L’échec scolaire et sa faible relation avec l’intelligence

20 septembre 2019
L'échec scolaire est souvent associé à une intelligence limitée. Mais c'est une pensée très simpliste et peu judicieuse.

L’échec scolaire touche une multitude d’enfants et d’adolescents dans le monde. Il est d’ailleurs considéré comme l’un des grands problèmes du système éducatif actuel.

Ce phénomène est généralement mis en relation avec des élèves ayant un faible niveau intellectuel. Mais cette pensée est totalement erronée, puisque, comme nous le verrons plus loin, les causes de l’échec scolaire sont très diverses et ne sont pas toujours liées aux difficultés d’apprentissage.

Le problème de l’échec scolaire

L’échec scolaire fait référence aux difficultés à atteindre les objectifs scolaires fixés par le système éducatif. Cela peut se manifester de la façon suivante :

  • Obtenir de mauvaises notes
  • Quitter l’école
  • Avoir un rendement scolaire bien en deçà du potentiel des capacités intellectuelles

Malheureusement, il est fréquent d’observer la présence de certains de ces comportements dans les écoles et les institutions pédagogiques.

Ainsi, selon les données officielles correspondant au taux d’échec scolaire en France, 8,8 % des jeunes âgés de 18 à 24 ans abandonnent l’école avant la fin de l’enseignement secondaire obligatoire, selon des chiffres de 2016. C’est très inquiétant, car l’éducation relève de la responsabilité de la société dans son ensemble et, en ce sens, il est évident que quelque chose ne va pas.

fille tête contre le tableau

« Quand un enfant échoue à l’école, ce n’est pas l’enfant qui échoue, mais tous les adultes qui l’entourent. »

-Anonyme-

Qu’est-ce que l’intelligence et quel est son rapport avec les études ?

Selon le psychologue Howard Gardner, l’intelligence implique les capacités cognitives nécessaires pour résoudre un problème ou pour élaborer des éléments qui sont importants dans un contexte culturel. Par conséquent, on peut dire qu’il existe de multiples intelligences qui nous aident à être compétents dans différentes disciplines.

Ainsi, chaque personne a une série de limites et de potentiels dans les différents domaines de connaissance. Mais le système éducatif n’évalue généralement que les compétences intellectuelles liées à la linguistique et à la logique mathématique. Par conséquent, de nombreux enfants sont frustrés par les exigences scolaires de l’école, car ils ont aussi besoin de développer d’autres aptitudes cognitives.

De plus, il faut noter qu’un élève ayant un bon rendement scolaire n’a pas nécessairement besoin d’avoir un QI élevé, car ses notes peuvent être attribuables au fait de :

  • Consacrer beaucoup de temps à l’étude.
  • S’efforcer à obtenir de bons résultats.
  • Avoir une grande motivation scolaire.
  • Montrer beaucoup d’intérêt pour les sujets.

« Dans le meilleur des cas, le QI ne semble contribuer qu’à 20 % des déterminants de la réussite. »

-Daniel Goleman-

L’échec scolaire et sa faible relation avec l’intelligence

Une fois le concept d’intelligence compris, il est facile de comprendre que l’échec scolaire a peu de rapport avec le niveau intellectuel. Bien que l’intelligence influe sur le rendement scolaire des élèves, il existe d’autres facteurs internes et externes qui déterminent la réussite ou l’échec de l’apprentissage.

Enfant en échec scolaire

Ainsi, l’échec scolaire peut apparaître pour différentes raisons, telles que :

  • Faire preuve d’un faible niveau d’attention et de concentration en classe.
  • Avoir une mémoire à court terme limitée.
  • Avoir un manque évident de motivation pour l’apprentissage.
  • Montrer de l’ennui en classe.
  • Manquer de soutien et d’encouragement, tant à l’école qu’à la maison.
  • Vivre dans un contexte familial et socioculturel pauvre et dysfonctionnel.
  • Présenter du stress, de la dépression ou de l’anxiété.
  • Avoir un besoin spécifique de soutien éducatif.

Tout cela peut empêcher l’élève de développer correctement ses qualités, ce qui signifie l’échec scolaire de l’enfant.

En résumé, et en conclusion principale, on peut dire que l’échec scolaire peut survenir chez n’importe quel enfant, quels que soient son âge et ses capacités intellectuelles. Par conséquent, le système éducatif a le devoir d’observer attentivement tous les élèves et d’aider ceux qui ont de mauvais résultats scolaires.

Pour ce faire, il faut identifier les causes et mettre en œuvre diverses mesures en fonction des besoins de chaque élève, puisque tous les enfants ont le droit de recevoir une éducation de qualité et, par conséquent, de pouvoir triompher de leurs études et dans la vie.

  • Gardner, H. (1998). Inteligencias múltiples. Barcelona: Paidós.
  • Sánchez-Ávila, A. (2010). El fracaso escolar: definición, causas, diagnóstico, prevención y tratamiento. Revista digital para profesionales de la enseñanza, (11). 
  • Tierno Jiménez, B. (1984). El fracaso escolar. Barcelona: Plaza y Janés.