La dysglossie : symptômes et traitements

· 6 novembre 2018
La dysglossie est aussi appelée dyslalie organique. C'est un trouble de l'articulation ou une malformation des organes périphériques de la parole comme la bouche, la langue, les dents ou encore les lèvres. C'est pour cela qu'il y a autant de difficultés de prononciation.

Bien que l’enfant qui souffre de dysglossie reçoive une stimulation adéquate et une bonne éducation, il n’arrive pas à bien articuler. Cependant, avec l’aide de ses parents et de professionnels, l’enfant peut surmonter, du moins partiellement, cette difficulté.

Dans la suite de cet article, nous allons décrire cette maladie plus en détail. Ceci dans le but que vous sachiez tout ce qu’il y a à savoir au sujet de cette maladie.

De plus, nous examinerons les différents types de dysglossie, les causes et ensuite le traitement dont peut bénéficier le bébé qui en souffre.

« La dysglossie est aussi appelée dyslalie organique. C’est un trouble de l’articulation ou une malformation des organes périphériques de la parole comme la bouche, la langue, les dents ou encore les lèvres. »

Quels sont les différents types de dysglossie ?

Cette malformation peut survenir dans n’importe quel organe de la parole, c’est pourquoi il existe autant de types différents. Parmi eux on retrouve :

  • Labial: c’est un trouble de la mobilité, de la force ou de la constance des lèvres. La fente labiale, le frein de la lèvre supérieure, la paralysie faciale ou encore la macrostomie  peuvent en être à l’origine.
  • Mandibulaire: Une résection de la mâchoire ou une dysglossie dentale peuvent en être à l’origine.
  • Dental: c’est un trouble qui affecte la formation des dents. Les causes de cette anomalie peuvent être d’origine héréditaire, un déséquilibre hormonal, l’alimentation, l’orthodontie ou encore des prothèses.
  • Lingual: il s’agit d’un trouble de la langue qui affecte ses mouvements. Un frein court, une glossectomie, une macroglossie, une malformation congénitale, une microglossie ou encore une paralysie peuvent en être à l’origine.
  • Palatal: Ici une malformation du palais ou encore un palais mou peuvent en être la cause. Une fissure sous-muqueuse du palais, un palais ogival, des perforations ou encore un palais court peuvent provoquer cette anomalie.
  • Nasal: le passage de l’air aux poumons ne se fait pas correctement ou des difficultés respiratoires peuvent causer cette maladie.

« Bien que l’enfant qui souffre de dysglossie reçoive une stimulation adéquate et une bonne éducation, il n’arrive pas à bien articuler. »

dysglossie

Quelles en sont les causes ?

Parmi les différents facteurs pouvant provoquer une dysglossie on peut retrouver :

  • Un facteur génétique : la dysglossie peut être héréditaire
  • La consommation de médicaments sans prescription médicale pendant la grossesse
  • La consommation d’alcool ou de tabac pendant la grossesse

Quels autres signes peuvent révéler une dysglossie ?

Au-delà des caractéristiques physiques visibles à l’oeil nu, il existe également d’autres signes plus difficiles à percevoir. On retrouve

  • Des troubles psychologiques qui découlent d’une problématique liée à la parole. L’enfant refuse de parler à la famille et à un public d’inconnus.
  • Des problèmes de type cognitif, en particulier l’échec scolaire
  • Une difficulté à lire et à écrire
  • Un manque de fluidité à l’oral car les enfants atteints de dysglossie subissent fréquemment des interventions chirurgicales
  • Une prolongation ou répétitions de mots ou de sons
  • Des tremblements ou de la nervosité
  • Une accélération du rythme cardiaque
  • Une perturbation de la respiration

Les différents traitements de la dysglossie

En fonction du type de pathologie, on peut mettre en oeuvre plusieurs traitements :

  • Des interventions chirurgicales
  • Une prothèse
  • Une intervention logopédique
  • Un traitement médical: pédiatrique et audiologiste
  • Un suivi psychologue
dysglossie

Quelques recommandations pour aider un enfant atteint de dysglossie

Il y a beaucoup de choses que l’on peut faire. Cependant nous allons vous donner ici quelques conseils qui nous semblent les plus judicieux à mettre en place :

  • Faites en sorte que l’enfant ne se focalise pas sur sa différence, elle ne le définit pas.
  • Créez un environnement chaleureux dans lequel il pourra valoriser ce qu’il fait réellement.
  • Montrez que vous êtes content de lui et faites-lui remarquer.

« On ne doit pas exclure un enfant atteint de dysglossie des activités familiales ni en faire un objet de discrimination en raison de cette différence. »

  • Permettez-lui de communiquer avec d’autres enfants et apprenez-lui à socialiser
  • Ne l’identifiez pas en fonction de son apparence physique
  • Faites des recherches sur le trouble qui touche l’enfant. Cela pourra vous aider à mieux l’accompagner.

En conclusion, ce trouble peut affecter n’importe quel enfant. Par conséquent, vous ne devez pas exclure l’enfant des activités familiales ni faire preuve de discrimination à son égard simplement parce qu’il présente ce trouble.

Au contraire, vous devez accepter leur processus d’apprentissage particulier et les accompagner sur ce chemin. Ce n’est pas facile, surtout pour eux, mais ils peuvent y arriver.