Le déficit en hormone de croissance chez les enfants

24 mai 2018
Le déficit en hormone de croissance peut être détecté à partir de contrôles pédiatriques adéquats. En sachant cela, les parents peuvent commencer le traitement que le professionnel impose en fonction d'un diagnostic précis.

Le déficit en hormone de croissance ou DHC est un trouble rare de l’enfance. Elle est causée par une mauvaise production de cette substance par l’hypophyse, située dans la base postérieure du cerveau.

Elle peut être causée par une lésion cérébrale, la présence d’une tumeur ou la réception d’un certain type de rayonnement dans la tête. Il existe également d’autres maladies capables de produire des DHC.

Cette pathologie n’est pas héréditaire. Dans de nombreux cas, la cause de cette maladie est inconnue. Il y a même des enfants qui en souffrent dès la naissance. En outre, nous avons vu qu’il peut exister une relation de ce déficit avec des malformations congénitales, comme le cas de la fente labiale et de la fente palatine.

La déficience de l’hormone mentionnée pourrait être liée à une présence insuffisante d’autres hormones, tels que la corticotropine, les gonadotrophines, les thyrotropines et l’avopésine. Ces hormones régulent les processus biologiques importants.

Le bilan médical pédiatrique continu permet de détecter rapidement le déficit d’hormone de croissance pour prendre les mesures cliniques appropriées. Les parents ou les tuteurs de l’enfant doivent être attentifs aux signes avant-coureurs. De cette façon, ils auront un diagnostic précis pour faire face à cette anomalie au moment opportun.

Signes possibles de DHC chez les enfants

Le signe le plus évident de DHC présumé est la petite taille de l’enfant par rapport aux autres enfants du même âge. Une croissance lente est perceptible dans la taille du visage et des extrémités, ainsi que dans un corps, qui a une apparence plus robuste.

De plus, il y a peu de développement musculaire et de très petit pénis chez les mâles. Le glucose est déficient dans le sang et retarde le début de la puberté.

D’autre part, nous devons également observer l’estime de soi de l’enfant, qui peut se sentir physiquement différent de ses pairs et, par conséquent, plus vulnérable.

En cas de pyélectasie rénale chez les bébés, le pédiatre doit indiquer la procédure à suivre.

bébé en déficit de croissance

Détection du DHC

Les bilans médicaux périodiques comprennent la surveillance de la courbe de croissance de l’enfant dans un tableau de comparaison. C’est dans ce type d’analyse qu’une déficience peut être détectée dans ce sens.

Une des premières études qui est faite à l’enfant en cas de doute est une radiographie de la main. L’image prise par la radiographie va permettre de révéler l’âge osseux et le taux de croissance du corps de l’enfant. Une autre étude qui permet de déterminer l’âge osseux de la personne est la radioabsorciométrie à double énergie.

Très probablement, le médecin demandera un test sanguin pour savoir quel est le niveau de l’IGF ou du facteur de croissance de l’insuline type 1.

« Dans de nombreux cas, la cause de la déficience en hormone de croissance est inconnue. Il y a même des enfants qui en souffrent dès la naissance, bien que ce ne soit pas héréditaire ».

Une façon de détecter le trouble est de provoquer la production d’hormone de croissance par des médicaments qui stimulent la glande pituitaire. Une fois administré, nous procédons à l’évaluation de la réponse corporelle.

D’autres dosages endocriniens comprennent la détermination de la production d’hormone libérant la gonadotrophine.

Enfin, une IRM du cerveau peut être réalisée. Avec cela, on cherche à évaluer la normalité de la glande qui produit l’hormone ou la présence d’une autre pathologie causant le trouble.

Traitement clinique du déficit en hormone de croissance

Le traitement pour pallier au déficit de croissance de la cause hormonale consiste en la prescription d’un médicament. C’est une version synthétique de l’hormone administrée par injections sous-cutanées. Le médecin déterminera la dose, la fréquence et la durée du médicament. Le traitement pourrait durer jusqu’à l’âge adulte.

Avec le DHC, l’enfant grandit de moins de 5 centimètres par an. Cependant, avec un traitement approprié, il peut grandir de 25 centimètres en une année. C’est un excellent résultat si on le compare avec les effets secondaires qui peuvent survenir, qui sont généralement légers ou modérés.

enfant en déficit avec un médecin

Certains de ces effets sont :

  • L’élargissement du sein chez les garçons
  • Scoliose
  • Douleurs musculaires et articulaires
  • Inflammation des membres supérieurs et inférieurs (mains et pieds)
  • Mal de tête
  • Hypothyroïdie légère

Les effets secondaires graves sont rares et peu fréquents. On constate très rarement par exemple des maux de tête avec des troubles de la vision, une pancréatite ou des problèmes d’os de la hanche.

Ce qui garantira que le traitement du déficit  produira les résultats désirés est le diagnostic opportun. De cette façon, l’enfant souffrant de ce déficit pourra atteindre un développement optimal de son corps et une taille normale à l’âge adulte.

 

A découvrir aussi