La peur dans l’enfance

· 9 avril 2019
La peur est généralement une réaction normale à un environnement nouveau ou menaçant. Les enfants en particulier expriment leur peur quand ils grandissent et prennent davantage conscience des dangers explicites et implicites dans leur vie quotidienne.

La peur dans l’enfance est un phénomène universel et omniprésent dans toutes les cultures. La seule explication de cette régularité est que la peur a une composante importante de valeur adaptative pour l’enfant.

Sur une petite échelle, ces sentiments de peur chez les enfants sont toujours désagréables. Même s’ils ont une fonction de survie, comme le fait de s’adapter à une situation considérée comme dangereuse par le petit.

De même, quand la peur n’a rien à voir avec une cause réelle, elle peut modifier considérablement leur capacité à faire face aux situations quotidiennes.

Les peurs sont évolutives et normales à un certain âge. À mesure que l’enfant grandit et que son système psychologique évolue, la tendance naturelle des peurs est de disparaître progressivement.

Malgré tout, dans certains cas, ces peurs peuvent persister avec le temps jusqu’à ce qu’elles conduisent à des troubles nécessitant l’attention d’un professionnel.

Les origines de la peur dans l’enfance

1. Modèles de famille

Les parents qui ont tendance à avoir peur ou qui ont des antécédents de troubles anxieux ont tendance à avoir des enfants qui ont peur ou qui souffrent aussi d’anxiété dans une plus grande proportion que les parents qui n’ont pas peur.

2. Information négative

Des informations négatives sur une situation ou un stimulus spécifique peuvent être une source de peur. La capacité de conviction dépendra de ce qui est le plus pertinent pour l’enfant et pour la personne qui diffuse les informations.

peur dans l'enfance

3. Apprentissage direct

Il y a des peurs que l’enfant acquiert par l’apprentissage direct, telles que la peur de ne pas pouvoir respirer. C’est le cas des enfants qui ont eu des crises d’asthme ou se sont réveillés brusquement la nuit avec le sentiment de ne pas pouvoir respirer.

4. Conditionnement

Une autre forme d’acquisition est le conditionnement. Pensez à un enfant qui a souffert de brûlures en jouant avec un pétard qui a explosé dans ses mains. Il est fort probable que la simple vision ou le grondement des pétards causera la peur et le rejet.

5. Expériences désagréables

Finalement, nous incluons d’autres expériences de vie désagréables ou traumatisantes en tant que générateurs possibles de peurs chez les enfants. Exemples : être témoin de maltraitance, de bagarres ou de situations à impact émotionnel (accidents, décès d’un être cher, etc.).

Dans le pire des cas, ces peurs peuvent conduire à des troubles cliniques plus graves, des phobies spécifiques, une anxiété généralisée ou un stress post-traumatique.

“C’était un bon conseil qu’un jour, j’ai entendu dire à un enfant : il faut toujours faire ce dont on a peur.”

—Ralph Waldo Emerson—

Comment combattre la peur dans l’enfance ?

Quand les peurs sont plus graves, persistantes et modifient de manière significative le rythme normal de l’enfant dans sa famille, son école ou son environnement social, nous parlons de troubles qui devraient faire l’objet d’un traitement spécialisé.

Suivez les conseils suivants pour lutter contre la peur des enfants en général et de votre enfant en particulier :

Vivez la situation normalement

Vous ne devez pas montrer d’inquiétude ou d’angoisse. Rappelez-vous que fréquemment l’enfant intériorise les comportements et perçoit l’humeur des parents.

Ne forcez pas l’enfant à faire ce qui est à l’origine de sa peur

En ce qui concerne les peurs qui affectent considérablement le développement et la vie quotidienne de l’enfant, vous devez élaborer un plan d’intervention pour l’aider.

Guidez votre enfant

Certaines techniques psychologiques utilisent la mise en scène émotionnelle. Dans ce cas, des instructions préalables accompagnent les différentes approches de l’enfant à l’objet ou à la situation redoutée.

L’enfant doit adopter le rôle d’assistant ou de collaborateur d’un héros fictif de son choix. C’est le traitement psychologique le plus utilisé dans les troubles anxieux, les peurs et les phobies.

Agissez à travers un modèle

L’un des parents peut adopter le comportement redouté (par exemple, être dans la pièce sombre) pour apprendre à l’enfant qu’il n’y a rien à craindre. Cependant, c’est plus efficace quand le modèle a le même âge que l’enfant.

peur dans l'enfance

Ne ridiculisez pas le petit

Évitez toujours de ridiculiser l’enfant pour ses peurs, surtout devant ses pairs. Vous devez diriger votre attention vers les solutions possibles, pas vers les conséquences punitives.

Anxiété

En rapport avec les peurs, on parle souvent d’anxiété, car elle est présente dans tous les processus. Le terme est utilisé pour souligner les altérations psychophysiologiques importantes qui se produisent dans l’organisme des enfants en bas âge lorsqu’ils éprouvent une peur intense.

Cet état d’activation peut se produire face à un stimulus spécifique (phobie spécifique) ou également en l’absence de tout stimulus. L’enfant ressent simplement l’angoisse mais n’est pas capable de décrire les causes, celles-ci étant très diffuses.

En bref, ne vous inquiétez pas si votre enfant a peur dans son enfance, car il s’agit d’une chose normale et ne devrait pas être une source de préoccupation pour autant qu’elle ne soit pas disproportionnée. Les conseils ci-dessus aideront votre enfant à la surmonter !