L’après-grossesse, comment en sortir victorieuse ?

· 11 février 2018
L'après-grossesse, comment en sortir triomphante ? Dans cet article, nous vous donnerons une série de conseils et astuces pour vous aider à franchir cette étape importante sans traumas. Nous considérons tous la grossesse comme un moment merveilleusement difficile, en raison des nombreux mal-êtres, changements physiques et hormonaux qui affectent la femme.

Que signifie l’après-grossesse ?

Ils sont peu nombreux à vous parler de la phase que vous devez affronter immédiatement après avoir tenu votre tout petit dans les bras. Nous ne faisons pas seulement référence à la période post-partum ou retour de couches, nous évoquons la libération, que nous expliquerons par la suite.

Nous passons neuf mois à attendre la naissance de notre enfant et une fois que nous le tenons dans nos bras, la panique s’active en nous car nous pensons que nous ne sommes pas capables de donner à notre bébé tout ce dont il a besoin pour rester en bonne santé et être heureux.

Au fil des jours, la nouvelle dynamique à la maison permet de faire disparaître l’anxiété, parce que nous sommes tellement occupées que le temps n’est pas suffisant pour s’asseoir et ne penser à rien.

Il y a peu d’occasions pour nous d’analyser la transformation que nous avons subie et à quel point il est bon que ce soit ainsi ! Car chaque fois que nous commençons à ressasser nos pensées nous nous noyons dans une mer de pleurs, de mécontentement et de nostalgie.

Nous pleurons à cause du chaos hormonal qui nous touche, nous nous sentons mal à l’aise dans notre corps, avec les 24 heures de la journée qui ne sont pas suffisantes, et la nostalgie qui pointe lorsque nous constatons que rien ne sera plus jamais comme avant.

Le rôle de la mère prendra le dessus sur tous les autres. L’espace se libérera entre l’épouse, la fille, la sœur et la professionnelle afin de placer le bébé au centre de tout en permanence.

Pendant la grossesse, on en vient à penser que lorsque le bébé naîtra, notre vie sera comme avant, néanmoins chères amies, il s’agit là d’un immense désir qui ne deviendra jamais réalité car le rôle de mère s’imposera face à tous les autres.

Depuis la perspective d’une mère, nous verrons le monde différemment.

Qui suis-je ?

Vous êtes déjà la mère d’un bel enfant et pendant que vous vous occupez de lui, plus rien d’autre ne compte. Vous êtes heureuse de tout lui donner pour son bien-être, mais lorsque votre bébé dort et que vous vous arrêtez devant le miroir, un tas de sensations désagréables vous envahissent.

Vous observez votre visage, vos cernes d’épuisement. En vous tournant et en vous regardant de profil, vous remarquez que votre ventre n’a pas complètement disparu et que vous avez encore quelques kilos en trop.

L'après-grossesse n'est pas vécu de la même manière par toutes les femmes

Vous ouvrez courageusement l’armoire pour constater que vos pantalons favoris ne vous vont toujours pas. Et cela devient le prétexte parfait pour pleurer un bon coup. Vous vous faites du mal en réalisant que cela fait des semaines que vous n’avez pas fait de manucure et que vous perdez beaucoup de cheveux. Vous vous sentez affreuse, épuisée et incomprise par ceux qui vous entourent.

Personne ne vous a dit que vous ne reconnaîtrez pas votre corps ni comment vous allez affronter chaque situation du quotidien. Rares sont ceux qui vous avertissent que la transformation de femme à mère fait souffrir, alors que vous avez du mal à accepter que la jeune fille sans responsabilités appartient au passé et ne reviendra pas.

Comment surmonter l’après-grossesse ?
Les femmes ont toutes les ressources en elles pour surmonter l'après-grossesse

Avec les éléments suivants, vous pourrez surmonter avec succès l’étape qui suit l’accouchement sans tomber dans la dépression post-partum, qui surgit de la croyance que nous sommes les seules mères au monde avec l’estime de soi au niveau le plus bas, ainsi que l’hypothèse que personne ne nous comprend et le sentiment que les choses ne vont pas bien avec notre partenaire.

  1. Dès le premier instant vous devez comprendre que votre bébé n’est pas une extension de vous. En gardant cela à l’esprit, il sera plus facile d’assumer que vous êtes deux individus avec des besoins différents et que vous devez commencer à vous adapter à l’après-grossesse.
  2. En ce qui concerne vos besoins, vous devez vous efforcer de prendre soin de vous, de vos goûts, de votre apparence, de faire les choses que vous aimez le plus et de profiter de votre solitude chaque fois que vous le pouvez.
  3. Défendez votre espace. Nous faisons référence à la lutte intérieure que vous devez mener pour accepter le fait que vous ayez le droit de sortir avec vos amies, de vous promener seule, d’aller dans un salon de beauté ; et que vous n’êtes pas une mère irresponsable pour autant.
  4. Votre mariage va bien. Si vous avez la sensation que votre mari ne vous comprend pas, qu’il ne vous aide pas comme vous avez besoin et qu’il ne vous dorlote pas comme avant, ne pensez pas que la relation va mal. Chacun est en train de s’adapter à la nouvelle réalité et votre époux doit le faire à sa façon. Parlez donc avec lui à propos de ses attentes et de ses insécurités.
  5. Laissez toute la famille s’impliquer. Nous savons tous que nous voulons absolument nous occuper de tout ce qui concerne le bébé, mais cette attitude génère uniquement un épuisement extrême. La meilleure chose à faire est d’accepter l’aide de vos proches, afin que vous puissiez obtenir du temps et de l’espace pour vous-même.
  6. Faites face à la déprime et à la nostalgie. Profitez de la période de l’allaitement, pendant laquelle nous dépensons des centaines de calories chaque jour, pour maintenir une alimentation saine et retrouver votre poids. Aidez votre corps à redevenir comme avant.

Le plus important pour surmonter l’après-grossesse, c’est que vous ne vous raccrochiez pas à ce que vous étiez avant de devenir mère. Apprenez à découvrir le monde et saisissez la magnifique raison de vous convertir petit à petit en une meilleure personne pour vos enfants.