Est-il dangereux de prendre du paracétamol pendant la grossesse ?

· 3 octobre 2018
Durant la grossesse il est vivement conseillé de faire attention à ce que l'on ingère. Certains médicaments, de même que les boissons alcooliques ainsi que quelques aliments, peuvent être dangereux pour la santé du fœtus.

Jusqu’à récemment, prendre du paracétamol pendant la grossesse était considéré comme sûr, mais de nouvelles études remettent en question ce fait.

Le médicament a la capacité de traverser le placenta et, par conséquent, d’atteindre le bébé. Ce dernier, à son tour, sera incapable de l’assimiler. Si la prise de paracétamol est trop forte pendant la grossesse, les conséquences pourraient être réellement désastreuses.

Selon l’Université d’Édimbourg, l’ingestion prolongée de cet analgésique peut provoquer des problèmes irréversibles chez les bébés de sexe masculin. L’Institut Norvégien de Santé Publique, de son côté, suggère que la psychomotricité du fœtus, quel que ce soit le sexe, pourrait être affectée pour la même cause.

Le cancer des testicules, l’infertilité ou un développement neuronal anormal représentent seulement quelques-uns des risques auxquels nous pouvons soumettre, sans le savoir, notre enfant. Le médecin doit être la personne qui nous indique quand et comment prendre du paracétamol pendant la grossesse. Ses conseils et recommandations seront les plus appropriés.

Autres risques de prendre du paracétamol pendant la grossesse

D’autres études ont également établi un lien entre l’abus de paracétamol avec de futurs troubles du comportement. Des institutions telles que l’Université de Californie et l’Université de Aarhus soutiennent cette information après avoir réalisé des tests sur 64000 mères et leurs enfants.

Prendre du paracétamol pendant la grossesse peut représenter un risque pour le fœtus.

Développement du trouble du déficit de l’attention

Le trouble du Déficit de l’Attention et de l’Hyperactivité pourrait être une des conséquences d’une prise exagérée du médicament. Selon les résultats des études citées précédemment, il y a entre 13% et 37% de plus de probabilités que le bébé soit atteint de TDAH.

Accouchement prématuré

Il peut arriver, en particulier chez les femmes qui souffrent de pré-éclampsie. Cela augmente aussi le risque de thrombose veineuse profonde ou d’une thrombo-embolie pulmonaire, surtout si la femme enceinte en a déjà eu auparavant. Dans ces cas, il est vraiment nécessaire de réaliser un contrôle par un médecin, car la santé de la mère pourrait être gravement menacée.

Asthme infantile et autres allergies

Le risque de souffrir d’asthme en raison d’un usage régulier de paracétamol pendant la période prénatale est jusqu’à 35% plus élevé. La probabilité accroît si le paracétamol a été ingéré au cours des deux derniers trimestres de la grossesse.

Comment savoir quel type de médicaments prendre?

Bien que ce soit votre médecin qui vous informera, il existe une sorte de classification qui nous aide à identifier ceux qui sont sûrs. La plus connue est celle réalisée par la F.D.A (Food and Drugs Administration). Elle se charge de regrouper les médicaments en cinq catégories différentes, du risque le plus faible à celui le plus élevé pour le bébé.

Il est toujours conseillé de consulter un médecin avant de prendre du paracétamol pendant la grossesse.

1. Catégorie A

Si un médicament se trouve dans cette typologie, vous pouvez le prendre avec tranquillité. Il ne présente pas de risque ni pour vous ni pour le fœtusDe nombreuses études sur les êtres humains le prouvent, c’est donc totalement fiable.

2. Catégorie B

Dans ce cas, les recherches ont été réalisées sur des animaux qui n’ont pas montré d’effets négatifs. Ces médicaments sont assez sûrs, bien que comme pour la prise de paracétamol pendant la grossesse, il est préférable de consulter un médecin.

« L’abus de paracétamol pendant la grossesse pourrait entraîner des conséquences vraiment désastreuses »

3. Catégorie C

Pour cette classe de médicaments, il n’existe pas encore suffisamment d’informations. On ne sait pas s’ils peuvent être bons ou mauvais, il est donc recommandé de ne pas les ingérer. A moins que la situation ne soit extrême et spécifique, aucune femme enceinte ne devrait les prendre.

4. Catégorie D

Dans la catégorie D on retrouve des médicaments ayant provoqué une réaction nocive chez le fœtus. Il est interdit de les ingérer sauf en cas de stricte nécessité. En effet, il existe des cas où la vie de la mère dépend du médicament et il n’y a pas d’autre option.

5. Catégorie X

L’usage de ces médicaments est totalement dangereuse pour le fœtus. De nombreuses études le démontrent, il ne faut donc jamais les prendre pendant la grossesse. Si c’est le cas, nous pourrions causer des dommages irréversibles à l’embryon.

Même si cela nous semble absurde, prendre du paracétamol pendant la grossesse sans prescription médicale peut représenter un danger élevé. Il en va de même avec la plupart des médicamentsqui peuvent être la cause de complications réellement sérieuses. La santé de la maman et du bébé sont en jeu. Nous devons donc réfléchir avant de prendre quelconque décision qui pourrait avoir des effets irréversibles.