La discipline positive pour éduquer des enfants heureux

22 août 2019
En ce qui concerne la parentalité, peu de choses sont aussi contre-productives que l'autoritarisme et la demande excessive. Il est beaucoup plus pratique de recourir à des stratégies motivantes renforçant l'estime de soi et la motivation des enfants et des adolescents, telle que la discipline positive.

La discipline positive se caractérise par l’utilisation de normes qui guident, mais n’étouffent pas. En ce sens, c’est une méthode tout à fait différente des méthodes parentales autoritaires utilisées depuis des décennies. Ci-dessous, nous expliquons l’importance d’éduquer des enfants heureux et la meilleure méthode pour le faire.

De nos jours, il est malheureusement très fréquent de voir des parents trop exigeants. Souvent, ils ne se rendent pas compte des pressions que leurs enfants ressentent avec leurs impositions, qui n’ont pas toujours de bases solides.

Ce que vous devriez rechercher, c’est précisément le contraire. Les limites et les obligations sont utiles. À l’heure actuelle, nous devons tous nous adapter à certaines exigences et obligations pour le simple fait de vivre en société. Cependant, il est important de bien choisir comment les transmettre. C’est pour cela que nous devons appliquer des stratégies de discipline positive qui permettent à l’enfant de tirer le meilleur de lui-même sans se sentir surmené.

Conséquences de l’hyper-exigence sur les enfants

Si nous dépassons les bornes sur les exigeances, nous ferons beaucoup de mal aux enfants. De plus, dans une certaine mesure, nous limiterons leur capacité à profiter d’une étape si merveilleuse et remplie d’opportunités. Des exigences excessives ou imposées de manière incorrecte peut générer des problèmes tels que :

  • Dépendance et incapacité à prendre ses propres décisions.
  • Faible estime de soi.
  • Irritabilité, anxiété et agressivité.
  • Répression émotionnelle.
  • Peur de faire des erreurs et de prendre des risques.

Comment mettre en œuvre la discipline positive ?

Il existe certaines directives de base que nous pouvons prendre en compte lorsque nous encourageons la responsabilité chez nos enfants. En voici quelques-unes :

1. Établissez une routine

Bien que beaucoup la détestent, la routine nous aide à donner de l’ordre à notre vie. De cette façon, notre esprit, ainsi que tout notre organisme, est « programmé » pour exécuter des fonctions à des moments spécifiques.

Un enfant qui se fait punir.

Cette simple coutume nous permet de libérer de l’espace pour des questions plus importantes. Ainsi, au lieu de penser tous les jours à ce qu’il va se passer aujourd’hui, les enfants auront déjà une idée des tâches et des activités à accomplir pendant la journée.

De plus, cela leur permettra de connaître leurs responsabilités dans chaque situation. Par exemple, ils sauront qu’après le dîner, ils devront aller se coucher.

2. Consacrez leur du temps

Renforcer les liens entre parents et enfants est fondamental pour de nombreuses raisons. D’abord, ils vont atteindre un plus grand équilibre émotionnel. Cela se traduira dans ce cas par une plus grande motivation, la tranquillité et la persévérance pour atteindre leurs objectifs.

De même, ils verront également une figure de soutien en leurs parents, qui ne veulent que le meilleur pour eux. Si au lieu d’être autoritaires, nous expliquons les raisons de nos demandes, il est possible qu’ils agissent avec un meilleur état d’esprit.

Pour y parvenir, il est essentiel de leur donner l’attention nécessaire : lire l’histoire du soir, être au courant de leurs activités, jouer avec eux dans leur temps libre et rester ouvert au dialogue sont des actions simples mais élémentaires.

« Les parents doivent appliquer des stratégies de discipline positive qui permettent à l’enfant de tirer le meilleur de lui-même sans se sentir surchargé de travail »

3. Reconnaître leurs réalisations et progrès

Une partie importante de la discipline positive consiste à féliciter les enfants quand ils agissent correctement. Alors que certains pourraient dire que « c’est leur obligation » de faire les devoirs, il est vrai que nous aussi nous aimons que l’on reconnaisse nos efforts. Quand bien même, nous travaillons pour de l’argent.

Donner à un enfant une reconnaissance méritée et pourquoi pas, une récompense est primordiale. De cette manière, il verra ainsi que ses actions sont reconnues de même que ses capacités.

4. Limiter les attentes : la clé de la discipline positive

S’il y a quelque chose de totalement opposé à la discipline positive, c’est de prétendre que l’enfant est le meilleur en tout. Si l’on ajoute à cela le fait de l’inscrire à chacune des activités que l’on trouve, ce sera exagéré.

En premier lieu, ne cherchez pas à ce que l’enfant se démarque des autres. En réalité, l’idée est qu’il atteigne la meilleure version de lui-même. Laissez-le tout donner en fonction de ses capacités.

Ensuite, il est inutile de les forcer à réaliser des milliers d’activités parascolaires. Il est possible que la plupart ne leur plaisent pas et qui plus est, dans certains cas, ce sont parfois des activités qui leur sont difficiles à réaliser.

Pour ainsi dire, essayez de faire tout le contraire. La discipline positive est liée à l’amélioration de leurs capacités pour les choses qui les passionnent. Le mieux est donc que ce soit lui qui choisisse quel sport pratiquer, quelle langue apprendre ou bien de quel instrument jouer.

Une mère et sa fille qui se disputent.

5. Ne pas devenir permissif

Avec tout ce qui précède, on peut avoir l’impression que vous devez être ouvert et permissif. A vrai dire, ce n’est pas judicieux non plus. Quel que soit l’enfant, il doit apprendre qu’il existe des règles et des exigences à respecter. C’est le cas au cours de l’enfance et ça le sera ensuite tout au long de sa vie. Par conséquent, il doit comprendre comment les respecter dès le plus jeune âge, mais sans interpréter que leur liberté ne soit contrainte pour autant.

6. La discipline positive : c’est aussi leur donner le choix de participer

Au lieu de lui ordonner de faire les choses « juste parce que », il est très positif que vous lui donniez le choix, autant que possible. Ainsi, vos demandes sembleront beaucoup plus agréables et respectueuses pour lui.

Par exemple, au lieu de simplement dire « assied-toi et fais tes devoirs», il est plus judicieux de demander « est-ce que l’on fait le goûter pendant que tu fais tes devoirs ou on va prendre le bain d’abord ? »   Vous verrez qu’il se sentira motivé car il acquiert plus « d’indépendance » et de liberté dans ses décisions.

Comme vous le voyez, la discipline positive est parfaitement applicable dans les actions quotidiennes. Il s’agit essentiellement de remplacer l’imposition par la persuasion. Bien sûr, cela devrait toujours être fait en maintenant l’autorité et les limites à la maison.