L'apnée du sommeil chez l'enfant : comment la détecter et la soigner

18 décembre, 2018
Souvent, sans raison apparente, nous pouvons remarquer qu'un enfant se réveille à plusieurs reprises pendant la nuit. L'apnée du sommeil chez l'enfant peut en être à l'origine. C'est un trouble difficile à détecter mais aux conséquences graves pour notre organisme.

L’apnée du sommeil chez l’enfant, également appelée apnée infantile, survient lorsque la respiration est interrompue pendant le repos. Elle affecte environ 2% des nourrissons dans le monde. Il existe de nombreux cas non diagnostiqués.

Comment l’interruption de la respiration peut-elle se produire ? Cela se produit lorsque les voies respiratoires sont obstruées partiellement ou complètement.

Par conséquent, l’air ne peut pas passer normalement et provoque, dans la plupart des cas, un réveil rapide de l’enfant.

Pendant le sommeil, les muscles du corps se détendent. Cependant, ceux qui participent à la respiration restent actifs, car il s’agit d’une fonction vitale.

Il arrive souvent que les enfants à gorge étroite souffrent de ce problème, car elle ne laisse pas passer la quantité d’air qu’elle devrait.

La présence de végétations adénoïdes, une inflammation des amygdales, certaines formes du palais ou un tonus musculaire médiocre (généralement causé par des syndromes plus graves) peuvent également provoquer une apnée.

L’apnée du sommeil chez l’enfant : quels sont les symptômes ?

L’apnée du sommeil chez l’enfant est dans de nombreux cas quelque peu difficile à détecter. Voici les symptômes les plus courants :

  • Le ronflement, provoqué par des complications à respirer. Tous les enfants qui ronflent ne souffrent pas nécessairement d’apnée infantile. Cela peut aussi être un indicateur d’autres troubles.
  • Sommeil agité, sommeil de mauvaise qualité et réveils fréquents pendant la nuit.
  • Somnambulisme
  • Transpiration
  • Enurésie: il s’agit d’une miction involontaire pendant le sommeil.

“L’apnée du sommeil chez l’enfant se produit lorsque les voies respiratoires sont obstruées partiellement ou complètement.”

Les symptômes diurnes

Cependant, d’autres symptômes (peut-être plus faciles à détecter) peuvent se voir durant la journée. C’est là que l’enfant montre les véritables conséquences du repos médiocre qu’il a eu pendant la nuit.

L'apnée du sommeil chez l'enfant

Faites attention si vous remarquez l’un des signes suivants :

  • Fatigue, épuisement et irritabilité. Un mauvais repos peut affecter l’humeur de l’enfant, ainsi que sa prédisposition à faire face aux activités. Cela peut même arriver avec des activités qu’il aime beaucoup.
  • Maux de tête : ils sont généralement répétitifs tout au long de la journée et parfois assez intenses.
  • Problèmes d’apprentissage, de concentration et d’attention. Si un enfant qui a généralement de bonnes performances scolaires présente ces symptômes, cela peut être un signe qu’il ne dort pas bien.
  • Problèmes de comportement. Ils sont également liés à tout cela. Les changements négatifs générés par le manque de sommeil dans le corps peuvent également affecter le comportement des enfants touchés.

Traitement de l’apnée du sommeil chez les enfants

Si vous avez détecté les symptômes mentionnés précédemment, l’idéal serait de consulter un pédiatre.

Certaines personnes recommandent également de consulter un oto-rhino-laryngologiste, un pneumologue pédiatrique, un neurologue ou tout autre spécialiste des troubles du sommeil.

L’examen le plus couramment utilisé pour détecter l’apnée du sommeil chez les enfants est le polysomnogramme. Cela permet d’évaluer les fonctions des organes vitaux du patient en phase de repos.

De cette façon, on peut détecter toute anomalie dans un organe vital, y compris dans les voies respiratoires.

Une fois le problème identifié, on peut traiter l’apnée du sommeil de la manière suivante :

  1. Extraction des végétations adénoïdes ou des amygdales. Etant donné que l’apnée peut être causée par l’inflammation de l’une de ces deux organes, la solution consiste souvent à les retirer. C’est un processus extrêmement courant pour la médecine actuelle et ne représente aucun risque pour l’enfant. De plus, c’est très efficace dans le traitement de l’apnée chez les enfants.
  2. Pression continue d’air par voie nasale. CPAP, pour son acronyme en anglais. Ce traitement consiste à utiliser un masque de sommeil qui exerce une pression sur le nez et “pousse” fondamentalement l’air dans les poumons. De cette façon, le patient est obligé de respirer. Généralement, il est utilisé lorsque le fonctionnement des végétations adénoïdes ou des amygdales est sans effet ou impossible.
  3. Autres chirurgies. En plus de ce qui précède, vous pouvez également recourir à une procédure chirurgicale pour éliminer l’excès de tissu de l’arrière de la gorge qui empêche le passage de l’air normal. Cela va corriger les problèmes structurels pouvant survenir au palais ou, dans les cas plus graves. Pour cela on va créer une ouverture dans la trachée et permettre ainsi la respiration. C’est tout de même une procédure plus rare.
  4. Dispositif dentaire. C’est le plus simple des traitements. Il consiste à utiliser un appareil semblable aux protections utilisées par les sportifs Le but est de maintenir les voies respiratoires ouvertes.
L'apnée du sommeil chez l'enfant

Quelques recommandations

Enfin, il convient de souligner qu’il existe d’autres procédures qui, bien qu’elles ne constituent pas un traitement curatif en soi, contribuent à l’amélioration des symptômes. En cas d’obésité, par exemple, il est nécessaire de perdre du poids.

De plus, les enfants atteints du syndrome de Down, d’une paralysie cérébrale ou de malformations cranio-faciales seront également plus prédisposés à l’apnée du sommeil.

Dans ces cas, le traitement sera évalué par un professionnel, en tenant compte des particularités et des besoins spécifiques de l’enfant.

  • Sans-Capdevila, O., & Gozal, D. (2008). Consecuencias neurobiológicas del síndrome de apnea del sueño infantil. Rev Neurol47(12), 659-64.
  • Llombart, M., Chiner, E., Gómez-Merino, E., Andreu, A., Pastor, E., Senent, C., … & Signes-Costa, J. (2007). Síndrome de apneas-hipopneas durante el sueño en población infantil: diferencias en su expresión entre niños con hipertrofia amigdalar y con enfermedad concomitante. Archivos de Bronconeumología43(12), 655-661.