La lettre d’un pédiatre au Docteur La Peluche

· 28 août 2018
Le bon médecin soigne les maladies ; le grand médecin soigne le patient qui souffre de la maladie. William Osler

La plupart de nos enfants sont dépendants des dessins animés. Grâce à eux, non seulement ils s’amusent, mais ils apprennent aussi des valeurs, s’éduquent et améliorent leur estime de soi. Il n’est donc pas étonnant que des spécialistes tels que le pédiatre Steve Silvestro aient décidé d’écrire une missive au célèbre Docteur La Peluche, personnage d’une célèbre série Disney qui porte son nom.

Dans cette lettre, le Dr. Silvestro essaie de démentir les informations erronées liées à l’impact du Docteur La Peluche sur les plus petits. Sa position est totalement opposée à celle exprimée par l’Université de Harvard, qui a développé une étude peu flatteuse à son sujet et d’autres personnages.

Dans ce rapport, on assurait que ceux qui ont regardaient le dessin animé Peppa Pig étaient plus susceptibles de développer de l’autisme. Cette information a été rapidement écartée, à la fois par les médecins spécialistes et par l’Université elle-même, qui s’est dissociée de tout type d’analyse.

Après cet incident malheureux, il ne fallut pas longtemps avant que la correspondance tendre et amusante écrite par le Docteur La Peluche avec un pédiatre américain soit publiée. Le Dr. Silvestro remercie la création du personnage pour sa contribution à l’enfance : maintenant les enfants n’ont plus peur des toilettes.

Que dit la lettre du pédiatre au Docteur La Peluche ?

« Docteur La Peluche, comme vous le savez, il est de coutume pour nous, médecins, de s’envoyer des lettres sur les patients pour lesquels nous nous préoccupons. Il se trouve justement que nous partageons beaucoup de patients et je veux vous dire combien cela les a aidés« , écrit le Dr. Silvestro.

Lettre au pédiatre

« D’abord, je dois dire que cela a rendu mon travail beaucoup plus simple« , commence par argumenter ce pédiatre américain. Il précise que la peur que les enfants dont souffraient les enfants face aux médecins a disparu. Maintenant tout le monde est tellement excité par leurs bilans, que certains s’habillent même en blouse blanche.

« Si un enfant est encore nerveux quand je rentre dans le cabinet, je dois juste chanter : je fais un bilan de santé et voir comment leurs yeux brillent », explique le médecin. Si une situation se complique, il utilise cet outil très simple pour rassurer le patient. Cette chanson agit comme une sorte de salutation secrète, qui permet aux enfants de savoir que le professionnel est de leur côté.

Le stéthoscope, par exemple, était autrefois considéré par les enfants comme un outil médical métallique froid. Cependant, le Docteur La Peluche les utilise pour donner vie à des jouets, en les transformant ainsi en une « porte vers l’imagination et le plaisir ».

Cet instrument ne provoque plus la terreur chez les enfants. Même le médecin peut prétendre le mettre au mauvais endroit, comme les coudes ou les genoux, et même l’utiliser comme le nez d’un éléphant. Le résultat sera toujours positif : il récoltera des sourires au lieu des larmes quand viendra le temps de les ausculter.

Les autres enseignements du Docteur La Peluche

« Cela a aidé à guider les enfants, ce qui vaut bien plus que de les emmener chez le médecin. D’être patient, de surmonter les peurs et de faire face à des amitiés manipulatrices, jusqu’à ramener un nouveau bébé à la maison ; ceci a aidé à montrer aux enfants comment traverser les moments difficiles et inconfortables de leur quotidien ».

Lettre d'un pédiatre

L’un des aspects les plus appréciés par ce pédiatre est la relation du Docteur La Peluche avec Chocotte. Ce personnage est connu pour être « un peu hypocondriaque » et s’inquiéter de choses triviales. C’est pourquoi, l’expéditeur de la lettre soutient qu’il « n’est pas très différent d’un petit enfant« . Pour eux, les plus petites choses semblent grandes et intimidantes.

Un moyen utile de motiver les plus petits

Bien que les craintes de Friolín ne soient pas fondées, le Docteur La Peluche écoute attentivement le patient, le rassure et le sécurise. « Votre exemple est un bon rappel, pour les parents et les médecins, d’ouvrir nos oreilles et de répondre avec amour lorsque nous travaillons avec des enfants anxieux », explique le pédiatre.

Cependant, Silvestro indique que ce n’est pas la seule façon dont le dessin animé guide avec l’exemple. Tout comme le Docteur La Peluche rêvait de devenir médecin comme sa mère, c’est aussi une source d’inspiration pour de nombreux patients.

Maintenant beaucoup d’enfants demandent le stéthoscope pour écouter le son de leur propre cœur. Beaucoup d’entre eux expriment même leur profond désir de devenir médecins lorsqu’ils sont plus âgés. Cela a causé un grand étonnement chez le médecin, car il considère cela comme quelque chose de nouveau.

« Merci beaucoup de faciliter mon travail, de me donner une raison de chanter lors d’un contrôle médical, d’être un merveilleux exemple à suivre pour les enfants et pour moi. J’espère que nous continuerons à partager de nombreux petits patients. »