Comportements pouvant être des signes d’autisme

· 23 octobre 2018
Il est naturel que, en tant que parent, vous ne vouliez pas penser à l'éventualité que votre enfant souffre d'un trouble du développement. Néanmoins, il ne faut pas négliger les signes de l'autisme.

Il est important de détecter les signes de l’autisme le plus tôt possible, plus précisément avant l’âge de 18 mois, afin d’aider son enfant à bien grandir et à développer ses capacités d’apprentissage et de communication.

Si l’autisme est diagnostiqué à un âge plus avancé, ne désespérez pas pour autant : le traitement peut être prescrit à n’importe quel stade du trouble et il sera quand même possible de réduire considérablement ses effets.

L’autisme, qu’est-ce que c’est ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet en énumérant les principaux signes de l’autisme, il convient de savoir en quoi consiste ce trouble.

En termes simples, l’autisme est un trouble du développement qui se caractérise par une difficulté d’apprentissage, une difficulté de communication (langage verbal et non verbal), et des comportements inhabituels et répétitifs.

Il existe différents degrés d’autisme et les caractéristiques peuvent varier en fonction du degré. Aussi, les signes de l’autisme peuvent facilement être confondus avec d’autres symptômes liés à un trouble du développement.

Les signes de l’autisme chez les bébés

Comportements qui sont des signes de l'autisme

Généralement, un enfant autiste n’adopte pas les attitudes suivantes :

  • établir un contact visuel lorsqu’on s’adresse à lui, lui donne à manger ou joue avec lui ;
  • sourire lorsque ses proches lui sourient ;
  • répondre lorsque quelqu’un l’appelle par son nom ou lorsqu’il entend une voix familière ;
  • suivre visuellement les objets qu’on lui montre ;
  • utiliser les gestes pour communiquer (comme bouger ses mains pour dire bonjour et dire au revoir) ;
  • regarder les objets que vous pointez avec vos mains ou d’autres parties de votre corps ;
  • faire des sons pour attirer votre attention lorsqu’il a besoin de quelque chose ;
  • réagir aux câlins ou aux gestes d’affection ;
  • lever les bras pour qu’on le porte ;
  • jouer avec d’autres personnes et manifester de l’intérêt ou de la joie pendant l’activité ;
  • demander de l’aide lorsqu’il ne parvient pas à faire quelque chose.

Les signes avant-coureurs auxquels vous devez prêter attention en fonction de l’âge de l’enfant

Signes de l'autisme

  • À 6 mois, un enfant autiste ne sourit pas souvent et ne manifeste pas de joie.
  • À 9 mois, il ne produit pas de sons, ni de sourires ou d’expressions faciales pour communiquer.
  • À 12 mois, il ne répond pas lorsqu’on l’appelle par son prénom, ne produit pas de babillages (la première étape de la communication orale), ne réagit pas aux gestes qui consistent à pointer un objet.
  • À 24 mois, il n’a pas construit ses premières phrases, habituellement composées d’au moins deux mots.

Signes d’autisme chez les enfants âgés de plus de deux ans

Un enfant autiste :

  • semble désintéressé ou ignore que d’autres personnes sont autour de lui ;
  • ne sait pas comment interagir avec les autres, jouer ou se faire des amis ;
  • préfère que les gens ne le touchent pas et ne lui montrent pas d’affection ;
  • ne sont généralement pas impliqués dans des jeux de groupe, n’imitent pas les enfants du même âge et n’utilisent pas les jouets de manière créative ;
  • a des difficultés à exprimer ses sentiments ;
  • semble ne pas écouter lorsque l’on s’adresse à lui ;
  • ne partage pas ses réalisations ou intérêts avec les gens, ni même ses proches ;
  • parle avec un ton de voix inhabituel ou un rythme particulier ;
  • répète les mêmes mots ou phrases encore et encore ;
  • ne donne pas une réponse claire lorsqu’on lui pose une question ;
  • parle de lui-même à la troisième personne ;
  • commet beaucoup d’erreurs de grammaire ou de vocabulaire lorsqu’il parle ;
  • a des difficultés à exprimer ses besoins et ses envies ;
  • n’exécute pas les instructions simples ;
  • ne comprend pas le ton avec lequel les phrases sont exprimées ;
  • évite le contact visuel ;
  • utilise des expressions faciales qui ne sont pas en accord avec ce qu’on lui dit ;
  • a un comportement quelque peu robotique, sans gestes ;
  • n’adopte pas une posture corporelle adéquate ;
  • suit une routine très rigide ;
  • a des difficultés à s’adapter aux changements ;
  • est strict ;