La méthode kangourou : des capsules d’amour pour les bébés prématurés

· 4 juillet 2018
Les êtres humains appartiennent au règne animal. Nous devons apprendre de la nature. C'est elle qui donne aux mères notre instinct maternel. Quand on est maman, cet instinct nous sert à comprendre quand notre bébé a besoin de la chaleur de notre corps. La méthode kangourou est un moyen efficace de calmer les bébés, surtout quand ils sont nés prématurément.

En effet, votre bébé a besoin de sentir qu’il est une prolongation de votre corps. Il a besoin du sentiment de sécurité que lui donnent votre odeur et vos mains. Il a besoin d’entendre battre votre cœur comme quand il était dans votre ventre.

La méthode kangourou : qu’est-ce que c’est ?

La méthode kangourou permet aux jeunes mamans de donner à leurs bébés nés prématurément tout l’amour dont ils ont besoin pour se développer et grandir. Autrefois, les bébés prématurés restaient dans les couveuses et les parents n’avaient pas souvent l’opportunité de les tenir dans leurs bras par peur des infections. Mais tous les bébés ont besoin de leur mère à la naissance, non seulement pour établir un lien avec elle, mais aussi pour mieux se développer pendant les premières semaines de vie.

En règle générale, on applique la méthode kangourou quand un bébé a besoin de passer du temps dans une couveuse, mais elle est idéale pour tous les nouveau-nés. Il faut que les deux parents, le père comme la mère, puissent se rendre à l’hôpital plusieurs fois. Ils prennent alors le bébé dans leurs bras. L’enfant doit sentir la peau de ses parents contre la sienne, comme un petit kangourou dans la poche abdominale de sa mère.

Le contact peau contre peau est essentiel.

Une nécessité sur le plan émotionnel pour la mère et le bébé

Pour une mère, il n’y a rien de plus déchirant que de ne pas pouvoir tenir son bébé dans ses bras après la naissance. C’est pour cela que la méthode kangourou est essentielle à la stabilité émotionnelle de la mère, mais aussi du bébé.

Les bébés qui bénéficient de cette méthode ont de meilleures défenses immunitaires. Ils respirent mieux, régulent mieux leur température corporelle, prennent plus de poids et sont plus heureux de manière générale. Vous n’y croyez pas ? Les couveuses et le personnel soignant, même s’il fait très bien son travail, ne peuvent pas créer de lien émotionnel avec le bébé. Rien ne remplace l’affection qu’une mère peut donner à son enfant.

Tous les nouveau-nés ont besoin de la méthode kangourou

Même s’il est vrai que les bébés prématurés doivent bénéficier de la méthode kangourou, tous les bébés ont besoin de sentir leur mère près d’eux, même s’ils sont nés à terme. A la naissance, la première chose dont un bébé a besoin, c’est de la sécurité et du confort que peut lui offrir sa mère. Le fait de sentir sa peau contre la sienne le rassure et le stabilise mieux qu’une couveuse ou qu’un berceau. Le bébé se calme en écoutant les battements du cœur de sa mère, ainsi qu’en sentant son odeur et en entendant le son de sa voix.

La respiration de la mère stimule également celle du bébé. La chaleur de son corps l’aide à réguler la sienne. En effet, la température de la poitrine de la mère augmente de deux degrés pour réchauffer le bébé. C’est ce qu’on appelle la synchronisation thermique materno-infantile. De plus, quand il commence à téter, il s’alimente de colostrum. Tout cela l’aide à changer d’environnement. En effet, c’est sa première expérience de vie hors de l’utérus. Il doit se sentir bien accueilli.

La méthode kangourou n'est pas réservée à la mère.

Le père a son rôle à jouer

La mère est naturellement bien placée pour adopter la méthode kangourou, parce qu’elle a porté le bébé dans son ventre pendant neuf mois. Cependant, il ne faut pas oublier que le père a un rôle très important à jouer dans la famille. La voix de son père est également familière aux oreilles du bébé. De plus, il est tout aussi capable d’aider le petit à réguler sa température corporelle. Le bébé a besoin de tisser un lien émotionnel avec ses deux parents et d’avoir un contact très tôt avec eux.