L'accouchement dans différentes cultures

11 mars, 2021
La naissance d'un bébé est une bénédiction. Dans toute culture, cet événement apportera la même joie, même si la façon dont les bébés sont mis au monde est très différente.

La naissance d’un bébé est l’un des événements les plus importants dans la vie d’une femme. L’âge et la manière de mettre un bébé au monde varient selon les coutumes et les principes de chaque village ou ville. L’accouchement dans différentes cultures présentent des caractéristiques qui ont été pleinement respectées pendant des générations. Et cela, sans tenir compte des progrès de la médecine et de la technologie.

Il existe de nombreuses techniques qui aident la mère à accoucher. Parmi elles, on trouve l’accouchement naturel humanisé, l’accouchement normal sous péridurale ou l’accouchement dans l’eau. Mais il existe aussi l’accouchement déclenché, la césarienne, l’accouchement accroupi et il y a même des cas de femmes qui le font debout. En effet, tout dépendra de leur état de santé et de leur culture.

Actuellement, dans la plupart des pays, il existe des centres de soins qui disposent de salles d’accouchement exclusives avec de hautes avancées technologiques. Grâce à cela, cette expérience peut être rendue aussi peu traumatisante que possible pour la mère et le bébé. En outre, elle offre un plus grand bien-être et de meilleurs soins de santé pour les deux.

L’accouchement dans différentes cultures en Afrique

Malgré les progrès réalisés par la race humaine au cours des siècles et décennies passés, il existe encore des pratiques qui ne tiennent pas compte des nouveaux soins mis à la disposition des femmes. Les naissances dans les différentes cultures peuvent être cruelles et offensantes pour la mère. En effet, certaines coutumes radicales les rendent très différentes des naissances auxquelles une grande partie du globe est habituée.

Les mutilations que les mères africaines subissent sur leurs organes génitaux continuent de susciter des débats dans le monde entier. En effet, on considère souvent ces pratiques comme inhumaines et incompréhensibles. En outre, au moment de l’accouchement, ces femmes exposent leur accouchement de manière publique. Finalement, elles ne peuvent pas montrer leur souffrance. Dans cette culture, on considère cela comme une offense à leur famille.

Les communautés indigènes

Il existe de nombreux rituels dans les populations indigènes. Cependant, ce qui prédomine dans tous ces rituels, c’est la naissance qui a lieu avec la femme assise ou accroupie, toujours en position verticale. Lors de l’accouchement, les mères font preuve de courage devant le peuple, guidées par leur divinité.

Accouchement dans l'eau dans certaines cultures.

La sage-femme et le mari sont les personnes qui accompagnent toujours les femmes qui accouchent. Ce dernier aide en poussant l’abdomen de sa femme pour faire sortir l’enfant. La sage-femme, quant à elle, crée un lien avec Dieu à qui elle confie la protection et la santé de la mère et de l’enfant.

Donner naissance au bébé en Océanie

Dans cette culture, l’accouchement est un acte public, comme en Afrique. Cependant, dans ce cas, les intentions des personnes qui les accompagnent sont différentes. La famille et les amis sont là pour encourager la nouvelle maman avec des chansons et des cris d’amour.

Les femmes, après avoir donné naissance, sont considérées comme impures. Elles sont donc isolées dans un espace clos à l’extérieur de leur maison avec leurs enfants. Elles ne peuvent retourner aux côtés de leur mari que 15 jours après la naissance.

“Les naissances dans les différentes cultures ont des caractéristiques qui ont été pleinement respectées pendant des générations, sans tenir compte des progrès de la médecine et de la technologie”.

L’accouchement vertical dans les cultures typiques aux Philippines

De leur côté, dans de nombreux villages des Philippines, ils pratiquent toujours l’accouchement debout. La sage-femme se tient sur un rouleau de bambou pendant que la femme en travail est suspendue à des cordes jusqu’à l’accouchement.

C’est une technique extrêmement dangereuse. De fait, cette technique s’utilise moins en raison du taux de mortalité élevé. Ce dernier est dû aux graves hémorragies dont souffrent les mères. En conséquence, les centres médicaux situés à proximité de ces villages ont vu leur fréquentation progressivement augmenter.

Les mains d'un médecin avant l'accouchement.

Un accouchement en position accroupie

Dans l’Égypte ancienne, les femmes donnaient naissance à leurs enfants en position accroupie. C’était aussi le cas des Aztèques au Mexique et de certaines populations africaines. Cette position leur permettait d’expulser plus facilement l’enfant en raison de la pression exercée par leur propre corps sur l’abdomen et de l’inclinaison de l’aine pour pousser le bébé vers l’extérieur.

Bien que la science ait évolué en termes de techniques pour mettre des enfants au monde, de nombreuses populations continuent à pratiquer des pratiques dangereuses qui causent des décès inutiles en s’accrochant à ce type d’accouchement traditionnel dans différentes cultures.

L’idéal serait de trouver un équilibre entre la science et la tradition afin que le bien-être de la mère et du bébé prévalent. Il n’est pas nécessaire de perdre complètement les traditions. Il suffit de les rendre un peu plus souples et d’accepter certaines contributions de la médecine. Ainsi, l’arrivée du bébé dans le monde sera beaucoup plus facile et moins risquée.

  • Kirschhoff H. (1971). La posición de la mujer durante el parto. De la prehistoria hasta la fecha. Oss, The Netherlands: Organorama, Organon Nederland. 1971;14:1.
  • Lugones Botell, M., & Ramírez Bermúdez, M. (2012). El parto en diferentes posiciones a través de la ciencia, la historia y la cultura. Revista Cubana de Obstetricia y Ginecología, 38(1), 134-145. https://www.medigraphic.com/cgi-bin/new/resumen.cgi?IDARTICULO=57179
  • Muñoz, M. J. M. (2007). Las culturas del nacimiento. Representaciones y prácticas de las mujeres gestantes, comadronas y médicos. Universitat Rovira i Virgili.
  • Roy, M. E. R., Moreno, A. C., & Jimeno, J. F. (2014). Las posturas de la mujer en el parto en fase de expulsivo: revisión de la evidencia científica y recomendaciones. Medicina naturista, 8(1), 25-32. https://dialnet.unirioja.es/descarga/articulo/4560683.pdf