Le Kraamzorg, les soins de maternité post-partum

11 juin 2018
Le post-partum n'est pas une étape facile dans la vie d'une femme. Bien qu'il soit évidemment différent pour chaque personne, il s'agit souvent d'un moment difficile, confus et pesant.

Il faut garder à l’esprit que la femme se remet d’un accouchement ou d’une césarienne et qu’elle doit à la fois se charger des soins du nouveau-né. Il lui faut alors beaucoup d’énergie et parfois elle flanche. C’est peut-être la raison pour laquelle des initiatives telles que celles des Pays-Bas sont un bon exemple. Dans ce pays, il existe un service de soins post-partum pour toutes les femmes qui viennent d’avoir un bébé, le Kraamzorg.

Qu’est-ce que le Kraamzorg ?

Il s’agit d’un service offert aux mamans et aux bébés durant les dix premiers jours après la naissance. Grâce à ce service, la mère et l’enfant reçoivent des visites à domicile d’une infirmière ou d’un professionnel de la santé. De cette façon, ils sont en mesure d’aider la maman à soigner son bébé.

La personne qui réalise ce travail est appelée kraamverzorgster. Sa responsabilité est de veiller à ce que la mère se rétablisse rapidement tout en vérifiant le développement du nouveau-né.

Comment profiter du Kraamzorg ?

Le Kraamzorg est un service mis en place aux Pays-Bas pour prendre soin de la maman et du bébé à domicile après la naissance

Pendant la semaine 34 de la grossesse, la mère doit préparer les formalités administratives pour le Kraamzorg. Elle doit s’adresser à l’agence chargée de fournir ce service. Ceci est inclus dans la plupart des plans d’assurances maladies aux Pays-Bas. En fonction des besoins de la maman, on met en place une aide appropriée.

Lorsque le bébé est à la maison, les heures d’ouvertures du Kraamzorg dépendent de plusieurs facteurs. On peut obtenir un soutien de base, minimum et flexible.

Parmi les devoirs de la personne qui effectue les visites, on trouve celui de s’assurer que l’endroit où se trouvent la maman et le bébé est complètement propre. Elle vérifie également qu’ils sont en sécurité. De plus, elle apportera de toute évidence un soutien en cas de problème, par exemple en ce qui concerne l’alimentation de l’enfant.

Prendre la décision d’avoir un bébé est d’une grande importance: cela signifie que l’on décide qu’à partir de ce moment, notre cœur commencera à cheminer hors de notre corps.

-Auteur Inconnu-

Il est clair que les soins après l’accouchement sont nécessaires. Cependant, en vérité ils sont très rarement suivis, ou du moins pas correctement. L’arrivée du bébé change complètement nos habitudes et nos soins.

Comment aider la mère pendant la période post-partum ?

Grâce à des services comme celui-ci, la maman peut résoudre ou traiter certains problèmes depuis le début d’une manière beaucoup plus simple. En fin de compte, elle recevra les conseils d’une personne experte dans ce domaine.

Pour cette raison, le système Kraamzorg offre la possibilité de résoudre tous les doutes. Il fournit également quelques informations et prend des décisions de façon responsable et consciente. Nous devons garder en tête que c’est un moment où nous ne savons pas grand-chose du petit.

En outre, grâce au simple fait d’avoir un professionnel à proximité, on peut mettre en évidence l’état émotionnel de la mère après l’accouchement. Cela facilite la détection d’une éventuelle dépression post-partum. C’est un moyen optimal d’éviter des situations plus difficiles et malheureuses.

Plus de facilités avec Kraamzorg

Le Kraamzorg facilite l'adaptation à cette nouvelle vie avec un nouveau-né

Cela faciliterait aussi grandement la transition vers une nouvelle vie de mère. Cela deviendrait beaucoup plus simple. En effet, même si elle est normale pendant les premières semaines, la fatigue serait moindre. L’adaptation à la vie avec un nouveau-né se ferait de façon beaucoup plus simple.

Sans aucun doute, il s’agit d’un service très utile. Et bien que de nombreuses mères choisissent d’avoir une vie privée et d’être seules pendant les premières semaines avec leurs bébés, c’est une option à laquelle tout le monde devrait avoir accès. Ainsi, on pourrait alors choisir si c’est le service dont on a besoin ou que l’on souhaite recevoir.

Un service très semblable est en place au Royaume-Uni depuis 2013, même s’il ne porte pas le nom de Kraamzorg. Ce sont des pays avancés qui nous amènent à penser qu’un jour cela pourrait peut-être arriver en Espagne. Bien que l’idée n’ait même pas été envisagée pour le moment, elle ne semble pas viable à court ou moyen terme. Il va falloir attendre encore un peu.

 

A découvrir aussi