L'augmentation de l'odorat pendant la grossesse

05 mars, 2020
Chez les femmes enceintes, il est normal qu'il y ait une augmentation du niveau de production des hormones qui interviennent dans la perception des odeurs. Cela provoque, dans la majorité des cas, des nausées ou des vomissements.
 

Même s’il est vrai qu’en certaines circonstances, n’importe quelle personne peut expérimenter une augmentation de la perception des odeurs (aussi connu comme cacosmie ou hyperosmie), les futures mamans sont les plus concernées. Surtout pendant la premier trimestre de grossesse.

L’augmentation de l’odorat pendant la grossesse

Il est nécessaire de rappeler que la perception des arômes se forme en premier lieu dans le cerveau, surtout dans les bulbes olfactifs. Ils sont le siège central de toutes les impressions qui ont un rapport avec les odeurs.

Il est possible que certaines femmes enceintes ne ressentent pas cette augmentation de l’odorat, et traversent leur processus de gestation normalement. Il existe aussi le cas contraire, certaines femmes enceintes expérimentent pendant leur grossesse une sensibilité olfactive, qui peut aller jusqu’à leur provoquer des nausées.

Précisément, quand il s’agit de la perception d’odeurs désagréables inexistantes, que l’on appelle odeurs fantômes, on est en présence d’un cas de cacosmie. Cependant, quand elles sont perçues avec une forte intensité, on l’appelle hyperosmie. Dans les deux cas, elles peuvent arriver à provoquer nausées et vomissements.

Entre les odeurs qui peuvent provoquer nausées et vomissements on retrouve :

  • Café.
  • Parfum.
  • Alcool.
  • Poisson.
  • Cigarette.
  • Poulet cru.
  • Détergents.
  • Certains arômes floraux.
  • La nourriture très épicée.

Les causes de l’augmentation de la perception des odeurs pendant la grossesse

 

Cette réaction est due à l’augmentation progressive du niveau de certaines hormones produites chez les femmes enceintes, comme c’est le cas pour la progestérone et l’œstrogène. Elle provoque une désagréable sensation de dégoût et créé une gêne à l’estomac.

En général, l’odorat et le goût agissent ensemble. Cela est dû à leur étroite connexion. Par conséquent, en raison de l’augmentation de la perception des odeurs pendant la grossesse, des nausées et des vomissements auront tendance à apparaître.

Une femme enceinte souffrant visiblement de nausées

Cette augmentation dans le niveau de certaines hormones pendant la grossesse représente une défense protectrice. Ainsi, la femme enceinte se défend contre des substances qui peuvent être toxiques et même nuisibles pour le bon développement de son bébé.

L’organisme d’une femme enceinte se défend des odeurs désagréables en provoquant des nausées et des vomissements. Cependant, quand cela devient constant, cela devient nuisible et peut même être fatal pour le bébé. En vomissant trop souvent, les parois de l’estomac se contractent et font pression sur le placenta où se trouve immergé le bébé, ce qui interrompt son bon développement.

 

Quelques recommandations pour éviter le mal-être

Les futures mères qui détectent les odeurs qui les dérangent le plus doivent prendre certaines mesures pour les éviter. Voici quelques recommandations :

  • Éviter de fréquenter des lieux très fermés : surtout les lieux où l’on court le risque d’une accumulation d’odeurs désagréables, et même de gaz qui peuvent être nocifs autant pour la mère que pour le bébé en développement.
  • Ne pas ouvrir de produits élaborés avec des substances chimiques aux odeurs fortes : par exemple la peinture, les détergents pour laver les habits et certains blanchissants, qui peuvent être mortels à l’inhalation.
  • Réduire la participation à l’élaboration des repas : en général, les femmes enceintes ne supportent pas les odeurs que diffusent certaines nourritures ou aliments, surtout pendant le premier trimestre de grossesse.
  • Éviter de s’approcher de personnes qui sont en train de fumer.
  • Déterminer l’odeur la plus agréable, en faisant cela, vous pourrez vous en imprégner ou prendre toujours avec vous votre arôme préféré pour contrecarrer n’importe quelle sensation de mal-être.

Cette réaction est due à l’augmentation progressive du niveau de certaines hormones produites par les femmes enceintes, comme c’est le cas pour la progestérone et les œstrogènes.

Faut-il se préoccuper ?

25 % des femmes expérimentent une augmentation de la perception des odeurs pendant la grossesse. Cela apparaît en général d’un coup et disparaît tout aussi vite. Chez les femmes qui ne sont pas enceintes, cette sensibilité olfactive n’apparaît pas.

 

Pour les femmes enceintes, il est normal que certaines odeurs ne soient pas perçues de manière agréable et provoquent un certain mal-être. Cela arrive très fréquemment pendant les trois premiers mois de grossesse.

Une femme enceinte visiblement mal à l'aise

Par contre, ces sensations de mal-être cessent d’être normales passé les trois premiers mois. Elles peuvent s’avérer nocives autant pour la mère que pour l’enfant.

Vous devez consulter un spécialiste rapidement si une fois terminé le premier trimestre de grossesse, ces sensations de mal-être persistent. Rappelez-vous que l’effort que vous faites en vomissant peut affecter le bien-être de votre bébé.

Enfin, profitez de chaque étape de votre grossesse avec ses hauts et ses bas, malgré les sensations de mal-être. Votre récompense après neuf mois de grossesse sera irremplaçable.

 
  • Bernardita Carrillo V, Vicente Carrillo A, Andrés Astorga V, Diego Hormachea. Diagnóstico en la patología del olfato: Revisión de la literatura. Rev. Otorrinolaringol. Cir. Cabeza Cuello 2017; 77: 351-360.
  • Trastornos del olfato. DEPARTAMENTO DE SALUD Y SERVICIOS HUMANOS DE LOS EE. UU. Institutos Nacionales de la Salud. Instituto Nacional de la Sordera y Otros Trastornos de la Comunicación.