Le malheur des parents affecte les enfants

Grandir avec des parents malheureux peut entraîner des privations importantes et des conséquences négatives pour les enfants. Comment prendre soin de vous d'abord afin de prendre soin de vos enfants?
Le malheur des parents affecte les enfants

Dernière mise à jour : 18 juin, 2021

Dès la naissance d’un enfant, ses parents mettent tout en œuvre pour assurer sa sécurité, qu’il se sente aimé et qu’il profite de son enfance. Mais certains adultes peuvent devenir tellement concentrés sur leurs enfants qu’ils oublient l’importance de leur propre bien-être. Et il est maintenant prouvé que le malheur des parents affecte les enfants bien plus qu’il n’y paraît.

Le mal-être d’un père ou d’une mère peut avoir plusieurs origines. Peut-être que la relation du couple ne fonctionne plus, mais les deux parents continuent ensemble « pour le bien de leurs enfants ».

Peut-être que l’un d’eux souffre d’une maladie ou d’un trouble dépressif ou qu’il n’est tout simplement pas satisfait de sa vie. Ces états internes qui affectent l’environnement à la maison, leurs performances en tant que parents et l’exemple qu’ils donnent à leurs enfants, influencent leur bien-être de diverses manières.

Le malheur des parents affecte les enfants de différentes manières

Une mère triste qui prend sa fille dans ses bras.

Nous sommes tous conscients que le fait d’être témoin de cris, de bagarres et de disputes nuit au développement émotionnel des enfants. Cependant, il existe d’autres types de mal-être qui sont moins visibles et moins évidents. Mais dont l’impact est tout aussi manifeste.

Les enfants sont très sensibles et perspicaces et peuvent facilement saisir les états émotionnels des adultes. Par conséquent, même si vous essayez de cacher votre malheur à votre enfant, cela fera quand même une brèche dans son psychisme en développement. Pourquoi?

Culpabilité et anxiété

Bien que les enfants puissent percevoir le malheur des adultes, ils ne peuvent pas toujours comprendre ce qui se passe vraiment. En général, ils déduisent qu’ils sont responsables, qu’ils ont mal agi et que par conséquent leurs parents sont en colère ou contrariés. Cela peut conduire à de grands sentiments de culpabilité et à une faible estime de soi.

En ce qui concerne les nourrissons, ils ont besoin de s’adapter à l’environnement et de gagner l’approbation des adultes dont ils dépendent. Pour cette raison, eux aussi peuvent souffrir d’une grande anxiété lorsqu’ils tentent, sans succès, de modifier l’humeur de leurs parents. Ou se sentent contraints d’agir d’une certaine manière pour ne pas aggraver la situation.

Lorsque ce stress est constant et que leur organisme libère de grandes quantités de cortisol, des problèmes de santé connexes peuvent apparaître.

Mauvaises compétences parentales

Les compétences parentales sont toutes les actions parentales visant à rechercher en priorité le bien de leur enfant. Il s’agit notamment d’établir un lien d’attachement sain, de stimuler son développement, de le protéger et d’en prendre soin. Cependant, lorsqu’une personne est malheureuse, elle n’est pas la mieux placée pour prendre soin de quelqu’un d’autre.

Par exemple, les mères souffrant de dépression se sont avérées moins sensibles aux besoins de leurs enfants et n’y répondent pas toujours adéquatement. Leur relation est perturbée et les enfants éprouvent des déficiences en termes d’attention et d’affection.

Exemple inapproprié

Gardez bien à l’esprit que vous, en tant que parent, êtes l’un des principaux modèles pour votre enfant. Il vous regarde lorsqu’il apprend à entrer en relation avec le monde. Observez vos réactions, comportements et attitudes et intériorisez votre façon de penser, de ressentir et d’agir en vous l’appropriant.

Si vous n’êtes pas satisfait et ne traitez pas adéquatement les circonstances à l’origine de votre malheur, vous donnez un exemple inapproprié.

Une mère triste avec son enfant dans les bras.

Bien sûr, les adultes ressentent également de la tristesse, de la colère ou de la frustration. Les enfants le voient, c’est normal, mais cela aide à normaliser ces émotions. Cependant, il est important que vous vous preniez en charge et que vous preniez les mesures appropriées pour améliorer votre bien-être. Par exemple, suivre une thérapie, mettre fin à une relation si elle est nocive, renforcer vos relations sociales…

Essayez d’être un exemple d’adaptation positive pour vos enfants au lieu d’une démonstration de pessimisme et d’abandon de soi.

L’importance de bien gérer le malheur des parents

Même si vous êtes parent, vous restez un être humain qui a le droit de ressentir de la douleur, de la déception ou toute autre émotion négative. Cependant, si vous ne voulez pas que cela affecte vos enfants, il est important d’apprendre à gérer cela.

Tout d’abord, dites-lui clairement qu’il n’est pas responsable de votre humeur. Que vous êtes un adulte et qu’il ne devrait pas s’inquiéter de prendre soin de vous. Ensuite, essayez de trouver les ressources dont vous avez besoin (psychologiques, affectives ou sociales) pour renverser cette situation malheureuse. Si vos enfants voient que vous vous prenez en mains, ils apprendront une leçon précieuse.

Cela pourrait vous intéresser ...
Parents et enfants heureux : règle de base de l’éducation
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Parents et enfants heureux : règle de base de l’éducation

Quelques règles sont fondamentales pour voir grandir des enfants heureux ! Le bonheur des parents est notamment essentiel, pour quelles raisons ?