La dermatite atopique se transmet-elle des parents aux enfants ?

La dermatite atopique est une pathologie inflammatoire fréquente de l'enfance. Savez-vous que l'une de ses multiples causes peut être l'hérédité ?
La dermatite atopique se transmet-elle des parents aux enfants ?

Dernière mise à jour : 23 mars, 2022

L’une des questions concernant la dermatite atopique est de savoir si elle se transmet des parents aux enfants ou non. Bien qu’il s’agisse d’une maladie à forte composante génétique, de nombreux facteurs peuvent favoriser son apparition.

Nous allons ici vous dire qui est le plus susceptible de développer une dermatite atopique. Cela vous intéresse ? Alors, poursuivez votre lecture.

Qu’est-ce que la dermatite atopique ?

La dermatite atopique est la pathologie inflammatoire de la peau la plus fréquente chez l’enfant. Elle touche entre 15 et 30 % des enfants et se caractérise par des lésions cutanées chroniques, prurigineuses et récurrentes.

Ces lésions se développent généralement pendant la petite enfance, entre 3 et 6 mois. Plus de la moitié des enfants développent des lésions durant la première année de vie et 90 % avant l’âge de 5 ans.

Manifestations cliniques

La distribution des lésions de dermatite atopique varie en fonction de l’âge de la personne atteinte.

Chez les nourrissons et les nouveau-nés (âgés de 0 à 2 ans), elles se manifestent généralement par des plaques érythémateuses, prurigineuses et exsudatives sur le cuir chevelu, les joues et les surfaces des extenseurs des extrémités.

Dans l’enfance, ce type de lésion évolue vers une xérose (peau sèche), des plaques épaisses, des papules et des excoriations sur les surfaces de flexion des membres et des poignets (2 à 12 ans).

En général, le principal symptôme de la maladie atopique est une peau sèche qui démange beaucoup et qui a tendance à se transformer en éruption rouge lors des poussées.

eczéma coude pli petite fille loupe dermatologue pédiatre
La dermatite atopique est l’une des pathologies dermatologiques les plus fréquentes de l’enfance.

Causes de la dermatite atopique

De nombreux facteurs internes et externes peuvent déclencher une poussée d’eczéma ou de dermatite.

Par conséquent, la compréhension de base de la dermatite atopique est que l’inflammation est le résultat d’une réaction mal dirigée du système immunitaire sur une peau sèche avec une barrière cutanée perturbée.

Bien qu’il existe une composante génétique, la maladie atopique est une pathologie multifactorielle. Autrement dit, pour qu’elle se développe, d’autres facteurs immunologiques, constitutionnels et environnementaux sont nécessaires. Par exemple, certaines conditions climatiques, le stress ou la présence de micro-organismes sur la peau ou d’allergènes.

La dermatite atopique se transmet-elle des parents aux enfants ?

Comme nous l’avons dit, avoir un parent atteint d’atopie est une forte influence génétique pour le développement de la maladie.

Les personnes atteintes de la maladie ont souvent un membre de leur famille atteint de dermatite atopique. Selon une étude du Journal of Allergy, le risque d’hériter de la maladie atopique est d’environ 75 %.

De plus, les personnes atteintes de dermatite atopique sont plus susceptibles d’avoir d’autres affections atopiques telles que l’asthme ou les allergies.

Les gènes sont ceux qui portent les informations nécessaires pour fabriquer chaque élément du corps. Chaque personne a deux copies du même gène, une de chaque parent. Par conséquent, une personne est capable d’hériter de gènes mutés d’un ou de ses deux parents. Ceci augmente donc les risques de développer la maladie.

Le gène CARD11

Il existe plusieurs gènes qui pourraient être liés au développement de la dermatite atopique. Et, dans certains cas plus rares, il suffit d’hériter d’une mutation de l’un d’entre eux pour souffrir de cette pathologie.

Le gène CARD11 possède les informations nécessaires pour fabriquer une protéine présente dans les globules blancs (cellules de défense). Des mutations de ce gène pourraient favoriser la dermatite atopique en raison d’un système immunitaire affaibli.

À ce sujet, une étude de Nature Genetics a révélé qu’une seule mutation d’un gène CARD11 suffit pour développer une dermatite atopique.

Le gène FLG

Un autre des gènes impliqués dans le développement de la dermatite atopique est celui qui code pour la profilaggrine, qui est le précurseur de la protéine filaggrine. Cet élément joue un rôle essentiel dans le maintien de la barrière cutanée et dans l’hydratation de la peau.

Entre 20 et 30 % des personnes atteintes de maladie atopique ont une mutation du gène de la filaggrine. La maladie a même tendance à être plus grave chez les personnes avec les deux copies du gène qui ont muté.

Le gène KIF3A

Le gène KIF3A code pour une protéine impliquée dans la signalisation cellulaire et dans le transport de certaines protéines. L’altération de ce composant de l’ADN peut augmenter les risques de développer une maladie atopique.

Ceci est principalement dû à la perte d’eau à la surface de la peau et à l’affaiblissement de sa barrière protectrice naturelle.

Comment expliquer l'ADN aux enfants.
Les mutations génétiques peuvent conditionner l’apparition de certaines maladies, mais elles en sont rarement la seule cause.

La dermatite atopique est une maladie multifactorielle

En conclusion, bien qu’une personne puisse hériter de certains gènes mutés de ses parents, elle peut également acquérir certaines mutations propres tout au long de sa vie.

En outre, vous pouvez avoir un gène muté (condition qui augmente le risque de maladie), mais qui reste inactif jusqu’à ce qu’il soit exposé à un certain facteur environnemental.

Pour toutes ces raisons, il faut savoir que les chances de manifester cette maladie de la peau peuvent être conditionnées par les antécédents familiaux. Cependant, ce n’est pas la seule raison pour laquelle votre enfant peut en souffrir.

Cela pourrait vous intéresser ...
Remèdes naturels pour la dermatite atopique chez les bébés et les enfants
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Remèdes naturels pour la dermatite atopique chez les bébés et les enfants

Les poussées de dermatite chez les bébés et les enfants sont assez courantes. Voici quelques remèdes naturels pour atténuer les symptômes de la der...



  • Kay J, Gawkrodger DJ, Mortimer MJ, Jaron AG. The prevalence of childhood atopic eczema in a general population. J Am Acad Dermatol. 1994 Jan;30(1):35-9. doi: 10.1016/s0190-9622(94)70004-4. PMID: 8277028.
  • Chiesa Fuxench ZC. Atopic Dermatitis: Disease Background and Risk Factors. Adv Exp Med Biol. 2017;1027:11-19. doi: 10.1007/978-3-319-64804-0_2. PMID: 29063427.
  • Elmose, Camilla, and Simon Francis Thomsen. “Twin Studies of Atopic Dermatitis: Interpretations and Applications in the Filaggrin Era.” Journal of allergy vol. 2015 (2015): 902359. doi:10.1155/2015/902359
  • Ma CA, Stinson JR, Zhang Y, Abbott JK, Weinreich MA, Hauk PJ, Reynolds PR, Lyons JJ, Nelson CG, Ruffo E, Dorjbal B, Glauzy S, Yamakawa N, Arjunaraja S, Voss K, Stoddard J, Niemela J, Zhang Y, Rosenzweig SD, McElwee JJ, DiMaggio T, Matthews HF, Jones N, Stone KD, Palma A, Oleastro M, Prieto E, Bernasconi AR, Dubra G, Danielian S, Zaiat J, Marti MA, Kim B, Cooper MA, Romberg N, Meffre E, Gelfand EW, Snow AL, Milner JD. Germline hypomorphic CARD11 mutations in severe atopic disease. Nat Genet. 2017 Aug;49(8):1192-1201. doi: 10.1038/ng.3898. Epub 2017 Jun 19. Erratum in: Nat Genet. 2017 Oct 27;49(11):1661. PMID: 28628108; PMCID: PMC5664152.