Les différences entre le cerveau d’une fille et d’un garçon

25 novembre 2017

Les hommes viennent de Mars et les femmes viennent de Vénus est une phrase popularisée par un psychologue qui a fait de l’analyse psychologique des différences entre les sexes sa fortune. Bien entendu, si cela devait être pris au sens littéral, « la cigogne » serait obligée de traverser l’univers entier pour emmener les nouveau-nés chez eux.

La métaphore sert cependant à illustrer le thème de notre article : il existe des différences entre le cerveau d’une fille et celui d’un garçon, qui déterminent leur développement physique, psychique et comportemental.

Même avant la naissance, le garçon et la fille présentent une série de différences hormonales et génétiques qui déterminent le degré de leurs particularités : la taille, le type de cheveux, la couleur des yeux, le sexe, le niveau d’empathie, les capacités physiques et motrices entre autres.

Cela permet également d’expliquer les distinctions mises en exergue dans différentes études en neurosciences, qui bien qu’elles ne constituent pas un dogme, fournissent des schémas qui aident les parents et les enseignants à savoir pourquoi un enfant agit et se comporte d’une certaine façon. 

Cependant, nous devons savoir que le cerveau est flexible et se développe constamment, de sorte que bien qu’en principe les garçons naissent doués de certaines compétences que les filles n’ont pas et inversement, ceux-ci peuvent tout au long de la vie équilibrer ces différences.

Les différences au niveau du cerveau des garçons

Des études ont déterminé que les garçons ont tendance à faire leurs premiers pas plus rapidement et à mieux gérer l’espace. De la même manière, ils seraient plus à l’aise avec les jeux qui impliquent de disposer des blocs ou de construire.

Le cerveau du bébé garçon aurait des niveaux élevés de testostérone comparables à ceux d’un homme de 25 ans. Cette forte présence de testostérone est responsable de la masculinisation du cerveau, qui signifie l’utilisation préférentielle de l’hémisphère droit lié au raisonnement logique.

Louann Brizendine, diplômé en neurobiologie, neuropsychiatre et professeur à la Harvard Medical School a publié deux livres expliquant les différences entre le cerveau d’une fille et d’un garçon. Dans ses études, il a révélé que :

1) Les garçons ont tendance à se stimuler émotionnellement plus vite que les filles

Et quand ils font des colères, ils éprouvent plus de difficultés à se calmer.

2) Les garçons ne maintiennent pas le contact visuel

Ils ne fixent pas les visages de personnes aussi longtemps que les bébés filles le font. Ils montrent davantage d’intérêt pour les objets en mouvement, les figures géométriques, les jouets.

3) Ils semblent plus intéressés par les jeux compétitifs que par les jeux coopératifs

Ainsi, ils préféreront jouer à recréer des batailles, au football ou à des jeux vidéo, au lieu de jouer à l’école ou à un autre jeu dans lequel il n’y a pas de « récompense » ou dans lequel les gagnants et les perdants ne sont pas clairement définis.

Des petites filles dans un jardin

4) Ils utilisent deux zones de leur cerveau relatives au mouvement dans l’espace

Dans une expérience, les garçons faisaient mentalement tourner les images d’objets en utilisant les deux côtés de la zone du cerveau du mouvement spatial, situé dans le lobe pariétal.

Au cours de la même expérience, les filles utilisaient seulement une zone du cerveau pour réaliser cette tâche.

5) À l’adolescence, les garçons s’intéressent plus tôt et avec plus d’intensité au sexe

C’est un sujet qui semble concentrer toute leur attention et cela est dû aux niveaux élevés de testostérone de leur cerveau.

6) À l’adolescence, les garçons s’ennuient particulièrement

Ils s’ennuient car le centre de récompense de leur cerveau travaille plus lentement et les rend par conséquent moins sensibles aux stimulus.

Les différences de cerveau chez les filles

Des scientifiques du National Institute of Health ont mené une étude de résonance sur 500 enfants. Dans celui-ci, il a été établi que bien que tous montraient en moyenne les mêmes compétences mathématiques, dans le cas des filles, on observait plus de compétences pour la mémorisation et le langage.

Il a été établi que les filles ont également une plus grande connexion entre les deux hémisphères cérébraux, de sorte qu’il leur est plus facile de socialiser. Pour cette raison, elles ont tendance à commencer à parler avant les garçons.

L’étude du professeur de la Harvard Medical School qui résume les grandes découvertes dans le domaine des neurosciences suggère que :

1) Les filles manifestent de l’intérêt dès leur naissance en établissant un contact visuel et en regardant les visages

Les filles privilégient également le contact émotionnel, les caresses, le confort, l’attention à l’environnement et ont davantage besoin d’interaction pour s’évaluer. Cela peut permet de sentir aimées, appréciées ou encore rejetées.

2) Une fille dispose de compétences pour lire et interpréter les signes du visage et de la voix

Ainsi, elle peut comprendre par un léger changement dans le ton de sa mère que celle-ci désapprouve ou approuve son comportement. À l’inverse, un bébé garçon n’en est pas capable et c’est pourquoi les parents qui grondent un garçon doivent faire preuve de davantage d’empathie et être plus clairs.

3) Le corps calleux du cerveau est plus grand chez les filles que chez les garçons

C’est pour cela que les filles peuvent effectuer plusieurs tâches en même temps et assumer différentes responsabilités sans se sentir submergées.

 

A découvrir aussi