Que révèlent les études sur l’instinct paternel ?

· 30 octobre 2017

Pour les hommes, être parents est une expérience qui peut provoquer des sentiments très profonds, qu’ils ne perçoivent autrement jamais.

Il peut surgir un besoin inexplicable d’offrir à son enfant des soins et une protection, ce que l’on appelle l’amour inconditionnel. Petit à petit, on apprend ainsi à aimer quelqu’un au-delà de soi-même.

Pour les scientifiques, il n’y a pas de mystère, c’est quelque chose que l’on retrouve dans les gènes. C’est ce qui nous permet de parler d’un certain instinct paternel. Selon la psychologue Susana Peñagaricano, certaines études récentes ont révélé ce qu’elle appelle l’instinct parent-enfant.

Il s’agit d’une sensation intérieure qui nous oblige à donner de l’affection et de la tendresse. Cela génère le lien affectif avec le bébé chez la mère, mais également chez le père.

Pour quelles raisons se développe l’instinct paternel ?

Les experts expliquent que le développement de l’instinct paternel est dû à l’augmentation des hormones telles que la prolactine, l’ocytocine et l’estradiol. Ce phénomène se produit chez les hommes qui cohabitent avec des femmes enceintes.

Cela s’ajoute à la baisse de testostérone chez les hommes qui vont devenir pères. Ce changement semble avoir pour conséquence un comportement moins agressif, plus stable et plus tendre chez le futur papa.

Pour la thérapeute familiale Irene Loyácono, l’empathie et l’attachement sont des concepts qui peuvent souvent être confondus avec l’instinct. Elle pense donc qu’il n’y a aucune raison de parler d’instinct paternel. Il ne s’agirait que du développement de l’empathie, une capacité que chaque homme possède et qui est activée par ce que l’on appelle les « neurones miroirs ».

Un papa qui pose à côté de son bébé avec une fausse moustache

On reconnaît cependant chez les pères le besoin de nourrir leur enfant, d’en prendre soin ou de le bercer. De tels comportements peuvent permettre de remplacer la mère quand cela est nécessaire. Lorsque les hommes restent en contact avec la mère et l’enfant, leur capacité d’empathie leur permet d’être acceptés.

L’université française de Paris XI-Orsay, a récemment révélé l’aptitude des pères à reconnaître les pleurs de leurs bébés. Les scientifiques ont également été surpris de réaliser qu’ils pouvaient en plus interpréter ces pleurs. Nous n’aurions jamais cru qu’un papa était capable de faire ceci, mais c’est possible.

À cet égard, les experts postulent que l’instinct paternel dépendrait du temps que les pères passent avec leurs enfants. Ainsi, le contact direct et permanent avec les bébés aide à développer des compétences similaires à celles des femmes.

Auparavant, les femmes passaient plus de temps avec les enfants car les hommes travaillaient et elles restaient à la maison. De nos jours, les femmes travaillent et les hommes passent donc plus de temps avec les enfants. Le père est donc censé avoir un lien plus étroit avec ses enfants en raison du temps qu’il passe avec eux.

La fonction paternelle

Pour un homme, la responsabilité d’être un bon père est un objectif personnel tout aussi important que la réalisation professionnelle.

Lors de la journée de la fête des pères, une enquête a été menée pour identifier ce que signifie la fonction paternelle selon eux. 47,6 % des hommes interrogés affirment que la fonction principale d’un père est de donner de l’amour et d’être toujours présent pour son enfant.

Un papa tient son bébé avec son biberon dans ses bras

Deuxièmement, 44,7% ont répondu que leur rôle était d’éduquer leur enfant, de leur apprendre les bonnes manières, le respect et de leur poser des limites. Les 7,6% restants ont déclaré que leur fonction principale en tant que père était de subvenir aux besoins économiques de leur famille.

Selon d’autres résultats de la même enquête, 45% ont révélé posséder l’aptitude permettant de prendre soin de l’enfant comme la mère le ferait. 38% ont ajouté qu’ils pouvaient s’occuper des tâches ménagères. Toutefois, il reste encore 15,9% n’ayant aucune intention d’aider à s’occuper de l’enfant ou de se charger des tâches des femmes.

À ce sujet, les experts soulignent que la paternité peut être quelque chose de désiré et d’apprécié par les hommes. Cependant, leur contribution au sein de la famille est généralement dû à un besoin. En d’autres termes, lorsque la responsabilité est unique, ils doivent assumer leur engagement.

Quand la mère quitte le foyer, le papa doit se charger des tâches. Dans ce cas, ce n’est pas l’instinct paternel qui se développe, sinon un besoin indispensable qui émerge en eux.