Favoriser la résilience chez l’enfant

26 août 2019
Promouvoir la résilience chez l’enfant est une ressource adéquate pour une vie plus saine. Il ne s'agit pas simplement d'un acte de volonté de voir le «bon côté de la vie» ou le «verre à moitié plein», mais d’acquérir des compétences essentielles dans la vie.

La résilience est la capacité de faire face à des situations difficiles et, malgré cela, à en ressortir plus fort. Bien que les enfants soient en droit de bénéficier de la protection des adultes, favoriser la résilience dès le plus jeune âge et jouir de ses incroyables avantages peut être une bonne ressource pour développer l’autonomie progressivement.

Des chercheurs du Département de la Santé des États-Unis dans le Minnesota ont déterminé que la résilience est le résultat d’un ensemble d’interactions dynamiques entre les expériences défavorables d’une personne et les facteurs de protection. Bien que ce qui précède puisse paraître complexe, nous allons essayer de clarifier le sujet dans cet article.

Favoriser la résilience et l’appliquer dans la vie de tous les jours

Il n’est pas rare de voir des personnes et des familles qui ont connu des situations d’extrême difficulté dans leur vie et qui réussissent pourtant à surmonter cela. Au contraire, nous pouvons connaître des familles et des amis qui, face au moindre problème, semblent s’effondrer. Qu’est-ce qui les différencie ?

Enfant avec un sourire en papier devant la bouche

Il existe indubitablement des facteurs génétiques, sociaux et des comportements responsables de ces différences. Cependant, différentes études s’accordent à dire que la réponse réside dans cette fameuse capacité de résilience. La physique s’est déjà penchée sur le sujet en faisant référence à l’élasticité de certains objets qui, malgré les pressions exercées, conservent leur forme d’origine.

La résilience : est-ce que cela nous rend différents ?

Deux familles frappées par la douleur de perdre un enfant sont en deuil d’une manière différente. Tandis que l’une d’eux se morfond dans une sorte de tragédie, l’autre famille parvient à surmonter les différentes étapes du deuil qui sont, par exemple :

Favoriser la résilience chez les enfants : une source de changements

La résilience semble donc être la différence qui peut générer un changement important dans la manière de visualiser les problèmes et d’agir en conséquence. La résilience se nourrit des choses suivantes :

  • L’estime de soi
  • La confiance en soi
  • La spiritualité
  • Le sens de l’humour

La résilience, qui fait souvent partie des compétences de la vie quotidienne, a occupé une place importante au cours de la décennie précédente et reste en vigueur. Sans pour autant dire que la résilience est la panacée contre tous nos problèmes,  il semble très intéressant d’intégrer l’apprentissage de la résilience dans les salles de classe.

Jeune fille qui se tient devant un tableau noir avec un sourire

En résumé

La résilience est la capacité d’une personne à surmonter ses propres problèmes et même à transformer des obstacles en forces. Bien qu’il puisse y avoir certains composants biologiques ou un terrain familial propice, la bonne nouvelle est que la résilience peut s’apprendre et s’appréhender.

Juan de Dios Uriarte, du Département de Psychologie Evolutive et d’Education de l’Ecole d’Enseignement de Bilbao, en Espagne, souligne que :

«L’école peut être un contexte de développement intégral et favoriser la résilience de tous les élèves, défavorisés ou non. A condition qu’elle soit capable de surmonter la simple fonction cognitive de l’enseignement et de l’apprentissage. […] Ainsi, l’école devient un véritable espace de communication. Offrant à tous les élèves la possibilité d’établir des liens positifs qui, dans certains cas, compensent les expériences négatives d’autres contextes sociaux ».

-Juan de Dios Uriarte-

Ainsi, inclure les enseignants, les professionnels de la santé et la famille elle-même dans les programmes de formation à la résilience représente un avantage inestimable. Cela représente en particulier, un défi personnel à relever.