Le placenta : développement, structures et fonctions

18 juillet 2019
Le placenta est l'organe indispensable au bon développement du foetus pendant la grossesse. Apprenez-en davantage à ce sujet dans l'article suivant.

Le placenta est l’organe indispensable au bon développement du foetus durant la grossesse. Il permet de nourrir et d’oxygéner le foetus et d’éliminer les déchets, assurant ainsi son bien-être.

Développement du placenta

Le développement du placenta traverse diverses phases lors de la grossesse. Il démarre 5 jours après la fécondation, lors de la phase de développement pré-implantatoire, et se poursuit tout au long de la grossesse, en produisant des changements jusqu’à la fin de la grossesse.

De quelles structures est constitué le placenta ?

Il est constitué de deux types de tissus : les tissus maternels et les tissus foetaux. Le tissu foetal est représenté par le chorion, et le tissu maternel par la partie la plus superficielle de l’endomètre utérin.

Le sac amniotique, dans lequel se trouve le foetus, est formé par deux membranes unies entre elles : la membrane amniotique, qui est en contact avec le liquide amniotique et le foetus, et la membrane choriale, plus externe, en contact avec le tissu maternel. Lorsque le sac amniotique se rompt (la fameuse perte des eaux), ce sont ces deux membranes qui se déchirent, ce qui donne lieu à l’évacuation de liquide.

La partie maternelle présente des villosités choriales. Ce sont des structures qui se trouvent en contact avec l’endomètre maternel, permettant alors la circulation sanguine entre la mère et le foetus.

le placenta et le foetus

Le cordon ombilical connecte le foetus au placenta. Il se constitue de deux artères et d’une veine. Contrairement à la circulation sanguine chez les adultes, dans le cordon ombilical, ce sont les artères qui transportent le sang non oxygéné du foetus vers le placenta, et la veine qui transporte le sang oxygéné et riche en nutriments envers le foetus.

Généralement, le placenta s’insère dans le fond utérin (partie supérieure), même si parfois, elle peut s’insérer dans d’autres zones.

Fonctions du placenta

Le placenta présente de multiples fonctions indispensables pour le bon développement du foetus. En effet, il :

  • permet l’échange de gaz et de nutriments entre mère et foetus
  • produit des hormones : gonadotrophine choriale, progestérone et lactogène placentaire
  • protège le foetus de la réponse immunitaire maternelle, empêchant qu’il soit rejeté comme un corps externe

Chacune de ces hormones a une fonction :

  1. La gonadotrophine choriale permet de maintenir dans un état fonctionnel le corps luteum, qui produit de la progestérone ainsi que d’autres hormones jusqu’à ce que le placenta soit complètement fonctionnel. Cette hormone est celle qui est détectée lors des tests de grossesse
  2. La progestérone est secrétée par le corps luteum jusqu’au deuxième mois de grossesse, lorsque le placenta prend le relais. Elle est utilisée pour la synthèse de corticoïdes foetales et participe à la formation de cellules déciduales dans l’utérus, vitales pour la nutrition du foetus
  3. Le lactogène placentaire stimule le développement et la sécrétion de la glande mammaire et le développement des organes foetaux ainsi que du poids du placenta

La fonction immunitaire est indispensable, puisque l’embryon est un greffon pour la mère qui possède des protéines externes pour son sytème immunitaire (celles synthétisées à partir des gènes du père), c’est pourquoi elle pourrait le rejeter.

Ce mécanisme empêche le rejet grâce à la production de facteurs immunosuppresseurs et immunomodulateurs lors des premières phases de la grossesse, entre autres.

Altérations du placenta

Anomalies de taille

Généralement, le placenta pèse, en moyenne, environ 500 grammes. Peut néanmoins apparaître une placentomégalie (placenta 1/6 fois plus grand que le foetus) ou un placenta trop petit.

Anomalies morphologiques

Le placenta normal présente une forme circulaire, en disque. Peuvent apparaître des variations dans sa morphologie, telles que les placentas :

  • Bilobé : divisé en un ou plusieurs lobes
  • Succenturié : avec un ou plusieurs lobes séparés du disque placentaire principal et unis via des connexions vasculaires
  • Circumvallé : se présente sur le visage foetal une dépression centrale, entourée d’un anneau blanchâtre (repli des deux membranes)

Anomalies dans la pénétration utérine

L’insertion normale du placenta a lieu dans l’endomètre (qu’on qualifie de décicualisé pendant la grossesse). Il existe des variations de cette insertion, ce qui donne lieu à des placentas de différents types de placenta :

  • Accreta : les villosités s’insèrent dans le myomètre (muscle utérin), sans l’envahir
  • Increta : les villosités pénètrent dans le myomètre
  • Percera : les villosités traversent le myomètre en atteignant la séreuse périotonéale et peuvent même pénétrer dans la cavité abdominale ainsi qu’envahir les organes voisins
le placenta et le foetus

Anomalies dans l’implantation

Placenta praevia

Ce type de placenta s’insère dans la partie inférieure de l’utérus, pouvant en arriver à bloquer l’orifice cervical interne, ce qui empêche l’accouchement par voie basse. Ainsi, il existe différents degrés : insertions basse, marginale, occlusive partielle et occlusive totale.

Altérations tumorales

Ces altérations sont très peu fréquentes mais peuvent aussi se présenter :

  • Môle hydatiforme : elle consiste en le développement d’une masse placentaire localisée, non invasive, non néoplasique et non maligne après l’implantation d’un ovule fécondé et, généralement, en absence de foetus. Lorsque se présente cette altération, généralement il y a des niveaux très élevés de l’hormone béta-hCG en sang
  • Tumeurs trophoblastiques gestationnelles : ces altérations sont relativement rares, mais elles sont agressives et graves. Elles peuvent consister en des tumeurs bénignes ou malignes qui ont en commun qu’elles se développement à partir du placenta

Anomalies vasculaires

L’insuffisance placentaire peut se présenter lorsque le placenta ne remplit pas ses fonctions de manière adéquate, que ce soit en raison de son vieillissement ou d’infarctus placentaires, entre autres.

N’oubliez pas…

Si vous en avez l’opportunité, sollicitez votre sage-femme ou le gynécologue qui vous accompagne dans votre accouchement pour pouvoir voir votre placenta et les différentes parties qui le composent. C’est un organe incroyable qui permet à votre bébé de se développer correctement, c’est pourquoi sa valeur est incommensurable.