Comment faire en sorte que le deuxième enfant se sente aussi important ?

19 février 2018
Quand un nouveau bébé arrive à la maison, nous savons que la plupart de notre temps sera concentré sur lui. Dans cet article, nous vous expliquons comment faire en sorte que le deuxième enfant se sente aussi important. Le premier-né est un enfant très spécial car le papa et la maman l'accueillent avec beaucoup de joie et le comblent d'attentions et de démonstrations constantes d'amour inconditionnel, en réalité le premier enfant reçoit la meilleure partie de ses parents.

Avec le premier enfant, vous obtenez le diplôme de parents car vous vous êtes lancés dans un rôle que vous n’aviez jamais vécu auparavant. Ce qui veut dire que lorsque le deuxième enfant arrive, cela se répétera mais tout sera différent, car vous avez un peu plus d’expérience et de maturité mais vous devrez également porter une attention particulière à votre premier enfant qui en aura plus que jamais besoin.

C’est normal que l’aîné sente un peu de jalousie et cela doit être tout à fait acceptable, puisque l’attention sera maintenant partagée et le nouveau-né aura besoin d’un peu plus de soins et de dévouement.

C’est pour cette raison que nous devons impliquer notre premier enfant dès le moment où nous savons que nous sommes enceinte et lui expliquer qu’après la naissance de son petit frère ou petite sœur, il/elle aura besoin de beaucoup de soins et d’attention et qu’il pourra lui-même y collaborer. De cette manière, les liens d’amour commenceront à se tisser.

Comment faire en sorte que le deuxième enfant accepte son frère ?

Le deuxième enfant peut se sentir moins important que l'aîné car il n'a pas reçu l'exclusivité de ses parents

Beaucoup de pensées peuvent semer la confusion: mon premier enfant est ma vie, mais le second l’est aussi, mon aîné est habitué à ce que ses parents soient seuls pour lui ? Mais mon deuxième bébé en a besoin également et ce n’est certainement pas suffisant que papa s’occupe de l’un et maman de l’autre.

Le manque d’équité et une intégration familiale déficiente pourraient entraîner d’importants problèmes psychologiques chez l’enfant, ce qui peut l’amener à avoir une attitude indifférente et si nous ne le réglons pas à temps, le corriger pourrait s’avérer très difficile.

Prenez donc en considération chacune de ces recommandations pour faire en sorte que le deuxième enfant se sente aussi important:

  • L’équilibre. Nous ne devons pas commettre l’erreur de prêter plus d’attention à l’aîné car nous pensons qu’il sera plus affecté avec l’arrivée du deuxième enfant, certes il peut sentir de la jalousie mais ce n’est pas pour ça qu’il doit accaparer toute l’attention.
  • L’équité. Tous les deux ont besoin d’apprendre et de comprendre qu’ils sont frères et sœurs et par conséquent être aimés de la même façon.
  • L’opportunité. Dès que nous apprenons que nous allons être à nouveau parents, il est indispensable d’échanger avec notre premier enfant sur l’arrivée de son frère ou de sa sœursur l’amour qu’ils doivent avoir entre eux et sur l’amour des parents envers tous leurs enfants. L’idée est de leur donner un sentiment d’importance, peu importe qui est né avant ou après.
  • Le dialogue. Tout implique le dialogue, même quand ils sont très jeunes, ils ont la capacité de tout comprendre en fonction de leur développement, expliquez-lui ce qui se passe.
  • Pas de comparaison. Une erreur fréquente chez les parents est la « comparaison ». Ce n’est sain pour aucun enfant de se sentir comparé, ou d’entendre des phrases comme : « ton grand frère fait mieux », même si nous connaissons les forces et les faiblesses de chacun.
  • Faire attention à notre mode d’expression. Nous devons prendre soin des mots que nous utilisons, car nos enfants peuvent tirer des conclusions qui ne sont pas justes. Parlez de façon responsable sans leur faire sentir de la culpabilité ou de l’infériorité.
Il est important de maintenir le dialogue avec l'aîné et le deuxième enfant

Les éléments à prendre en compte

Il est possible qu’avec le deuxième bébé tout soit plus compliqué, deux enfants d’âges différents, des repas à la maison, plus de responsabilités, tout est dupliqué, mais votre second enfant ne doit pas se sentir mal pour cela, de cette façon vous lui enverrez indirectement un message inapproprié.

Quand ce sont deux enfants du même sexe et d’âge rapproché, tout ce que l’aîné laisse (jouets ou vêtements) est transmis au plus petit. Attention à cela ! C’est logique pour une raison économique mais le problème est d’éviter que dans son esprit il croit qu’il n’a pas le droit à de nouvelles choses qui lui plaisent. Évitez de le faire ressentir de cette façon.

Les parents n’ont pas de manuel pour être parfaits, mais nous avons la conscience suffisante pour ne pas créer deux modèles d’enfants à la maison. Chacun d’entre eux est unique et irremplaçable, chaque naissance est exclusive également. Équilibrer, aimer et ne pas comparer est la clé.

 

 

A découvrir aussi