Que signifient les saignements durant le premier trimestre de grossesse ?

11 octobre 2017

Le saignement vaginal à n’importe quel stade de la grossesse est inquiétant, en particulier lorsqu’il s’agit des saignements du premier trimestre.

Il est toujours considéré comme une cause de consultation médicale. Parfois, ce sont des problèmes mineurs.  Mais les raisons sont parfois plus sérieuses.

Beaucoup de femmes vivent cette situation au cours des premiers mois de grossesse.

Comme vous pouvez le supposer, c’est un symptôme alarmant. Par conséquent, il est important de savoir comment l’identifier. Afin de savoir si cela est préoccupant ou non, nous vous expliquons ce que les saignements du premier trimestre peuvent signifier.

La première chose à observer est la quantité de sang ainsi que sa couleur. L’attention devrait également se porter sur l’apparition éventuelle d’autres symptômes : des douleurs abdominales ou d’autres symptômes inconnus, en plus des saignements par exemple. En outre, il est important de savoir comment interpréter l’inconfort; car parfois on a été prévenues que cela peut se produire pour une raison donnée.

Quelles sont les causes des saignements du premier trimestre de grossesse ?Ventre d'une femme enceinte

Bien qu’un saignement au cours du premier trimestre soit un symptôme mineur, il est toujours nécessaire de consulter un spécialiste. Il est en effet fortement recommandé qu’un médecin puisse vérifier l’état de la grossesse et surveiller son évolution. Les saignements légers ou graves peuvent avoir des significations différentes :

L’embryon est implanté

Ce saignement survient habituellement durant les quatre premières semaines de la grossesse. Il se produit naturellement lorsque l’œuf fécondé tente de s’implanter dans la paroi de l’utérus. Parfois, cette implantation brise des vaisseaux sanguins, provoquant ainsi un léger saignement.

Dans la plupart des cas, ceci se produit alors que nous ne savons pas que nous sommes enceintes. Pour cette raison, ce saignement est souvent confondu avec les menstruations. C’est un saignement léger, de couleur rosée ou marron. Parfois, il est accompagné d’une légère douleur abdominale.

Une grossesse extra-utérine s’est produite

La grossesse ectopique est celle qui se produit lorsque l’embryon s’est implanté à l’extérieur de l’utérus. Dans ce cas, il peut y avoir une perte de sang accompagnée de douleurs abdominales sévères. Généralement, ce type d’implantation manquée est situé dans la trompe et la grossesse n’arrive généralement pas à terme.

Malgré la complexité de la situation, le saignement est léger et la couleur est plutôt foncée. Cependant, lorsque le processus provoque la rupture de la trompe, les pertes vaginales peuvent être abondantes. Des douleurs peuvent être très intenses au niveau du bas-ventre, et également dans les épaules et le bas du dos. Il peut y avoir de forts saignements quelques jours avant l’apparition de la douleur.

Formation d’un hématome utérinLes femmes enceintes peuvent souffrir de saignements du premier trimestre

L’hématome utérin est l’accumulation de sang dans certains tissus utérins. Il s’agit de quelque chose de courant dans les premières semaines de grossesse qui peut causer des saignements lorsqu’il se rompt. Lorsque cela se produit, la perte de sang est abondante, mais ne provoque habituellement pas de douleur. Ce type de malaise peut être évité avec du repos.

Avortement spontané

Une fausse couche peut entraîner de forts saignements et des douleurs abdominales. Face à ces symptômes, un examen médical est nécessaire, afin de contrôler une possible ouverture dans le col de l’utérus. Une fois la certitude que le fœtus est en bon état, il faudra vous reposer jusqu’à ce que le saignement disparaisse.

Malgré la tragédie qui en résulte, l’avortement spontané est une complication très fréquente pendant la grossesse. Environ la moitié des fécondations se terminent par des fausses couches, à un point tel qu’elles se produisent à notre insu. Les causes sont variées, et parfois proviennent de la combinaison de plusieurs facteurs.

Développement de la grossesse molaire

Bien que rare, la grossesse molaire peut être la cause de saignements pendant le premier trimestre de la grossesse. Les pertes vaginales peuvent être intermittentes et de faible intensité, mais des saignements peuvent également se produire. Un autre symptôme est la croissance prématurée de l’abdomen, même si le processus n’a que quelques semaines.

La grossesse molaire est produite par une fécondation anormale, entraînant la croissance de l’utérus de manière déformée. Aucune grossesse molaire ne vient à terme, donc l’avortement se produit et entraîne une hémorragie distincte. Les symptômes de cette grossesse ne causent généralement pas de douleur.

Autres causes de saignements

  • Les changements hormonaux provoquent un saignement au moment du cycle menstruel.
  • Certaines infections vaginales peuvent également entraîner des saignements : la candidose ou les infections transmises sexuellement par exemple.
  • Les éraflures causées par un test médical ou le fait d’avoir des relations sexuelles peuvent également provoquer des saignements. Ceci est dû à une augmentation du flux sanguin dans le col de l’utérus.

 

A découvrir aussi