La gale chez les enfants : symptômes, causes et traitement

La gale est une infection parasitaire de la peau qui se caractérise par du prurit nocturne et des papules érythémateuses.
La gale chez les enfants : symptômes, causes et traitement

Dernière mise à jour : 24 janvier, 2021

La gale chez les enfants est une pathologie cutanée, courante et contagieuse. Même si elle peut affecter les enfants de quelconque niveau socio-économique, les personnes qui vivent dans la pauvreté ou dans des conditions de surpopulation ont plus de risque de la contracter.

Egalement appelée scabiose, le risque de la contracter est plus important chez les jeunes enfants, les personnes âgées ainsi que les personnes dont le système immunitaire est affaibli.

Causes de la gale chez les enfants

La gale se développe par un acarien, Sarcoptes Scabiei, qui se propage par contact direct de peau à peau. L’acarien ne reste en vie en dehors du contact avec la peau qu’entre 24 à 36 heures. Par conséquent, la transmission à travers les fomites, les vêtements, la literie et les oreillers est limitée.

L’enfant infecté développe une réaction d’hypersensibilité à l’acarien, à ses œufs et à ses excréments. Cette réaction peut se déclencher 3 semaines après l’exposition à l’agent infectieux.

Des démangeaisons sur le bras.

L’Organisation Mondiale de la Santé l’a déclarée comme pathologie de la peau négligée en 2009. En revanche, il suffit de 10 minutes de contact peau à peau pour que les acariens se transmettent.

Symptômes de la gale chez les enfants

La manifestation des symptômes de cette infection parasitaire comprend des papules érythémateuses ainsi que des démangeaisons généralisées qui augmentent souvent la nuit.

Selon une publication de la Société de Pédiatrie des Asturies, chez les enfants, les lésions sont situées dans les paumes des mains, les plantes des pieds et le pôle céphalique.

En revanche, chez l’adulte, les localisations varient et prévalent entre les doigts de la main, dans la flexion du poignet, les coudes ou les aisselles. Ou dans les organes génitaux et sur les seins.

Tous ces symptômes prennent environ 3 semaines pour se manifester après le contact avec l’acarien. Cependant, lorsqu’il s’agit de réinfection, les manifestations cliniques s’observent en quelques heures.

Comment réaliser le diagnostic ?

Le diagnostic de la gale se base sur l’observation des lésions de la peau chez le médecin spécialiste. Ce dernier procèdera également à un interrogatoire minutieux afin d’exclure les antécédents du patient.

Néanmoins, en cas de confirmation de diagnostic, il est possible d’observer les acariens, les œufs et les excréments d’un curetage cutané au microscope.

Si le diagnostic est incertain, une biopsie de la lésion peut être effectuée pour obtenir davantage de certitudes. Mais ce type de procédure n’est pas souvent pratiqué.

Diagnostics différentiels

La gale peut se confondre avec d’autres éruptions prurigineuses :

  • Eczéma.
  • Impétigo.
  • Tinea corporis.
  • Prurigo nodulaire.
  • Dermatite.
  • Pathologies prurigineuses.
  • Psoriasis.

Cependant, dans le cas de la gale, on trouve les chemins que l’acarien effectue pour se déplacer. Ce sont des tunnels. Il s’agit de lignes blanches serpentineuses qui indiquent l’excavation des parasites.

Options thérapeutiques pour la gale chez les enfants

Les personnes asymptomatiques ou symptomatiques de la maison doivent être traitées en même temps pour éviter la transmission ou une réinfection. La raison principale pour laquelle les personnes asymptomatiques doivent faire le traitement est que les symptômes peuvent mettre des semaines à se manifester.

Perméthrine

Les lotions ou crèmes topiques de perméthrine à 5 % sont le traitement de premier choixIl doit être appliqué sur la peau depuis le cou jusqu’aux orteils, généralement la nuit, puis rincé le matin.

Même pour les bébés souffrant de gale, le traitement doit être appliqué sur le visage également. Après une semaine, la procédure est répétée afin de tuer les larves qui ont éclos pendant cette période. Par ailleurs, il faut avertir les patients et les proches sur la probabilité que les démangeaisons persistent pendant un certain temps.

Rougeur et irritation de la peau.

Ivermectine

L’ivermectine orale est une autre option disponible pour gérer le traitement de la gale chez les enfants. Par conséquent, elle est administrée aux enfants de plus de 10 ans à raison d’une dose initiale. Puis une autre au bout d’une semaine.

Cette option thérapeutique est recommandée pour les avantages suivants :

  • Elle est plus efficace et confortable.
  • Plus sûre.
  • Facile à administrer. Elle réduit la probabilité d’un mauvais usage ou d’une application incorrecte.
  • Peu d’effets secondaires.

Conseils supplémentaires…

Il est important de décontaminer les serviettes, oreillers, draps et vêtements. Les autres options thérapeutiques sont le lindane topique, le soufre précipité à 5 %, le malathion et l’ivermectine topique.

Le soufre précipité à 5 % en vaseline est indiqué chez les femmes enceintes et les jeunes enfants pour des raisons de sécurité. Bien que son odeur et son application non-réglementée puissent compromettre le traitement.

Pour conclure, même avec le traitement adéquat, les symptômes et les signes peuvent persister pendant plusieurs semaines avant de se résorber complètement.

Un bon pronostic de la maladie est lié au traitement du patient et de ses proches. Si le traitement n’est pas réalisé, la gale peut se transmettre au reste des contacts proches.

It might interest you...
Les épidémies de rougeole et l’importance de la prévention
Être parentsLisez-le dans Être parents
Les épidémies de rougeole et l’importance de la prévention

Les épidémies de rougeole surviennent lorsque les taux de vaccination sont insuffisants. La prévention est importante pour assurer une protection a...



  • Hengge UR, Currie BJ, Jäger G, Lupi O, Schwartz RA. Scabies: a ubiquitous neglected skin disease. Lancet Infect Dis. 2006 Dec;6(12):769-79. doi: 10.1016/S1473-3099(06)70654-5. PMID: 17123897.
  • Anderson KL, Strowd LC. Epidemiology, Diagnosis, and Treatment of Scabies in a Dermatology Office. J Am Board Fam Med. 2017 Jan 2;30(1):78-84. doi: 10.3122/jabfm.2017.01.160190. PMID: 28062820.
  • Mounsey KE, McCarthy JS. Treatment and control of scabies. Curr Opin Infect Dis. 2013 Apr;26(2):133-9. doi: 10.1097/QCO.0b013e32835e1d57. PMID: 23438966.
  • Dressler C, Rosumeck S, Sunderkötter C, Werner RN, Nast A. The Treatment of Scabies. Dtsch Arztebl Int. 2016 Nov 14;113(45):757-762. doi: 10.3238/arztebl.2016.0757. PMID: 27974144; PMCID: PMC5165060.
  • Chhaiya SB, Patel VJ, Dave JN, Mehta DS, Shah HA. Comparative efficacy and safety of topical permethrin, topical ivermectin, and oral ivermectin in patients of uncomplicated scabies. Indian J Dermatol Venereol Leprol. 2012 Sep-Oct;78(5):605-10. doi: 10.4103/0378-6323.100571. PMID: 22960817.