Le jeu comme thérapie psychologique

12 décembre, 2020
En psychologie infantile, on accorde beaucoup d'importance au jeu dans le développement mental de l'enfant ainsi que dans sa psychomotricité. Alors, quelle est l'influence du jeu en tant que thérapie psychologique chez les enfants ?

Quand il s’agit des enfants, la psychologie a des méthodologies spécifiques. Le jeu comme thérapie psychologique implique que le thérapeute se connecte au langage de l’enfant. À travers ces activités, ce dernier commence à traiter ses humeurs et parvient à s’établir en tant que sujet par rapport à lui-même et aux autres.

Le transfert ou l’empathie entre patient et professionnel aura lieu quand l’enfant réussira à exprimer, à travers le jeu symbolique, ce qui lui fait ressentir de la colère, de la peur, de l’angoisse ou de l’incertitude.

Le besoin d’exprimer ses sentiments est propre à l’être humain, quel que soit son âge. Or, l’enfant ne possède pas encore suffisamment d’outils discursifs ou cognitifs pour comprendre les siens.

Un entretien psychologique avec des enfants ne se base pas sur des questions et réponses directes : le jeu comme thérapie psychologique offre des mécanismes théoriques qui permettent à l’enfant de s’exprimer de façon spontanée.

Le jeu comme thérapie psychologique chez les enfants

Comme nous l’avons vu, les activités ludiques permettent à l’enfant d’exprimer, de façon symbolique, ses sentiments les plus profonds. Ce fait permet au thérapeute d’actionner des stratégies de traitement du problème. Il aide ainsi l’enfant à se libérer de ce qui lui fait du mal ou ne le laisse pas tranquille.

Le jeu comme thérapie psychologique ne consiste pas simplement à jouer. Le professionnel doit être attentif à la manifestation de certains traits, en évaluant non seulement le jeu en soi mais aussi les gestes et attitudes de l’enfant en train de le réaliser.

Le thérapeute pour enfant doit avoir un rôle actif. Il doit participer au jeu, proposer de possibles activités et s’impliquer dans les propositions de ses patients. Selon le courant théorique suivi, il choisira un certain type d’intervention et prendra des notes d’une façon ou d’une autre.

En outre, la thérapie infantile requiert une constance rigoureuse, ainsi qu’un minimum de temps au cours duquel l’enfant parviendra à jouer ouvertement. Dans chaque situation, le thérapeute évaluera, à travers des entretiens avec l’enfant et avec les parents, la fréquence et la durée estimées de la thérapie.

Au cours du jeu comme thérapie psychologique, ce n’est pas tant le type de jouet que l’enfant choisit qui importe : c’est plutôt la façon dont il joue avec. C’est pour cela que le professionnel dispose généralement de plusieurs jouets possibles et invite l’enfant à choisir celui avec lequel il veut jouer.

Un enfant qui joue.

Comment influe le jeu comme thérapie psychologique dans le traitement

À travers le jeu, le thérapeute peut rassembler beaucoup d’informations sur la réalité et les sentiments de l’enfant. Par ailleurs, il évalue des éléments propres au contexte du jeu.

Entre autres choses, on peut évaluer la capacité d’abstraction, l’utilisation du langage, les réactions au cours du jeu, l’inclusion ou l’exclusion du thérapeute ou la relation avec le jeu entre une séance et la suivante. Ce sont quelques facteurs qui parlent, de façon latérale, de la situation du sujet.

Le jeu comme thérapie psychologique permet au thérapeute d’actionner des stratégies de traitement du problème. Il aide l’enfant à se libérer de ce qui lui fait du mal ou ne le laisse pas tranquille.

En dehors du jeu et de la thérapie, la façon dont l’activité s’ouvre et se ferme est aussi importante. Certains enfants, par exemple, ont besoin de détruire ce qu’ils ont construit au cours de la séance.

Dans tous les cas, toutes ces actions n’ont pas à être linéaires. Le thérapeute sait qu’entre plusieurs séances, l’enfant a ressenti différentes sensations. Il faut beaucoup plus qu’une ou deux séances pour pouvoir réaliser au moins un compte-rendu informatif.

Caractéristiques du jeu comme thérapie psychologique

Les principaux traits de l’exercice ludique comme composant d’une thérapie psychologique sont les suivants :

  • Il favorise le bon développement émotionnel : le travail d’élaboration de conflits, en plus de l’utilité thérapeutique de la compréhension du jeu, font de cette méthodologie une ressource indispensable.

Le contexte ludique peut déboucher sur des améliorations, même chez des enfants diagnostiqués autistesDans ces cas, même s’ils ne s’impliquent pas ouvertement dans le jeu, ils peuvent quand même comprendre et exprimer ce qu’ils ressentent. La dynamique de la thérapie à travers des jeux interpelle différemment chaque enfant.

Une petite fille qui joue.

  • Le jeu sert de pont entre la réalité et l’imagination : à travers un jouet, l’enfant pourra expérimenter ses peurs, les exprimer et, finalement, les vaincre. On utilise, lors de ces thérapies pour enfants, des jouets divers ou même des jeux de stratégie pour les plus grands.
  • À travers le jeu comme thérapie psychologique, il est aussi possible de favoriser une meilleure adaptation de l’enfant à son environnement.

Pour conclure, l’enfant qui fait l’expérience du jeu comme thérapie psychologique vaincra progressivement ses peurs. Il aura également davantage confiance en lui et dans l’environnement dans lequel il vit.