Face au rire joyeux de son enfant, une maman est au septième ciel

7 février 2018
Lorsqu'un enfant rie, le monde s'apaise et la vie elle-même prend du plaisir. Car l'enfance et l'existence de chaque petit doit être entourée par les rires et les éclats de rire, par ces joues où s'affaissent les fossettes du bonheur et que toute mère aime voir. Parce qu'il n'y a pas de meilleure musique pour une maman que le rire de son enfant.

Une chose à la fois curieuse et charmante chez les enfants, c’est que, contrairement aux adultes, ils ne comprennent pas les normes sociales et éclatent de rire quand quelque chose les amuse ou attire leur attention. Les bébés et les enfants entre 2 mois et 5 ans vivent cette étape si importante où il n’y a pas encore de normes culturelles strictes, si quelque chose les amuse ou les divertit, ils éclatent de rire.

A leur tour, peu de choses sont aussi contagieuses que d’écouter le rire d’un enfant. Ce geste, si caractéristique de notre espèce et qui entre profondément dans ce code génétique qui nous façonnent en tant qu’êtres sociaux, est un acte de pouvoir qui nous unit les uns aux autres, et de là, les rires des petits nous plaisent tellement.  C’est le reflet de l’expansion de la vie, de notre sociabilité et de cette connexion que nous établissons les uns avec les autres à travers la complicité.

D’autre part, ce que les pédiatres et les spécialistes du développement de l’enfant nous disent, c’est que le vrai sourire social, c’est-à-dire celui qui cherche « intentionnellement » à communiquer avec les autres, survient entre 7 et 8 mois. Jusqu’à cet âge, un enfant peut sourire et rire aux éclats, toutefois ces gestes sont des reflets de son état émotionnel, c’est le bonheur et la complaisance dans son état le plus pur, mais sans qu’il y ait cette recherche d’expression, d’attirer l’attention de papa et de maman ou de parvenir à les faire sourire.

Aujourd’hui, dans Être parents, nous souhaitons vous parler des rires, ceux qui enflamment le cœur de chaque papa et de chaque maman. Le reflet le plus certifié que nous sommes de bons parents…

Les filles rient plus que les garçons

Nous sommes certains que de nombreuses mamans penseront que leur bébé ou leur petit garçon passe son temps à rire. Bien évidemment, il existe beaucoup de différences au niveau des individus, mais tel que l’explique un article publié dans le programme « Psychology Today » les filles sourient en moyenne plus que les garçons pour une raison très spécifique: la testostérone.

Cette hormone sexuelle masculine souligne une partie de notre caractère, et avant tout la tendance à être plus ou moins réservé émotionnellement.

Des mères qui rient souvent, des enfants qui sourient davantage

Passer un jour sans rire est dommage, c'est ce que l'on doit apprendre à nos enfants

Ce moment de complicité magique qui s’établit entre la mère et l’enfant quand elle lui donne le sein ou le biberon est le plus propice pour générer ce réveil d’émotions positives, où les regards et les sourires constituent le premier langage. Et ne l’oublions pas: c’est un langage puissant qui génère des changements fabuleux dans le cerveau de l’enfant.

  • Les bébés ont un champ de vision très limité, à tel point que ce sont les visages qui sont le plus proches d’eux qu’ils apprennent d’abord à différencier.
  • De cette façon, s’ils s’habituent rapidement aux visages illuminés par les sourires et par les éclats de rire, ils comprendront immédiatement que cela est une expression agréable, un geste qui apaise, qui divertit et qui les aide aussi à « communiquer » avec papa et maman. Pourquoi ne pas le reproduire le plus vite possible ?

Entre 6 et 12 mois, le bébé va expérimenter de nombreux types de rires et d’éclats de rire

A partir de 6-7 mois, le bébé montre déjà un panel d’émotions très intéressant. Il est fréquent qu’il passe du rire aux larmes, et vice-versa, il est également courant qu’il montre un grand intérêt pour son entourage et qu’il cherche déjà un contact plus social avec ses parents. En même temps, le début du jeu s’ouvre, et vous pouvez maintenir l’attention avec certains stimulus en les interprétant comme drôles, menaçants, attirants ou inconfortables.

Entre 6 et 12 mois, le bébé organise son monde en fonction des stimulations de ses parents, et nous commençons à remarquer comment ils sourient davantage, comment ils gargouillent avec des sourires émus quand on fait quelque chose de drôle ou à quel point ils éclatent de rire quand papa, par exemple, fait des gestes ou des sons « étranges ».

Quand notre enfant rie, tous nos soucis s’atténuent

Chaque adulte a des étoiles dans les yeux quand il entend le rire d'un enfant

Peu de choses sont aussi relaxantes et satisfaisantes que de rentrer à la maison et de passer du temps avec son enfant. Lorsque vous l’entendez rire, quand vous le voyez plongé dans son langage pas encore intelligible avec ses jouets, cherchant votre attention et votre proximité alors qu’il sourie, toutes vos préoccupations de la journée se diluent, comme de la fumée s’échappant par une fenêtre.

Les enfants ont le pouvoir de nous guérir, de nous rappeler combien la vie est belle avec eux et à travers leur regard toujours bercé d’illusions et tourné vers nous.

N’hésitez pas à lui apprendre dès le début que sourire c’est comme respirer, une attitude et un outil précieux qui nous connecte les uns aux autres pour être plus heureux…

 

 

A découvrir aussi