Le congé paternité en Espagne

28 février 2019
Les pères ont aussi le droit de profiter de leurs enfants. C'est un droit heureusement encadré par la loi. Leur tâche est fondamentale au moment de faire face à la période post-partum de la mère et cela a été reconnu grâce au congé paternité.

Lorsque l’on pense à la naissance d’un bébé, on pense automatiquement à la mère. C’est elle qu’on visualise en train d’allaiter, de jouer et de s’occuper du bébé. Nous connaissons tous le congé maternité mais qu’en est-il du père. Peut-être existe-t-il un congé paternité ?

Concilier vie professionnelle et vie personnelle est souvent très difficile. Dans le cas de la naissance d’un enfant, tout se complique davantage. La grossesse, l’accouchement et la période post-partum sont des étapes épuisantes. Une femme qui accouche a besoin de reprendre des forces, mais surtout, de se sentir soutenue.

Nous sommes en plein XXIe siècle. Nous comprenons ainsi que l’homme comme la femme jouissent des mêmes droits et des mêmes obligations. C’est pour cette raison que l’éducation de l’enfant doit être la tâche des deux. Le père doit être particulièrement attentif pendant les premières semaines. 

Si la mère a droit à quelques jours après la naissance, le congé paternité devrait être aussi important. Il est vrai que le père n’a pas besoin du temps de récupération de sa partenaire. Néanmoins, il en va de sa responsabilité de s’occuper du bébé et de la mère.

Le congé paternité en Espagne : ce que vous devez savoir

Selon la loi votée en 2018 en Espagnele congé paternité est de 28 jours, auxquels on ajoute les deux jours qui correspondent au congé de naissance. Ce sont presque cinq semaines qui doivent être convenues avec l’entreprise. Il est également possible de modifier ses horaires en mi-temps selon la volonté de l’employé.

Lisez également :
La naissance d’un enfant est un acte d’amour entre deux êtres

Un bébé et son père avec une moustache

Cela s’applique également pour les adoptions et les processus d’accueil temporaire. Malheureusement, il existe une grande différence puisque cela ne vaut que pour l’un des parents. Les deux peuvent se mettre d’accord, bien que si l’un d’entre a profité du congé, cela correspondrait à l’autre.

Le congé paternité, en fin de compte, est identique, bien qu’il n’y ait pas de processus biologique dans ce cas. La seule différence qui existe est que, pour recourir au congé paternité, l’enfant adopté doit avoir moins de 6 ans ou pouvoir démontrer un taux d’invalidité de 33 %. 

Le salaire sera perçu à 100 %, comme si nous continuions à nous rendre au travail et sans aucun type de contrepartie. La Sécurité sociale espagnole est chargée de réguler tout le processus. Nous devons être néanmoins conscients que nous devons préparer les démarches avec suffisamment d’anticipation pour générer le moins de chaos possible.

« Qu’est-ce que ça fait d’être père ? C’est l’une des choses les plus difficiles qui existe mais en échange, ça vous enseigne la signification de l’amour inconditionnel. »
-Nicholas Sparks-

Quelles sont les conditions requises et quelle durée ?

En règle générale, il est nécessaire de fournir une photocopie du livret de famille, une photocopie de la carte d’identité, la dernière fiche de paie et le relevé d’identité bancaire pour pouvoir recevoir l’argent.

On prend également en compte le fait que votre famille soit nombreuse ou non. Les naissances multiples peuvent également faire varier (deux jours de plus pour chaque enfant).

Jusqu’en 2009, les parents avaient seulement un congé paternité d’une durée de deux semaines, désormais étendu à quatre semaines. Malheureusement, cela n’est pas entré en vigueur avant 2018. Aujourd’hui, les pères comme les mères peuvent profiter de leur nouveau-né.

Pourquoi le congé paternité est-il important ?

Pendant des siècles, les femmes ont été chargées de s’occuper de la maison et des enfants. Les hommes, en revanche, travaillent hors de la maison et, en règle générale, l’éducation des enfants ne faisait pas partie de leurs tâches.

Un père fait un bisou à son bébé

La mentalité a désormais évolué. L’incorporation des femmes sur le marché du travail, les avancées en termes d’égalité et l’évolution des relations ont développé un nouveau type de vie de couple.

Désormais, les deux sexes sont conscients qu’être parent est une responsabilité partagée entre les deux. Cela n’incombe plus seulement aux femmes d’éduquer les enfants.

Le congé paternité est un pas de plus vers l’égalité. C’est quelque chose de nécessaire pour que notre société continue à prendre conscience et abandonne peu à peu le paradigme machiste de jadis.

Les femmes n’assument plus seules la responsabilité de l’éducation, elles sont aussi des êtres humains qui après le processus de l’accouchement, sont dévastées.

Unir les efforts des deux parents pour éduquer le bébé est le plus logique et c’est ce que l’on doit promouvoir. En fin de compte, pour créer une société juste, la justice doit commencer à la maison.