Fièvre jaune : une grave infection

· 9 décembre 2018
La fièvre jaune est l'une des infections les plus graves dans le monde. Elle se manifeste principalement sur le continent africain et en Amérique du sud.

La fièvre jaune est due à un virus de la famille des flaviviridae et du genre Flavivirus amaril. Cette infection ne se transmet pas de personne à personne. En revanche, c’est le moustique qui le véhicule.

Après la piqûre, il existe une période d’incubation d’entre 3 et 6 jours, jusqu’à la manifestation des symptômes. Ce ne sont pas tous les moustiques qui sont contagieux, seulement ceux qui ont piqué un sujet atteint.

Le nom de la maladie se réfère à la coloration jaunâtre de la peau de la personne infectée. On la connaît également sous le nom de vomi noir ou peste américaine.

Bien qu’il existe un vaccin contre celle-ci, l’on se doit d’informer comment évolue la maladie. Ainsi, l’on peut prendre les mesures adéquates.

Lisez également :
Tout ce que vous devez savoir sur le vaccin Bexsero

Un moustique en train de piquer

Comment peut-on savoir si une personne est atteinte de la fièvre jaune ?

Après que la personne a été piquée par le moustique et que la période d’incubation est passée, l’individu commence à présenter plusieurs symptômes caractéristiques de la fièvre jaune. En voici quelques-uns :

  1. Fièvre.
  2. Céphalées.
  3. Vertiges.
  4. Convulsions.
  5. Conjonctivite.
  6. Mal-être général.
  7. Troubles hépatiques.
  8. Douleurs dans le plexus lombal.
  9. Hémorragies dans plusieurs parties du corps.
  10. Arythmie, problèmes cardiaques.
  11. Mort, si la personne n’est pas prise en charge à temps.

Comment peut-on prévenir la fièvre jaune ?

L’on peut prévenir la fièvre jaune en évitant la piqûre de moustique. Nous pouvons suivre les conseils suivants.

  • Utiliser une moustiquaire et l’aire conditionné.
  • Utiliser des vêtements qui couvrent tout le corps.
  • Si vous voyagez dans une zone endémique, utilisez des répulsifs anti-moustiques de longue durée.
  • Évitez d’utiliser du parfum. Ceux-ci attirent les moustiques.
  • Enfin, la méthode la plus efficace est le vaccin antiamarile.  Celui-ci est administré en une seule dose et a une durée de 10 ans.

Tout le monde peut-il être vacciné ?

Non. Seulement les personnes dont l’âge est compris entre 9 mois et 59 ans. Les personnes qui prévoient de voyager dans un endroit où la fièvre jaune existe, et ceux qui voyagent hors du pays.

L’on ne peut pas vacciner les enfants de moins de 6 mois ni les personnes de plus de 60 ans.

En outre, les patients atteints de VIH peuvent être vaccinés mais l’effet est moindre. Dans le cas des femmes enceintes, si elles sont vaccinées pendant la grossesse, leur bébé sera protégé.

On ne peut pas non plus l’administrer aux personnes allergiques à l’oeuf, à la protéine de poulet ou à la gélatine. En effet, le vaccin est élaboré avec un embryon de poulet. Il faut donc être prudent.

De plus, ce vaccin ne peut être pas administré que dans des centres autorisés. Au moment du vaccin, l’on remet au patient un carnet jaune signé et tamponné par le centre. Ce carnet a une durée de 10 ans.

enfant avec de la température

Effets que peut produire le vaccin

Comme n’importe quel vaccin, de sérieuses réactions peuvent se manifester. Parmi celles-ci, l’on peut évoquer : myalgies et fébricule, difficultés à respirer et des boutons.

En outre, l’on peut constater une pâleur de la peau et des battements rapides du coeur. Dans le cas des enfants, des rougeurs ou un gonflement peuvent apparaître. L’on peut également présenter de la fièvre. Celle-ci disparaît après deux jours. Dans les cas les plus graves, la mort.

Si une réaction grave se manifeste, que doit-on faire ?

Si l’on présente un effet secondaire ou que l’on suspecte la fièvre jaune, l’on doit appeler immédiatement le médecin. L’on doit également se rendre à un centre agréé.

De plus, l’on doit évoquer nos symptômes au médecin. L’on doit également l’informer du jour et de l’heure d’administration du vaccin.

Enfin, vous devez être attentif et prendre les mesures nécessaires pour ne pas vous infecter. Si vous avez des enfants en bas âge, vous devez être très attentif puisqu’ils sont les plus propices à être piqués par ce moustique.

Ainsi, agissez avec grande prudence. Si vous suspectez la fièvre jaune, consultez immédiatement votre médecin. Il vous fera réaliser plusieurs examens et vous indiquera comment l’affronter.

 

 

 

  • Nóbrega Litvoc, Marcelo & Terra Gallafrio Novaes, Christina & Lopes, Max Igor. (2018). Yellow fever. Revista da Associação Médica Brasileira. 64. 106-113. 10.1590/1806-9282.64.02.106.
  • Fiebre amarilla. Comité de enfermedades emergentes. Rev Chil Infect (2001); 18 (1): 64-68.