L’anémie chez les bébés : causes, manifestations et traitements possibles

27 septembre 2019
L'anémie chez les bébés peut être due à diverses causes. Les connaître nous permettra d'envisager un meilleur traitement.

L’anémie consiste en la diminution de la quantité de globules rouges dans le sang. Elle se présente également lorsque l’hémoglobine, une protéine de couleur rouge chargée de transporter l’oxygène, se trouve sous les valeurs normales par rapport à l’âge de la personne touchée. Dans le cas de l’anémie chez les bébés, il est essentiel de prêter attention à des considérations spécifiques.

Les causes de l’anémie chez les bébés

Selon ce que nous dit la Société argentine de pédiatrie, « il existe divers types d’anémies, mais la plus fréquente partout dans le monde, et plus particulièrement chez les enfants, est celle que l’on appelle anémie ferriprive, ou anémie causée par le manque de fer, dont l’apparition est généralement due à des régimes alimentaires contenant peu de protéines animales et végétales : viandes rouges et blanches, légumes verts et légumineuses ».

Il y a certaines périodes dans la vie qui – selon la même source – rendent certaines personnes plus vulnérables face à l’anémie. Il s’agit de la première année de vie, l’adolescence et la grossesse. Dans les grandes lignes, l’anémie peut s’expliquer par une rapide dégénération des globules rouges ou une grande perte de sang. Ou encore par le fait que la moelle osseuse ne produise pas suffisamment d’érythrocytes ou de globules rouges.

Comment traiter l'anémie chez les bébés ?

Parallèlement, chez les nouveaux-nés grands prématurés, la baisse du nombre de globules rouges peut être plus grande. L’anémie de la prématurité affecte plus fréquemment les enfants dont l’âge gestationnel -temps passé dans l’utérus après la fécondation de l’ovule- est inférieur à 32 semaines. Mais aussi ceux qui ont été hospitalisés pendant plusieurs jours.

N’oubliez pas

Il est important de souligner que l’anémie chez les bébés, de même que la carence en fer pas encore diagnostiquée, sont des problèmes graves qui peuvent affecter le développement et la vie de l’enfant. Cela peut en effet avoir un impact sur l’activité cérébrale et la capacité cognitive. Cette dernière inclut le développement du langage, le développement moteur et la coordination.

Sans que cela n’implique d’être excessivement inquiété par le sujet, il est très important de parler avec les professionnels chargés de la préservation de la santé d’un enfant pour éviter l’apparition de l’anémie.

Traitement de l’anémie chez les bébés

Une fois que l’on sait que la cause de l’anémie est la carence en fer, le traitement consiste en son administration : en gouttes, en sirop ou en comprimés, selon l’âge du patient. Le pédiatre déterminera la dose adéquate et la durée du traitement de chaque patient, qui généralement, est d’au moins 3 mois.

Auto-administrer des médicaments sans l’avis du pédiatre n’est jamais recommandé ; ici, dans ce cas, des suppléments de fer. En effet, il ne faut pas avoir recours à ces médicaments sans prescription et suivi médicaux.

Traiter l'anémie chez les bébés grâce à des suppléments de fer et de vitamines

Quelle est la meilleure manière de prévenir l’anémie chez les bébés ?

Il est essentiel de consulter un professionnel pour prévenir l’anémie. Parallèlement, il faut prêter attention à :

  • une correcte alimentation, qui commence par l’allaitement, mais consiste aussi en les suppléments de fer sous forme de gouttes tous les jours, accompagnés de suppléments de vitamines telles que les A, D et C, recommandées par les pédiatres
  • la consommation d’aliments riches en fer, fondamentalement les viandes rouges -bien cuites- ou des légumes tels que les épinards, les brocolis et les lentilles. Afin d’éviter le risque d’étouffement, selon l’âge des enfants, mieux vaut mixer tous ces aliments
  • l’ingestion d’agrumes et d’aliments riches en vitamine C, qui favorisent l’absorption de fer. Ainsi que le recours à des laits enrichis en fer. Bien que n’étant pas suffisants, ils peuvent contribuer à l’apport de cet élément

En résumé

« Consommer des aliments sains est le moyen le plus important de prévenir et de traiter la carence en fer », selon l’étude de Medlineplus.