La position du fœtus nous indique la nature de l’accouchement

· 18 juin 2018
L'accouchement par voies naturelles ou par césarienne dépendra, en grande partie, de la position du fœtus. Suivez-nous afin de connaître les postures éventuelles et la manière dont elles peuvent modifier le type d'accouchement que l'on avait planifié.

La position du fœtus indique la nature de l’accouchementCette affirmation si réelle vous indiquera si vous pouvez accoucher par voies vaginales ou si vous devez recourir à une césarienne. 85% des bébés sont placés la tête en bas dans la position dite céphalique ; c’est la plus naturelle et elle facilite une naissance par voies naturelles.

Toutefois, tous les cas sont différents ; souvent, le bébé ne se positionne pas non plus en position céphalique durant les mois indiqués. Par conséquent, nous aborderons ce thème afin que vous connaissiez tous les aspects liés à ce phénomène, qui peut définir votre type d’accouchement.

La position du fœtus indique la nature de l’accouchement

Il est très important que le bébé soit positionné correctement dans le bassin pour que la femme puisse vivre un accouchement par voies vaginales, voire même une extraction par césarienne qui est plus simple. Vers le septième mois de grossesse, le fœtus commence à prendre la position céphalique; il se place ainsi avec la tête près du bassin de la maman.

Cette action a lieu de façon automatique. On estime que chez les mères qui vivent une première grossesse et chez les femmes qui sont enceintes pour la deuxième fois, le bébé peut changer de position au cours du huitième mois; même quelques semaines avant l’accouchement.

Néanmoins, il existe aussi d’autres positions dans lesquelles peut se trouver votre bébé, et qui pourraient compliquer le travail. Parmi elles, on trouve:

La position céphalique antérieure

Dans cette posture, les bébés placent leur nuque devant le bassin. De cette façon, la naissance est facilitée et se déroule en moins de temps possible.

La position du fœtus détermine le type d'accouchement

La position céphalique postérieure

Elle est également considérée comme une position assez bien acceptée. Cependant, si les bébés descendent avec leur nuque en direction de la colonne vertébrale de la mère, cela entraînera des douleurs dorsales, de la fatigue et un accouchement plus long.

Lorsque les enfants se trouvent dans les positions céphaliques, on estime que la maman aura, sans trop de doute, une naissance normale. En fonction de la capacité du fœtus à se réinstaller dans la position céphalique postérieure, il est possible que des forceps soient utilisés afin de terminer le travail.

Les postures qui nécessitent une césarienne

Maintenant, il existe d’autres positions qui, au contraire, impliquent une césarienne pour extraire le bébé. Ce sont :

La position par le visage

Elle a lieu quand la mère a un problème dans l’utérus ; ce qui incite le bébé à montrer son visage ou son front. Pour cette raison, le diamètre augmente afin que l’enfant puisse sortir car la mère pourra difficilement se dilater et pousser suffisamment pour réaliser son expulsion.

La position transversale

Dans une population de 0,2% des femmes enceintes, leurs bébés se trouvent dans la position transversale. Comme son nombre l’indique, ils sont couchés horizontalement sur le canal de sortie. Effectivement, si le bébé présente cette posture, il sera impossible pour la maman d’avoir un accouchement vaginal.

 « Vers le septième mois de grossesse, le fœtus commence à prendre la position céphalique; il se place ainsi avec la tête près du bassin de la maman ».

La position podalique

Elle est plus connue sous le nom de la présentation par le siège. Le bébé a tendance à prendre cette posture lorsque le cordon ombilical est court, quand l’utérus possède une malformation ou quand le placenta se trouve sur le col de l’utérus.

Dès lors, l’enfant semblera être assis avec le siège comme premier élément à sortir, certains membres de ses extrémités inférieures peuvent même sortir en premier ou les deux.

Dans un faible pourcentage des cas les femmes parviennent à accoucher par voies vaginales lorsque leurs enfants sont en position podalique. Généralement, cela se produit chez les mères qui vivent leur deuxième ou leur troisième accouchement car leur bassin possède déjà un diamètre considérable.

La position du fœtus peut être modifiée avant la naissance avec des massages

Comment peut-on modifier la position du fœtus ?

En effet, la position dans laquelle se trouve le bébé peut être modifiée pour faciliter une naissance naturelleAuparavant, les sages-femmes réalisaient des massages très doux pour repositionner le fœtus.

Il se peut que votre obstétricien fasse quelque chose de semblable pendant le travail, ou qu’il attende aussi jusqu’au dernier moment. De nombreux enfants en position transversale, par exemple, se tournent naturellement pour prendre la position céphalique.

En complément, vous pouvez envisager de faire les choses suivantes : prendre des cours de natation, pratiquer du yoga au moins 25 à 30 minutes par jour et utiliser un grand ballon de plage pour s’asseoir dessus et se balancer vers l’avant. Toutes ces activités aideront votre bébé à adopter la position adaptée pour venir au monde.