La pensée pédagogique de Pestalozzi

29 septembre, 2019
Nous découvrirons dans cet article les principales caractéristiques de la pensée pédagogique de Pestalozzi ainsi que sa défense du besoin d'une éducation au service du peuple comme mécanisme pour la transformation des conditions de vie des plus défavorisés.

La pensée pédagogique de Pestalozzi est considérée comme une référence dans la pédagogie populaire moderne. Né à Zurich le 12 janvier 1746, Johann Heinrich Pestalozzi a été un pédagogue et éducateur influent. Selon lui, les solutions aux contradictions et la pauvreté dans la société pouvaient être affrontées avec une bonne éducation.

La pensée pédagogique de Pestalozzi se développe dans le cadre d’un mouvement culturel et intellectuel développé pendant le XVIII siècle, principalement en Europe. On la connaît sous le nom de “l’Illustration”. Son but était de démontrer que la raison et la connaissance humaine pouvaient combattre l’ignorance et atteindre un monde meilleur. Et ainsi inspirer de profonds changements sociaux et culturels, comme la Révolution Française.

La pensée pédagogique de Pestalozzi, ses origines et ses premières expériences

Sa première expérience a commencé en 1975 dans une ferme proche du canton d’Argovie (Suisse). On appellera cette ferme Neuhof (Grande Ferme). Là, on apprenait aux enfants pauvres et orphelins à travailler le fil et le tissu du coton dans un contexte très marqué par la crise économique et sociale en Europe.

Pestalozzi a déclaré son expérience de Neuhof terminée lorsqu’il a reconnu son erreur de mêler enfance et monde du travail. Il s’est alors consacré au monde littéraire sous l’influence des idées propres au mouvement de l’Illustration. Il s’est inspiré d’un des principaux représentants du mouvement, Jean-Jacques Rousseau, pour publier une de ses oeuvres les plus importantes : Léonard et Gertrude – Un livre pour le peuple (1781).

Plus tard, il s’est installé à Stans (Suisse), ayant pour objectif de prendre soin des enfants orphelins de la guerre ; c’est là qu’il a conçu sa théorie de “l’intuition”, fondant, ensuite, une école destinée à la formation d’éducateurs sous les principes fondamentaux de sa méthode.

La pensée pédagogique de Pestalozzi

Cette méthode est évoquée dans quelques unes de ses oeuvres suivantes, telles que La Méthode de Pestalozzi (1800), Comment Gertrude instruit ses enfants (1801), oeuvre où il exalte le travail éducatif des mères, et ABC de l’intuition (1803).

Finalement, en 1805, à Yverdon-les-Bains (Suisse), il a créé un institut d’éducation dans le régime d’internat pour la préparation à l’enseignement. Là, s’appliquaient les principes de Pestalozzi qui définissaient un esprit novateur de l’éducation. Et dont le succès attire des élèves venant de différents pays.

Idées centrales de la pensée pédagogique de Pestalozzi

Principes pédagogiques de sa méthode

  • Développement d’une méthode scientifique pour l’éducation des enfants qui soutient que l’éducation ne se produit pas de manière spontanée, mais qu’elle requière une aide extérieure. Cette aide doit permettre aux enfants de faire usage de leurs sens et de leurs facultés intuitives pour voir le monde. Pour ce faire, il faut procéder d’une manière naturelle et intuitive. Et ce en suivant et en respectant le cours propre du développement infantile
  • Hypothèse du besoin d’une éducation dans l’environnement familial, responsabilité à la charge des mères. Mais aussi de la nécessité de l’éducation de ces mères comme instrument d’amélioration de l’éducation des enfants. Pestalozzi soutenait eneffet qu’elles devaient être le premier contact qui devra être continu postérieurement à l’école au travers des liens affectifs des enfants avec leurs pairs
  • Partisan de la co-éducaiton, autrement dit, d’une éducation mixte. De plus, il envisageait l’enseignement de la morale et de la religion. Celui-ci devait être initié dans l’environnement familial et ensuite continuer à l’école
  • Développement d’une éducation basée sur l’acquisition de la connaissance au moyen d’une constante interaction avec l’environnement. Ainsi, Pestalozzi fait passer en priorité la pratique et l’expérience par rapport à une éducation théorique et basée uniquement sur les livres
  • Défense de l’existence et du besoin de la création d’institution pour enfants manquant de ressources économiques
Selon Pestalozzi, l'enseignement commence à la maison

Principes didactiques de sa méthode

  • Enseignement des nombres en partant des connaissances précédentes des enfants et du plus simple au plus complexe
  • Utilisation de matériels concrets afin de permettre aux enfants de pratiquer les exercices, comme les tableaux de chiffres
  • Enseignement du langage en apprenant d’abord le son des mots et leur union dans des phrases. Ensuite, et peu à peu, introduction de nouveau vocaculaire et de conversations simples
  • Renforcement du langage grâce à la lecture et l’écriture
  • Développement de la mémoire des enfants au travers d’explications simples d’objets et de matériaux, en priorisant les descriptions pour travailler la perception de ces derniers
  • Introduction des enfants au dessin, qui consiste en une manière d’apprendre à mesurer et à reproduire les objets présentés à leur vue. Ainsi, Pestalozzi soutenait que les dessin permettait d’exercer le mouvement de la main, lequel asseyait les bases de l’écriture
  • Travail de l’éducation physique avec une incidence sur la résistance physique

Considérations finales

De même que les autres grands pédagogues et penseurs de son époque, Pestalozzi a développé une pensée pédagogique qui a représenté une grande avancée quant à la conception de l’enfance. Il considérait que l’enfance correspondait à une étape à l’identité propre où l’enfant n’est pas un sujet passif qui doit se doter de connaissances.

Pestalozzi a contribué à renforcer l’idée selon laquelle ce sont les enfants, grâce à la médiation des adultes, qui doivent pouvoir, par eux-mêmes, découvrir le monde. Et ainsi apprendre à le penser.