L’influence de l’heure du coucher sur les enfants

9 novembre 2017

« Va te coucher, sinon tu ne grandiras pas », est sûrement l’une des phrases les plus entendues durant l’enfance, car les adultes des générations précédentes l’utilisaient pour intimider les plus jeunes et les encourager à aller au lit plus tôt.

Mais quelles sont, selon la psychiatrie, les conséquences sur les enfants d’une heure du coucher tardive ? 

Dans cet article, nous vous présentons des déclarations scientifiques surprenantes selon lesquelles les enfants qui se couchent tard auraient tendance à souffrir de davantage de troubles.

Il s’agit sans aucun doute d’une position controversée. Voyons les résultats de cette étude.

Ce que dit la science sur l’heure du coucher

Êtes-vous une de ces mères qui envoient leur enfant au lit tard ? Ou dont le petit ne veut pas dormir, même si vous le couchez tôt après la mise en place de la routine de sommeil ?

Ce sont alors inévitablement des plaintes qui vous attendent le lendemain lorsque votre enfant doit se lever tôt.

À cet égard, une nouvelle étude très controversée stipule que se coucher tôt conduit à une énorme différence dans la croissance et le développement des enfants. Telles sont les conclusions d’un psychiatre pédiatrique renommé, Dr José Ferreira Belisario.

Selon les études menées par ce médecin à la carrière incontestable, le changement de nos habitudes et modes de vie a un impact et influence directement l’avenir des enfants, pouvant développer des problèmes tels que le manque d’attention, l’augmentation de l’anxiété et divers troubles.

De nos jours, se coucher avant 22 heures n’est pas courant. Ce qui est fréquent, d’après ce que dit le Docteur Belisario dans son rapport, est le recours fréquent de ces familles à des consultations médicales en raison des conséquences négatives d’une heure du coucher tardive.

Une petite fille endormie en train de rêver

Est-il possible de modifier l’heure du coucher ?

Bien qu’il soit possible de modifier certaines habitudes de sommeil, il convient de préciser qu’il ne s’agit rien de moins que de changer les habitudes de toute la famille puisque l’enfant n’acceptera pas de se coucher tôt s’il s’aperçoit que tous dans la maison sont encore debout.

Par conséquent, les spécialistes recommandent de préparer l’environnement au moment du coucher et d’éteindre les lumières de la maison.

Un autre conseil que le médecin consulté a ajouté est que l’éclairage de la maison ou du moins celui des chambres à coucher devrait éviter d’être blanc et plutôt de préférence jaune, car c’est une lumière chaude qui détend et favorise le sommeil.

Selon le Dr Belisario, laisser certains appareils électroniques allumés tels que les téléphones cellulaires ou les tablettes n’est pas recommandé. Selon lui ils sont en réalité nuisibles car ils réveillent les gens à l’aube.

Un petit garçon endormi, dont la santé dépend de l'heure du coucher

Pourquoi les enfants ne devraient-ils pas se coucher tard ?

Selon différentes études scientifiques, les enfants doivent être au lit tôt pour une raison simple et fondamentale : l’hormone de croissance agit toujours à 00:30 heures chez la plupart des gens, mais elle le fait seulement au quatrième stade du sommeil.

Il en résulte que si l’enfant se couche au plus tôt à 22 ou 23 heures, ladite hormone aura un temps d’action considérablement réduit, ce qui nuira à sa croissance.

Pour mener à bien cette étude, des images cérébrales d’enfants s’étant endormis tôt ont été comparées avec celles d’enfants qui se sont couchés tard. Les enfants ont ensuite été soumis à des tests mathématiques. Les enfants s’étant couchés tôt se sont distingués par leurs performances optimales, au détriment du deuxième groupe qui ne se distinguait qu’en faible partie.

Les chercheurs ont émis l’hypothèse, sans rien confirmer, que ceux qui dorment moins ou qui dorment moins bien tendent à moins retenir que les enfants mieux reposés, qui selon eux deviendront des adultes moins susceptibles de souffrir de maladies comme la maladie d’Alzheimer.

Cependant, le spécialiste en pédopsychiatrie a noté que la maladie d’Alzheimer peut être évitée ou retardée par l’exercice physique et le sommeil. « Plus il y en a, mieux c’est », a déclaré le médecin, qui a soutenu plus tard que les parents devraient faire pratiquer des sports à leurs enfants dès leur plus jeune âge.

Sans aucun doute, c’est une étude qui va faire son chemin. Le débat est ouvert et les opinions sont divisées. C’est pourquoi chez Être Parents nous voulons connaître votre opinion sur ces affirmations controversées : êtes-vous en accord avec celles-ci ?

 

A découvrir aussi