L’appendicite pendant la grossesse : symptômes et risques

· 13 octobre 2018
L'appendicite peut apparaître de la même façon pendant le premier, le deuxième ou le troisième trimestre de grossesse.

L’appendicite peut apparaître de la même façon pendant le premier, le deuxième ou le troisième trimestre de grossesse.

C’est un problème qui n’est pas lié à la grossesse et il ne devrait pas impliquer de risques graves. Néanmoins, il faut le traiter immédiatement.

Aujourd’hui, on considère que l’appendicite n’a rien à voir avec la période de la grossesse. Cependant, lorsqu’il s’agit d’une femme enceinte, il faut prendre toutes les précautions et les soins nécessaires. 

Ainsi, lors d’un cas d’appendicite chez la femme enceinte, il faut prendre en compte que la vie de la mère est en jeu, mais aussi – et surtout – que celle de l’enfant l’est aussi.

« L’appendicite est l’urgence chirurgicale non obstétrique la plus fréquente pendant la grossesse. Cela peut être dangereux aussi bien pour la mère que pour le fœtus si cela n’est pas diagnostiqué à temps. »

Comment diagnostiquer l’appendicite pendant la grossesse ?

Comme tous les autres problèmes de santé, l’appendicite peut être détectée grâce à une échographie obstétrique ou abdominale.

Ces tests ainsi que d’autres comme l’hémogramme ou l’examen physique de la patiente avec pour objectif de déceler toute pathologie abdominale ou qui peut être liée directement au fœtus.

Cependant, il ne faut pas attendre la visite chez le spécialiste pour diagnostiquer une appendicite.

appendicite pendant la grossesse

Les femmes enceintes qui souffrent d’une inflammation de l’appendicite peuvent développer les symptômes suivants :

  • Des douleurs abdominales du côté droit. Cela commence par un inconfort au niveau du milieu du ventre, puis la gêne se transforme en douleur et se déplace vers le côté droit du ventre. La future mère peut penser que cela vient du fœtus qui est appuyé de ce côté, comme on dit souvent « il rentre en dessous des côtes ». Cependant, dans ce cas la douleur ne disparaît pas quand le bébé change de position. Au contraire, celle-ci s’intensifie.
  • Des nausées et des vomissements. Il est commun d’avoir des nausées et de vomir fréquemment pendant la grossesse. La différence quand il s’agit d’appendicite est que ces symptômes sont accompagnés de douleurs abdominales.
  • Une fièvre (pas très élevée).
  • Une constipation.
  • Un manque d’appétit.
  • Des diarrhées.

Bien que l’appendicite se manifeste par des symptômes bien précis, nous pouvons les confondre avec des gênes propres à la période de grossesse.

En fait, c’est souvent le manque de sécurité et de certitude qui fait que la femme enceinte reste à la maison plus longtemps qu’elle ne le devrait.

Elle attend souvent que la douleur passe d’elle-même, ce qui est dangereux, car à long terme, elle s’expose à des risques lorsque le diagnostic tarde et que la chirurgie n’est pas pratiquée à temps.

Quels risques pour la future maman et le bébé ?

En cas d’appendicite, la mère court le risque de subir un avortement spontané ou d’un accouchement avant le terme.

De plus, lorsque l’intervention chirurgicale est réalisée tardivement et que l’appendice se perfore, cela se transforme en péritonite. Ce peut provoquer une diffusion du contenu de l’intestin dans la cavité abdominale qui est alors contaminée.

Cette situation peut donc se terminer par la nécessité pour la mère d’entrer en soins intensifs afin de ne pas mettre sa vie en danger.

Néanmoins, ces situations et d’autres événements fatidiques peuvent être évités si l’urgence est traitée à temps. C’est pour cette raison qu’il faut consulter un spécialiste dans les plus brefs délais en cas de doute.

« Lorsque vous pensez que vous pouvez souffrir d’une appendicite, vous devez vous rendre immédiatement aux urgences. »

Que faire en cas d’appendicite pendant la grossesse ?

Les spécialistes recommandent de ne pas prendre d’analgésique si la femme enceinte perçoit des symptômes qui peuvent être liés à l’appendicite.

De même, il faut éviter de boire de l’eau, du jus, du thé ou n’importe quelle autre boisson et de manger.

douleurs dues à l'appendicite

Ressentir des douleurs peut permettre d’accélérer le diagnostic de l’appendicite. Par ailleurs, le fait d’avoir l’estomac vide permettra de faciliter la procédure pour la chirurgie s’il s’agit réellement d’une appendicite.

L’appendicite mène toujours à une intervention chirurgicale, car c’est la seule façon de sauver la vie de la mère et du bébé.

Cependant, se rendre à l’hôpital dans le calme et en étant le moins stressé possible facilitera les choses. Il vaut mieux rentrer au bloc dans le calme, sans avoir peur et avec l’assurance que tout se passera bien.

S’alarmer ne sert à rien, au contraire, le stress peut faire augmenter la pression artérielle et engendrer d’autres problèmes tout aussi dangereux.