La différence entre punition positive et négative

14 novembre 2019
La punition a pour objectif de modifier le comportement des enfants. Il existe cependant deux types de sanction : la punition positive et la punition négative. Dans cet article, voyons quelles sont les différences entre ces deux catégories de sanction.

Les parents utilisent souvent la punition pour essayer de corriger les mauvais comportements de leurs enfants mais malheureusement la plupart des parents utilisent la punition sans savoir que la sanction peut-être de nature positive ou négative et sans en connaître les différences.

Tout d’abord sachez que la punition est la technique de changement de comportement la moins recommandée. En effet, elle ne devrait être utilisée qu’en dernier recours car elle ne permet pas toujours aux enfants de comprendre l’erreur qu’ils ont commises et comment ils doivent changer leur comportement.

« Pour moi, la pire chose semble être une éducation reposant principalement sur la peur, la force et l’autorité artificielle. Un tel traitement détruit les opinions solides, la sincérité et la confiance en soi des enfants et produit un sujet servile. »

Albert Einstein.

La différence entre punition positive et punition négative

On a généralement recours à la punition de manière à ce que les comportements indésirables ne se reproduisent pas. Ou du moins à ce qu’ils ne se répètent pas trop souvent. Il y a deux façons de mettre en œuvre cette méthode. Tout d’abord la punition positive ou bien la punition négative. Nous allons maintenant vous expliquer les différences entre ces deux types de sanction.

La punition positive

Afin de donner une punition positive, l’enfant doit recevoir un stimulus désagréable afin de pénaliser un comportement inapproprié. En d’autres termes, il s’agit de lui donner quelque chose qu’il n’aime pas.

Une punition positive

Le stimulus désagréable utilisé pour sanctionner un mauvais comportement peut consister à accomplir une action, à rendre un objet, à transmettre une émotion, etc. Voici quelques exemples de punitions positives :

  • Crier.
  • Soumettre l’enfant à des châtiments corporels.
  • Placez l’enfant face au mur.
  • Froncer les sourcils.
  • Insulter.
  • Menacer.

Cependant, cette forme d’éducation n’est pas du tout pédagogique. En effet, elle incite à la violence, à l’agressivité, à la vengeance, etc. Il est donc préférable d’essayer d’éviter son utilisation.

La punition négative

La punition négative consiste à supprimer un stimulus agréable pour l’enfant lorsque ce dernier fait preuve d’un mauvais comportement. Il s’agit donc d’enlever un stimulant positif, c’est à dire lui retirer quelque chose qu’il aime. Comme dans le cas précédent, le stimulus qui lui est soustrait peut être un objet, une action, une émotion, etc. Par exemple, les punitions négatives qui sont généralement les plus courantes sont les suivantes :

  • Ne pas le laisser regarder la télévision.
  • Lui interdire de sortir de la maison.
  • Ne pas le laisser jouer.
  • Lui retirer son jouet préféré.
  • Le priver de dessert.
  • L’isoler dans une pièce.

Les conséquences des punitions positives et négatives

Il est très important de garder à l’esprit que cette technique de modification du comportement ne doit être utilisée que lorsque d’autres méthodes éducatives ont déjà été mises en pratique et qu’aucune d’entre elles n’a fonctionné. Parmi ces techniques auxquelles il est préférable de donner la priorité, on trouve :

  • L’utilisation du dialogue et de la réflexion.
  • Le renforcement positif.
  • Le changement de situation ou de thème.
  • L’ignorance du comportement indésirable.
  • L’option d’offrir du temps et de la distance.
  • Enfin, l’offre de différents choix pour résoudre le problème.

De plus, lorsque vous décidez de punir, il est alors essentiel d’appliquer immédiatement la sanction. Il est tout aussi important d’expliquer la raison de la punition et de rester calme.

enfant puni au coin

De l’importance du renforcement positif

Il est également nécessaire de toujours récompenser les comportements désirés et de les renforcer par un compliment ou un geste d’amour par exemple. De plus, lorsque l’enfant affiche une conduite adéquate comme une alternative à un ancien mauvais comportement, il est aussi bon de le renforcer. Par exemple, il a déjà été puni pour ne pas avoir ramassé ses jouets. Si, plus tard, il les ramasse, on doit le féliciter en lui disant qu’il a eu le bon comportement.

Pour résumer, pour offrir une bonne éducation aux enfants nous vous conseillons d’éviter le recours fréquent aux punitions. En effet, cela peut avoir différentes conséquences négatives sur les enfants et sur leur relation avec leur environnement. De tels excès peuvent faire surgir chez eux :

  • La crainte
  • L’insécurité.
  • Le stress.
  • Des problèmes sociaux.
  • L’anxiété.
  • La soumission.
  • Une faible estime de soi.
  • De l’agressivité.

Par conséquent, si vous êtes une mère ou un père qui fait appel aux punitions traditionnelles comme principale méthode pour corriger le comportement de vos enfants, il est temps de changer. Essayez plutôt de vous informer et de vous familiariser avec les alternatives qui existent aux punitions !