La migraine chez l'adolescent : un problème sensible

26 décembre, 2018
La migraine est un drame pour l'adolescent qui en souffre. Ainsi, nous vous donnons les causes les plus courantes et les traitements les plus fréquents.

Souvent, la migraine est considérée comme quelque chose de passager et nous n’y prêtons pas vraiment attention.

Cependant, parfois, ils peuvent ne pas s’arrêter et devenir insupportables. Aussi, la migraine pendant l’adolescence est quelque chose qui mérite d’être traité avec attention.

La migraine est une douleur au niveau de la tête qui est récurrente et intense et qui est liée à une altération du système vasculaire du cerveau.

Plus précisément, les “maux de tête” sont une pression exercée sur les nerfs, les vaisseaux sanguins, les muscles du cou et les épaules.

Selon les experts, les céphalées sont les troubles neurologiques les plus fréquents chez les enfants et chez les adolescents.

Le doctor Charles Wibbelsman, membre de l’académie américaine de pédiatrie, assure que ces maux de tête sont souvent dus à la pression de la vie adolescente : le stress de l’école, le sport et les relations familiales comme avec ses pairs.

migraine chez la femme

Néanmoins, la migraine est une douleur plus intense et plus récidivante que les céphalées courantes typiquement unilatérales.

Elle est plus fréquente entre 10 et 30 ans et chez les femmes. Il se peut qu’elle soit héréditaire, car 50 % de ceux qui souffrent de migraines ont un parent qui en souffre ou qui en souffrait.

L’explication physiopathologique la plus commune est l’inflammation neurogène secondaire à l’activation du système trigéminovasculaire.

Comment reconnaître une migraine

Caractérisée par son apparition soudaine, la migraine est habituellement accompagnée des symptômes suivants :

  • Des nausées et vomissements.
  • Une douleur aiguë.
  • Des douleurs qui ne diminuent pas avec les médicaments et qui empirent avec l’exercice physique (comme monter des escaliers).
  • Des problèmes de vue : une sensibilité extrême à la lumière, une perte de la vue à un endroit bien précis ou une perception biaisée de la lumière.
  • Une irritabilité, des difficultés pour se concentrer ou des inquiétudes.
  • Un manque d’appétit.
  • De la fatigue.

“La migraine  est une douleur plus intense et plus récidivante que les céphalées courantes typiquement unilatérales.”

Les causes de la migraine à l’adolescence

Bien que les déclencheurs de la migraine soient méconnus et toujours en cours d’étude, il existe certains facteurs qui influencent l’apparition de migraines. Ce sont :

  • La génétique : il n’est pas encore sûr de comment se transmet la migraine pour hérédité, mais il semblerait que pour certains types de migraine, le chromosome 9 soit en cause.
  • Une lésion au niveau de la tête : par exemple, une contusion avec ou sans perte de connaissance.
  • Le stress : la tension, l’anxiété et l’angoisse conduisent à des réactions négatives dans notre organisme et à une baisse de ses défenses.
  • Les hormones : c’est pour cette raison que la migraine touche plus les femmes pendant l’adolescence que les hommes. Elles empirent souvent pendant l’ovulation ou les règles ainsi qu’avec la prise d’un contraceptif oral. Souvent, la grossesse et la ménopause font diminuer, voire disparaître, les épisodes de migraine.
  • Les mauvaises habitudes : surtout celles liées à l’alimentation et à la consommation d’alcool. Les repas contenant du glutamate monosodique, des produits contenant de la tyramine, des viandes en conserve contenant des nitrates et du vin rouge peuvent aggraver les crises.
  • Le manque de sommeil : ne pas dormir assez et l’exposition prolongée aux écrans de téléphone et d’ordinateur peuvent également être des déclencheurs.
  • L’environnement : les lumières vives, les changements de température ou l’altitude peuvent aussi être la cause de migraines.
traitement de la migraine

Le traitement de la migraine à l’adolescence

Tout d’abord, il faut rappeler que la migraine n’est pas quelque chose de facile à diagnostiquer.

En effet, cela peut prendre des mois pour la détecter, bien que les spécialistes disent qu’elle peut être considérée comme “probable” après avoir écarté d’autres maladies urgentes, surtout s’il y a des antécédents familiaux.

Une fois diagnostiqué, le plus efficace est le repos, l’isolement et l’utilisation de médicaments pour la phase initiale. Il s’agit essentiellement de soulager les symptômes.

Les agents les plus couramment utilisés sont les analgésiques, les anti-inflammatoires, les antiémétiques, l’ergotamine et les triptans.

De plus, des méthodes préventives sont utilisées, qui peuvent être pharmacologiques ou non. Les premiers comprennent les bêta-bloquants, les neuromodulateurs, les antagonistes du calcium, les antidépresseurs et les antihypertenseurs.

Il y a également eu des innovations dans l’utilisation du Botox au cours des dernières années.

“La migraine n’est pas un trouble facile à diagnostiquer. Cela peut prendre des mois pour la détecter.”

Le traitement non pharmacologique consiste à modifier et à corriger des habitudes alimentaires contre-productives. Comme le jeûne ou le manque de nutriments essentiels comme certaines vitamines.

Il comprend aussi le traitement physique, comme le massage, l’acupuncture, le yoga et d’autres méthodes de relaxation et de correction posturale. Ou bien celui mental comme la méditation, l’hypnothérapie ou la psychothérapie.

Un dernier conseil

De nombreuses personnes qui ont souffert de migraines à l’adolescence recommandent de contrôler la date d’apparition des migraines, leur durée, les symptômes qui sont apparus et les causes qui ont pu les provoquer.

En outre, pour les femmes, il est recommandé de noter également la date du début de la période menstruelle afin que le médecin puisse établir les relations correspondantes.