La psychologie périnatale : que ressentent les enfants avant leur naissance ?

27 novembre 2019
La psychologie périnatale est chargée d'étudier les liens qui s'établissent entre l'enfant et la mère avant la naissance. Qu'a-t-on découvert jusqu'ici ?

A partir du moment où nous savons que nous allons être parents, nos inquiétudes changent. Nous nous concentrons sur le soin de nos habitudes afin que le fœtus grandisse en bonne santé et fort, en surveillant son alimentation ou en dormant, entre autres facteurs.

Nous allons à tous les contrôles gynécologiques et nous sommes attentifs à tous les tests et échographies. En résumé, nous essayons de prendre le plus grand soin de tous les aspects physiques du bébé. Mais…. qu’en est-il des aspects psychologiques ?

La première chose qui peut venir à l’esprit est : la psychologie du fœtus ? Pourtant, la psychologie périnatale est une spécialité qui étudie les liens émotionnels entre la mère et l’enfant avant même la naissance, ainsi que ce que le fœtus peut ressentir ou percevoir dans l’utérus.

De même, elle cherche à répondre aux innombrables questions qui secouent les parents sur ce que nos bébés ressentent et vivent avant de « venir au monde ». Le fœtus le ressent-il quand je suis en colère ? Comment vivra-t-il  la naissance ? Pourquoi donne-t-il un coup de pied quand je parle ?

La psychologie périnatale : les sensations du bébé dans le ventre

Comme nous l’avons déjà mentionné, la psychologie périnatale analyse ce que le fœtus est capable de ressentir avant la naissance. Le bébé intra-utérin a de grandes capacités de perception, et tout cela se traduit par des émotions.

Le sens du toucher

Nos enfants aiment être dorlotés puisqu’ils sont dans le ventre de leur mère. Le toucher est le premier sens qu’ils développent, ils réagissent donc quand quelqu’un caresse ou appuie sur le ventre de la mère.

Cependant, selon une étude menée à l’Université de Californie, il n’en va pas de même pour la douleur. Cette perception nécessite le développement de centres cérébraux spécifiques qui n’apparaissent pas avant la 29e semaine de gestation.

patronne touchant le ventre de son employée enceinte

Le sens de l’ouïe

La musique classique les détend-elle ? A partir de la 22ème semaine, c’est fort probable, car ils développent déjà leur ouïe, bien que le son qui les détendra le plus soit celui de la voix de la mère. À la fin du sixième mois, nous commencerons à remarquer qu’ils sursautent quand une porte claque et tremblent ou se calment selon le ton de notre voix. De plus, il reconnaît rapidement notre voix.

Perception des émotions et psychologie périnatale

Si nous sommes tristes, le bébé le remarquera, même si nous ne pleurons pas, ne crions pas et essayons d’avoir une journée normale. Des émotions intenses, tant positives que négatives, provoquent des changements dans nos niveaux hormonaux que l’enfant peut percevoir.

Si elles sont trop intenses, elles peuvent même influencer la croissance du fœtus ou augmenter les risques de naissance prématurée.

La psychologie périnatale étudie les liens affectifs entre la mère et le futur bébé.

Les expériences intra-utérines influencent-elles notre vie ?

Plusieurs études sur l’embryologie humaine ont conclu qu’il existe une activité psychique dans les dernières étapes de la vie utérine, affirmant que le développement psychologique commence dès le moment même de la conception. Ce que l’enfant à naître ressent et perçoit commence à créer et à façonner ses attitudes et ses attentes envers lui-même et le monde qui l’attend.

C’est pourquoi une part importante du caractère et des capacités de l’individu prend forme dans l’utérus, tandis que les différentes parties du corps prennent également forme.

couple admirant le ventre de la femme enceinte

Nos bébés sont connectés avec nous, donc nos sentiments auront aussi un impact sur eux, laissant une petite empreinte sur leur future personnalité. Cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas stresser ou avoir des doutes occasionnels parce que nous marquerons nos enfants pour la vie, mais que des sentiments profonds et constants, tels que des sentiments dépressifs, peuvent avoir un impact sur leur développement.

D’autre part, le rôle du père est également d’une importance vitale pendant la grossesse. Un père affectueux et sensible qui offre un soutien affectif constant à la mère et interagit avec le nouveau-né l’aidera à atteindre son plein potentiel de développement.