Hémorragies utérines : tout ce qu'il faut savoir

17 décembre, 2018
Les hémorragies utérines apparaissent en général pour diverses raisons, y compris le stress. Elles peuvent être courantes chez les femmes âgées et les adolescentes. Bien qu'elles surviennent de forme isolée, l'idéal est d'en déterminer la cause pour éviter de possibles complications futures.

Par “hémorragies utérines”, l’on se réfère à quelconque saignement anormal qui a lieu en dehors de la menstruation sans relation aucune avec celle-ci.

En général, ce sont des saignements qui proviennent de l’endomètre. Ils sont provoqués par des altérations hormonales caractéristiques de la ménopause ou de l’adolescence. Les experts affirment que cette condition touche environ 30 % des femmes dans le monde.

Considérations générales sur les hémorragies utérines

L’on considère une hémorragie utérine normale quand elle fait partie du cycle menstruel et qu’elle apparaît tous les 28 jours. Elle dure environ 5 jours et le saignement ne doit pas excessif.

Une altération de la fréquence, de la durée et de la quantité normales est une hémorragie utérine anormale.

Symptômes des hémorragies utérines anormales

Les symptômes les plus courants sont :

  • Hémorragie postérieure aux relations sexuelles.
  • Saignements abondants pendant la journée sans raison apparente.
  • Saignement après la ménopause.
  • Taches ou saignement excessif entre les règles.
  • Saignements excessifs accompagnés de caillots pendant les règles.

D’autres symptômes en relation avec ces saignements sont :

  • De l’anémie,
  • Des changements brusques d’humeur,
  • Des attaques de colère,
  • Une sécheresse vaginale,
  • De la fatigue.

Causes possibles des hémorragies utérines dysfonctionnelles

Les hémorragies utérines peuvent être dues à de multiples causes. Celles-ci vont des anomalies structurelles de l’utérus à des complications sérieuses comme la présence de tumeurs. D’autres causes peuvent être :

  • Altérations dans la structure de l’endomètre. 
  • Cycles menstruels anovulatoires -sans ovulation.
  • Polypes endométriales, myomes ou fibromes.
  • Lésions vaginales, conséquence de l’utilisation d’un dispositif intra-utérin.
  • Médicaments ou troubles hormonaux qui affectent la production d’oestrogènes ou de progestérones.
  • Maladie de la thyroïde ou des glandes surrénales.
  • Changements radicaux de poids. 
  • Présence d’un cancer ou d’une infection de l’utérus.
Une femme éprouve des douleurs aux ovaires

Le cycle menstruel est différent chez chaque femme. C’est pourquoi il convient de déterminer les causes des hémorragies utérines grâce à des examens physiques, de sang et une échographie.

Types d’hémorragies ou de saignements utérines anormaux

En raison des variations qui surviennent pendant le saignement, un spécialiste déterminera de quel type de saignement il s’agit. Les types de saignements les plus fréquents sont :

  • Polyménorrhée. Ce sont des hémorragies avec des interruptions excessivement courtes ou fréquentes. Autrement dit, des cycles de 21 jours ou moins. Ces saignements sont normaux en termes de quantité et de durée.
  • Hyperménorrhée. Elle consiste en saignements abondants avec une durée de plus de 7 jours.
  • Hémoragies acycliques. Ce sont celles qui apparaissent de forme anormale sans relation aucune avec les règles.
  • Ménorragies. Ce sont des pertes irrégulières de sang avec des intensités variables qui déséquilibrent le cycle menstruel.
  • Hémoragies intermenstruelles. Ce sont les saignements qui se produisent entre chaque cycle menstruel.
Une femme souffre de douleurs dans le bas ventre

Complications des hémorragies utérines

Un saignement important et constant peut entraîner de sérieuses complications pour la santé de la femme. Les plus courantes sont :

  • Augmentation du risque de souffrir du cancer de l’endomètre.
  • Anémie chronique à cause du saignement excessif.
  • Incapacité à tomber enceinte. Ce peut être à cause de l’impossibilité d’ovuler ou pour les troubles hormonaux.
  • Diminution de la qualité de vie due à la fatigue constante.

Ces complications peuvent être évitées en consultant le médecin en cas de saignement anormal.

“Une altération de la fréquence, de la durée et de la quantité normales est une hémorragie utérine anormale.”

Traitements employés pour les hémorragies utérines

Afin de choisir le type de traitement adéquat, il convient de réaliser un diagnostic exact. Pour cela, le médecin prescrira :

  • Une auscultation.
  • Analyses de sang qui mesurent les niveaux d’hormones et l’étendue de la maladie. En outre, l’on inclut un test de grossesse pour écarter une hémorragie liée à une implantation embryonnaire.
  • Echographie du bassin, de l’abdomen et transvaginale. Biopsie, curetage, hystéroscopie et tomographie.

Selon le diagnostic, l’on peut suivre ces traitements.

  • Traitement médical ou à base de médicaments : pilules d’oestrogènes et de progestérones, contraceptifs oraux, anti-inflammatoires non stéroïdiens et antifibrinolytiques. Tout cela doit être complété par une alimentation équilibrée riche en nutriments et en vitamines. Ainsi, l’on compense les pertes causées par le saignement.
  • Compléments à base de fer ou pour stimuler l’ovulation.
  • Dans le cas d’un fybrome, un myome ou un polype, le médecin déterminera si une opération chirurgicale est prudente ou non.

L’idée est d’attaquer la cause du saignement. Les symptômes s’en verront ainsi améliorés.

Les hémorragies utérines peuvent être des symptômes d’une grave complication. C’est pourquoi il est primordial d’en déterminer la cause. Pour cette raison, si vous constatez un quelconque signe, rendez-vous chez votre médecin.