Le jardin d’enfants de Friedrich Fröbel

27 octobre 2019
De nos jours, l'importance du jardin d'enfants en tant qu'espace scolaire pour répondre aux besoins éducatifs spécifiques de la petite enfance est incontestable. Nous verrons dans cet article les contributions du pédagogue Friedrich Fröbel dans la création du " jardin d'enfants ".

Friedrich Fröbel était un pédagogue allemand et il a créé le concept de « jardin d’enfants ». Il est né le 21 avril 1782 en Allemagne. Les jardins d’enfants correspondent à un programme pédagogique développé par Fröbel. Ce programme se base sur le besoin d’attention pédagogique de l’enfant en âge préscolaire à partir du jeu.

Fröbel est considéré par beaucoup comme le fondateur de l’éducation des enfants. En effet, il était responsable de la réflexion et de la structuration de cette étape éducative selon des critères, méthodologies, ressources et matériels didactiques spécifiques.

Histoire du jardin d’enfants de Friedrich Fröbel

Tout d’abord, le jardin d’enfants apparaît comme une alternative à la réforme de l’éducation préscolaire traditionnelle. Autrement dit, comme un moyen de rompre avec un modèle d’écoles surchargées et à l’architecture fermée. Ces dernières ne prenant pas en compte le contact direct entre les enfants et leur environnement naturel.

En outre, Fröbel reconsidère également la structure de la famille et ses pratiques éducatives. Selon lui, elles devraient être renforcées par une éducation dans les secteurs publics et professionnels d’une institution.

Fröbel était un disciple de Pestalozzi, qui déléguait une grande partie de la responsabilité de l’éducation des enfants aux femmes et au foyer. D’autre part, Fröbel, tout en partant de cette idée initiale, défend également une éducation qui se poursuivrait hors du milieu familial.

Les enfants jouent dans un jardin d'enfants

Par conséquent, selon le point de vue de Fröbel, en plus d’une fonction éducative assignée aux femmes, comme le soutient Pestalozzi, une institution publique devrait prendre en charge la formation des enfants en âge préscolaire.

Ainsi, le jardin d’enfants représentait un compromis entre l’éducation des enfants à la maison et celle dispensée dans une institution. En limitant son accueil à trois ou quatre heures par jour, le jardin d’enfants avait pour but de complémenter et non de se substituer à la famille.

En 1837, il ouvre son premier lieux d’accueil éducatif pour enfants. Il l’appellera « jardin d’enfants » trois ans plus tard. Il a justement choisi ce nom parce qu’il s’agissait d’un lieu où les enfants étaient considérés comme des plantes d’un jardin et où le professeur faisait office de jardinier.

Ainsi, ses idées pédagogiques se sont développées et mises en pratique dans les jardins d’enfants. Ensuite, les jardins d’enfants se sont répandus dans toute l’Europe et dans divers pays du monde, jusqu’à aujourd’hui .

Caractéristiques principales des jardins d’enfants

L’objectif principal des jardins d’enfants est d’offrir une éducation naturelle et inclusive dans un espace scolaire organisé. Cependant, il doit être à la fois être ouvert, dynamique et flexible, mais aussi permettre aux enfants de grandir et s’épanouir pleinement.

Les méthodes pédagogiques de Fröbel utilisées dans les jardins d’enfants visaient tout d’abord à accompagner les enfants dans la prise de conscience de leur relation au monde et à sa diversité. De plus, cet éveil devait se faire en harmonie permanente. Par exemple, à travers des chansons, des jeux et l’utilisation de jouets. Ils développaient ainsi l’expression corporelle et la coopération avec les autres.

La discipline visait à maintenir le côté naturel de l’enfant et non à le restreindre. Elle accordait une importance particulière à l’activité spontanée de l’enfant. Ainsi, Fröbel aspire, par l’éducation, à un développement intégral de l’enfant, en essayant de le rendre :

  • Actif. Il s’agit d’éveiller les capacités créatives par l’action et par le jeu. En effet ce sont elles qui les connectent avec le monde qui l’entoure.
  • Sensible. Il permet de favoriser la perception et le développement des organes sensoriels de l’enfant. Celui-ci se fait au contact du monde environnant, des êtres et des objets qui l’entoure.
  • Cognitif. Il représente le produit de ce contact avec le monde environnant mais aussi avec la réalité du quotidien.

La méthodologie des « cadeaux  » pour mieux apprendre au jardin d’enfants

Afin d’atteindre ses objectifs éducatifs, Fröbel développe tout d’abord une méthodologie basée sur l’utilisation d’objets simples, appelés ‘cadeaux’. Il s’agissait d’objets solides sur la base de figures géométriques (cube, cylindre et sphère). Ces objets également sont d’une complexité croissante. Pour cela, ils ont été construit dans des matériels didactiques adaptés. Cela permettait aux enfants de jouer et de réaliser différentes activités didactiques et éducatives.

L’intention de Fröbel était que, grâce à ces matériels, les enfants puissent acquérir des compétences manuelles et développer leurs sens. En parallèle, ils apprenaient à représenter des formes, couleurs, mouvements, matières et leurs associations avec des mots.

Enfants apprenant tout en jouant au jardin d'enfants

Les « cadeaux » étaient caractérisés par leur :

Couleur : six pelotes de laine aux couleurs de l’arc-en-ciel.
Forme : boule, cylindre et cube en bois.
Nombre : un cube qui peut être démonté en huit cubes plus petits.
Extension : un cube à désassembler en huit parallélépipèdes.
Symétrie : un cube démontable en 27 cubes.
Proportion : un cube démontable en 27 petits cubes parallélépipédiques.
Surface : lattes de bois, carrés entiers et demi-carrés de différentes couleurs.
Lignes et contours : bandes de différentes longueurs, cercles métalliques complets, demi-cercles et quadrants, tous de différentes couleurs.
Points : cailloux, lentilles, pois, morceaux de carton.
Reconstruction : bâtons et boules de pâte à modeler pour revenir du point initial à la figure géométrique.

Dernières observations

Pour atteindre ses objectifs éducatifs, en plus des jeux et de la méthodologie des « cadeaux « , Fröbel a développé deux autres activités. Ces activités dédiées aux enfants étaient des jeux « cinétiques  » et du « jardinage« . Avec cela, ils ont complété les trois domaines d’activités nécessaires dans les jardins d’enfants.

Les jeux cinétiques étaient des courses, des danses et des spectacles. En effet, ceux-ci permettaient à l’enfant de développer ses capacités de mouvement corporel.

Enfin, le « jardinage » a permis à l’enfant de faire l’expérience de l’évolution d’une plante. Il observait le processus de sa plantation à sa floraison, et se rendait compte de l’entretien nécessaire pour que cela se produise. C’est ainsi que, par le jardinage, Fröbel a cherché à faire découvrir à l’enfant sa propre nature.

  • Heisland, H. (1993). Friefrich Fröbel. Perspectivas Revista Trimestral de Educación. (3-4). Vol. XXIII. pp. 501-519. Recuperado de http://www.ibe.unesco.org/sites/default/files/frobels.PDF
  • Gervilla Castillo, A. (2006): Didáctica básica de la educación infantil: conocer y comprender a los más pequeños. Editorial Narcea. Madrid.