Laisser vos enfants se tromper est bénéfique

· 25 octobre 2018
Au fur et à mesure que les enfants grandissent, il est fondamental de réduire le nombre d'interventions. Ainsi, ils peuvent devenir indépendants, forts et auront une bonne capacité pour prendre des décisions et affronter n'importe quelle situation.

Les parents ont souvent tendance à sur-protéger les enfants. Cela est dû à la croyance qu’avec leur intervention, les choses leur seront plus faciles et ils obtiendront une meilleur qualité de vie.

Néanmoins, laisser vos enfants se tromper est bénéfique. En effet, cela leur permet d’apprendre à se débrouiller seuls et à résoudre plusieurs situations.

L’on ne naît pas avec le savoir absolu. C’est pourquoi il est important d’errer pour pouvoir grandir. Tout être humain a besoin de ce processus pour pouvoir construire son propre bien-être émotionnel et, développer en même plusieurs capacités.

Certes, les parents hésitent entre intervenir ou non. Le mieux est de veiller à maintenir un équilibre. Les parents doivent être des guides, des conseillers, un soutien et non des béquilles pour toute la vie. Ce ne ferait que leur donner l’impression d’être inutiles et avec le temps, détruirait leur estime de soi.

Le moment où un enfant ne peut pas faire fonctionner son jouet arrive inévitablement. Il ne peut peut-être pas effectuer une tâche du quotidien. C’est là que les parents doivent apprendre à savoir jusqu’où ils peuvent laisser leurs enfants se tromper.

De même, ils doivent savoir quand il est propice de les aider un peu. C’est quelque chose de difficile pour beaucoup de parents. Cependant, tout est possible une fois que l’on en a pris conscience.

Autonomie

L’on peut identifier deux types d’autonomie. Le premier type est en relation avec le développement physique : la motricité et la coordination.

Le second type est lié à la psychologie. Cela comprend l’expression des désirs, la prise de décisions et la compréhension de ses propres actions. L’éducation des enfants a pour but de leur permettre de devenir complètement autonomes.

Certaines modes d’éducation ont tendance à privilégier la surprotection. En évitant à tout prix que les enfants souffrent, on rend impossible leur croissance et leur développement intégral.

Contribuer à l’autonomie est très important. Il est essentiel de former des adultes compétents et avec un but dans la vie. Ces modèles s’établissent durant l’enfance.

Lisez également :
Pourquoi est-il bon pour les enfants d’apprendre à jouer seul ?

Une maman joue avec son fils

Favoriser l’autonomie des enfants

Les parents ne permettent pas à leurs enfants de prendre de décisions par peur qu’ils ne se trompent. Personne ne veut qu’un enfant se sente mal. Néanmoins, l’on bascule alors dans la surprotection.

Certains parents peuvent également vouloir tout contrôler. Ils veulent que l’enfant fasse tout exactement comme le père ou la mère pensent qu’il est correct de faire. Cela survient par crainte des critiques de l’entourage. Ce peut être aussi pour s’éviter un sentiment de culpabilité si l’enfant vient à échouer.

Par ailleurs, la vie actuelle est structurée par des routines de temps exigeantes. Beaucoup de travail et peu de temps pour laisser les enfants apprendre à faire les choses par eux-mêmes. L’apprentissage requiert du temps et de la patience -et parfois, l’on en manque.

Ce ne sont pas des excuses valables. Laisser vos enfants se tromper est un exercice indispensable pour la vie. Les parents doivent absolument comprendre comment effectuer cette tâche avec succès.

Comment commencer à laisser vos enfants se tromper ?

Il faut d’abord être conscient que lorsque l’enfant commence à faire des choses par lui-même, il commencera à se tromper. Ensuite, la frustration viendra d’elle-même.

La frustration n’est pas mauvaise en soi. C’est l’opportunité de se dépasser et d’établir de nouveaux défis. Cette façon de penser ne vient pas d’elle-même, les parents doivent l’inculquer à l’enfant.

Persévérance

Lorsqu’un enfant souhaite aider à la maison, par exemple, il est bon d’accepter son aide. Et, bien sûr, de l’encourager. S’il se trompe, motivez-le pour qu’il essaie à nouveau. Recommencer doit être assimilé comme quelque chose de normal.

Cet apprentissage se fait grâce à l’exemple. Si les parents sont persévérants et savent gérer leur frustration, les enfants apprendront à faire la même chose et seront plus heureux.

Patience

Après quelques essais, l’enfant se mettra sans doute à pleurer. Instinctivement, les parents peuvent résoudre le problème pour qu’il cesse. Cependant, ils peuvent aussi l’aider en s’asseyant avec lui pour lui donner des pistes pour résoudre le problème.

Objectifs raisonnables

Tout le processus d’apprentissage d’un enfant passe par plusieurs étapes. Les objectifs à atteindre doivent être réalisables en fonction des capacités développées par l’enfant à son âge. Cela garantit que l’enfant parviendra à atteindre quelques objectifs. En outre, l’estime de soi s’en verra renforcée. Il voudra continuer à apprendre.

Il n’est pas valable de faire face aux défis avec « nous sommes capables de tout ». Les enfants ont des marches à gravir. Si nous exigeons trop d’eux, ils peuvent se frustrer.

Une mère disputant son fils

Les tâches à la maison sont un bon outil

Aider à la maison implique plusieurs valeurs positives. La coopération, l’intégration et le vivre ensemble. L’on promeut également l’autonomie. Les tâches entraînent ainsi l’enfant à se débrouiller tout seul dans le futur.

Permettre les pleurs

Bien qu’il s’avère désespérant de voir un enfant pleurer et difficile de laisser vos enfants se tromper, il est nécessaire de comprendre que les enfants doivent exprimer la frustration, la peur et la colère. Il ne faut pas paniquer ni les disputer.

Essayez toujours de discuter après pour les aider à canaliser leurs émotions négatives et leur enseigner à aller de l’avant. Réprimer les pleurs n’est pas une bonne stratégie ni minimiser le moment qu’ils traversent.

La clé ? Laisser vos enfants se tromper. Petit à petit, ils deviendront des personnes autonomes et capables de faire face aux péripéties de la vie.