Être mère à 40 ans

· 11 avril 2018
Il est de plus en plus fréquent que les femmes retardent la maternité à 40 ans. Les raisons sont multiples, depuis le manque d'instinct maternel jusqu'aux causes liées au travail et à la vie professionnelle.

La normalisation de cet événement a fait en sorte que la maternité à 40 ans ou plus est devenue une option non seulement viable mais également positive.

En plus de la croissance économique et professionnelle, s’ajoute aussi la décision personnelle de profiter de la jeunesseUne fois les rêves de jeunesse accomplis, de nombreuses femmes considèrent que leur moment est arrivé. Elles se sentent réalisées dans tous leurs désirs et commencent à penser à former une famille.

Il ne devrait pas y avoir d’inconvénient à ce qu’une femme décide d’avoir un enfant à 40 ans, puisque le moment idéal dépend de la façon dont elle se sent et dont elle s’occupe de son corps et de sa santé.

Grâce à de nombreuses avancées scientifiques, les complications liées aux grossesses tardives qui survenaient autrefois sont de plus en plus rares.

Un atout en poche : la maturité

Il y a longtemps, avoir un enfant tardivement était surprenant. Aujourd’hui, la maternité à 40 ans est la nouvelle tendance. A partir d’un certain âge, les femmes sont plus soigneuses et plus sûres d’elles-mêmes. En outre, les enfants de mères plus âgées ont souvent une meilleure santé physique et émotionnelle en raison de soins excessifs pendant la grossesse.

En général, les femmes qui ont tendance à retarder la maternité sont celles qui ont choisi d’accorder la priorité à leur carrière et à leurs objectifs professionnels. Le manque de travail ou d’un partenaire stable peut également influencer, ce qui est une raison suffisante pour attendre le bon moment.

La maternité à 40 ans touchent de plus en plus de femmes en Europe

Selon l’Institut de Statistiques en Espagne, 33% des accouchements concernent des femmes de plus de 34 ans et environ 5% des femmes espagnoles sont mères à partir de 40 ans. Les experts, d’autre part, certifient que l’âge biologique idéal pour être mère se situe entre 18 et 35 ans.

Les avantages de la maternité à 40 ans

La grossesse est une période de grande responsabilité et de dévouement. Si l’on choisit d’être mère à cet âge, c’est parce qu’on a prudemment examiné toutes les options.

Le point positif de retarder la grossesse jusqu’à 40 ans est que la mère a une plus grande maturité et un sens plus aigu des responsabilités. Sa carrière professionnelle est bien établie, elle a généralement un partenaire stable et fait usage de son autonomie correctement.

Une fois les contraintes économiques de la jeunesse surmontées, être mère à 40 ans est un choix idéal. Votre situation financière est meilleure et vous avez plus de temps à consacrer et à partager avec vos enfants.

Les risques d’être mère à 40 ans

Le nombre de femmes qui ont des enfants après 40 ans a quadruplé au cours des 30 dernières années.

Bien que l’âge moyen de la grossesse en Espagne est d’environ 32 ans, l’Organisation Mondiale de la Santé considère que tout processus de gestation après 35 ans doit être envisagé comme une grossesse à risque.

Il faut également garder à l’esprit qu’à 40 ans, il est plus difficile de tomber enceinte. La quantité d’ovules a diminué et pour cette raison, les experts conseillent des traitements de fécondation, comme le don d’ovocytes.

L’âge de la mère peut être un facteur de risques pour certaines complications

  • L’avortement
  • Les naissances prématurées
  • Les malformations
  • Les anomalies chromosomiques chez l’enfant (comme le syndrome de Down)
  • L’hypertension et le diabète gestationnel chez la mère

Comme mentionné ci-dessus, le suivi de la grossesse est beaucoup plus stricte et les progrès de la science permettent déjà de détecter des anomalies ou des malformations du fœtus dès les premiers stades de la grossesse.

Si la femme prend bien soin d’elle pendant la grossesse, les risques diminueront et le processus naturel se terminera par un accouchement réussi.

Au cas où il existe des problèmes de santé qui empêchent la femme de tomber enceinte à la quarantaine, on ne doit pas mettre de côté les nombreuses options de fertilisation. Cela exige une bonne communication avec son médecin.

Si vous avez 40 ans et que vous songez à tomber enceinte (ou que vous l’êtes déjà), n’oubliez pas que vous devez préparer votre corps à la naissance de votre enfant, mieux prendre soin de votre santé, de votre poids et ne pas fumer pour votre bien et celui de votre bébé. La maternité à 40 ans est possible, mais en prenant les précautions nécessaires. Soyez cen onscientes !