir, qui diffèrent du coït.

  • Si la femme est en bon état de santé, tant physique qu’émotionnel, elle peut commencer à profiter et à avoir des relations sexuelles satisfaisantes. Son partenaire devra la soutenir, et l’aider à se sentir belle et désirable.

  • Le couple doit s’organiser des moments de tendresse et d’affection. Par exemple, se faire des câlins, s’embrasser ou seulement se reposer ensemble.

Reprendre une vie sexuelle de couple après l'accouchement
  • Se faire des massages, recevoir des caresses sans aucune exigence érotique et être affectueux avec sa femme ravivera la passion dans le couple.

  • Si la maman allaite et souffre de sécheresse vaginale, il est conseillé d’utiliser des lubrifiants ou des crèmes. En effet, cela facilitera les relations sexuelles.

  • Reposez-vous bien, vous vous sentirez beaucoup mieux avec vous-même et votre confiance en vous augmentera. Cela aura pour résultat une augmentation de votre libido.

  • Réaliser des exercices de Kegel pour les vagins distendus peut faire une grande différence dans la pratique sexuelle. Aussi, cela sert à atténuer voire empêcher d’autres douleurs chez la femme.

  • Quand vous commencerez à pratiquer le coït post-partum, il est conseillé d’adopter des postures qui favorisent la femme et qui soient confortables pour elle.

Pour conclure

C’est une erreur de prétendre qu’après l’accouchement tout sera inchangé. Il est incontestable que des changements importants sont arrivés dans votre vie. Ainsi, il faut s’adapter à ceux-ci petit à petit.

Par chance, ce manque de désir après l’accouchement est temporaire. Après un temps, le couple reprendra ses relations sexuelles avec la même passion qu’avant de devenir parents.